Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 00:25

 


Bismillah i rahmane i rahim

 

Khatem al-Awliya

 L'Imam Mahdi  (as) le Sceau des Saints


DC0141.jpg

DC0142

DC0143.jpg

DC0144

DC0145

DC0146

DC0147

DC0148


Published by mohamedmahdiforkane - dans Religion
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 01:29

 


Bismillah i rahmane i rahim





Hadiths

 Les tueries atroces entre musulmans


Les hadiths qui annonces des tueries atroces entre musulmans à la fin des temps sont nombreux en voici quelques uns :

Abou Moussa al-Ashari raconte : « Le Prophète (saaws) nous contait souvent "qu'avant que n'ait lieu la fin du monde les massacres deviendront nombreux." lorsqu'un des compagnons lui dit : "Ô Messager de Dieu ! Serions-nous en proie aux tueries plus qu'aujourd'hui ?" Le Prophète lui répondit : "Je ne parle pas des combats contre les incroyants. Ce dont je parle, ce sont les tueries qui jailliront entre vous et qui seront telles que l'homme tuera son voisin, qu'il tuera son frère, son oncle, son cousin." Certains s'écrièrent : "Ô Messager de Dieu ! Aurons-nous alors perdu la raison en ces temps-là ?" Le Prophète (saaws) leur répondit : "Non, cependant la plupart des gens à cette époque n'auront plus leur raison. Des générations stupides leur succèderont, la plupart penserons être dans le vrai alors qu'ils ne le seront point." »
[Rapporté par Ahmad et d'autres. Al-Albani le juge authentique (in al-qiyama al-sughra)]


Abou Hourayra rapporte que le Prophète (saaws) a dit : « "Je jure, part celui qui détient mon âme entre ses mains, qu'il viendra une époque où celui qui tue ne sera pas pourquoi il le fait, et celui qu'on tue n'en saura pas plus." On lui dit : "Comment cela ?" Il répondit : "L'anarchie ! Le tueur et la victime iront en enfer." »
[Rapporté par Muslim.]
 

Dans un hadith explicatif, on demanda au Prophète (saaws) : « "Que celui qui tue, aille en enfer, on le comprend ; mais pourquoi la victime ira-t-elle en enfer ?" Il dit : "Elle était animé par la même envie de tuer." »
[Rapporté par Bukhari et Muslim.]

 

   

 Les malaises de la nation musulmane sont internes


Djabir Ibn Abdillah rapporte que : « Lorsque Dieu a révélé a son Prophète (saaws) le verset suivant : {{ Dis : "Il a le pouvoir, Lui, de susciter contre vous un châtiment d'en haut (...)    }} le Prophète (saaws) pria le Seigneur de l'en préserver. Dieu lui révèla alors : {{  (...) ou de dessous vos pieds (...) }} Le Prophète (saaws) le pria encore une fois de l'en préserver. Puis lorsque Dieu révèla {{  (...) ou de vous confondre dans le sectarisme afin que certains d'entre vous goûte l'ardeur [au combat] des autres (...) }} le Prophète (saaws) a dit : "ces deux sont moins graves, ces deux sont moins graves." »
[Rapporté par Bukhari.]

 
Les ulémas affirment que la punition décrite dans ce verset est destiné à la nation musulmane. Ibn Abi al-'Izz affirme que puisque le Prophète (saaws) n'a pas réitéré sa prière de le préserver de ce dernier sort, cela aura donc forcément lieu.
[Rapporté par Bukhari.]

Khabbab Ibn al-Arat raconte que : « le Prophète (saaws) a accompli une fois une prière particulièrement longue. Ses compagnons lui dirent : "Ô Messager de Dieu ! C'est une prière que tu n'as pas l'habitude d'accomplir !" Le Prophète (saaws) leur dit : "effectivement, c'est une prière inspirée par l'espoir et la crainte. J'ai demandé à Dieu au cours de cette prière trois voeux, il m'en a accordé deux et m'a refusé le troisième. Je Lui ai demandé de ne pas décimer ma nation par une sécheresse générale, et Il me l'a accordé. Je lui ai demandé aussi de ne pas soumettre ma nation à la domination de leurs ennemis, Il me l'a accordé aussi. Je Lui ai demandé enfin de ne pas engendrer entre eux des adversités, mais Il me l'a refusé." »
[Rapporté par Tirmidhi et autres.]



Voici la prophétie annoncée par
notre saint Prophète Mohammed
(saaws)


 

Morts dans les pays musulmans depuis le débuts
des récents soulèvements populaires

en date du 24 mars 2011

Tunisie (17/12/2010 - 18/01/2011) 221 morts (source : lesoir.be )
Egypte (25/01/2011 - 03/03/2011) morts dépasse 600 (source : afriquejet.com )
Yemen 200 morts depuis le début du soulèvement (source : Dauphiné Libéré)
Bahreïn 20 morts et 100 personnes [soit-disant] toujours portées disparues (s. : ouest-france.fr)
Lybie [estimation à] 200 morts (source : Radio-Canada) depuis le début du soulèvement
et le commencement de la révolte armée
Syrie entre 100 et 150 morts depuis le début du soulèvement (sources diverses )
Maroc 5 morts (source : afriquejet.com )

 

 

 

Des troupes saoudiennes à Bahreïn, les chiites parlent de guerre

 

Les monarchies arabes tyraniques doivent disparaîtrent

 SAoud.jpg

MANAMA - L'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis ont dépêché lundi des contingents militaires à Bahreïn, à la demande de leur voisin et allié en proie à une révolte de sa majorité chiite, qui parle de "déclaration de guerre."

Le détachement saoudien, fort d'un millier d'hommes, et les troupes émiraties, moitié moins nombreuses, interviennent dans le cadre du Conseil de coopération du Golfe (CCG), dont Bahreïn a sollicité l'aide pour venir à bout de ce soulèvement susceptible de menacer la dynastie des Khalifa.

"Les autres pays du Golfe participeront aussi à la restauration du calme et de l'ordre à Bahreïn", a déclaré le cheikh Abdallah ben Zayed al Nahayan, ministre des Affaires étrangères des Emirats qui se trouvait lundi à Paris en marge d'une réunion du G8.

Quelque 150 transports de troupes blindés ainsi qu"'une cinquantaine d'autres véhicules - jeeps, cars, ambulances et canons à eau - ont pénétré sur le territoire de la petite île, gouvernée depuis le XVIIIe siècle par une dynastie sunnite, en empruntant le pont-digue de 25 km la reliant à l'Arabie.

Des centaines de manifestants chiites bahreïnis restent retranchés derrière des barricades de fortune aux abords de la place de la Perle, haut lieu de la contestation politique dans la capitale, Manama, depuis le mois dernier.

On ignore la destination finale du convoi saoudien. Mais, des témoins rapportent que les militaires ont pris la direction du quartier sunnite de Riffa, où réside la famille royale et où se trouve un hôpital militaire.

Leur mission et de "protéger les installations gouvernementales", dit-on de source saoudienne.
 


 

 

L'Arabie saoudite envoie des soldats à Bahreïn

L’opposition bahreïnie dénonce une occupation étrangère

bahrein manifestant-place de la Perle

manifestant anti-gouvernemental, place de la Perle, à Bahreïn, mars 2011

Plus d’un millier de soldats saoudiens sont arrivés lundi 14 mars dans le petit émirat de Bahreïn. Ce déploiement s’opère dans le cadre de la force commune du Conseil de coopération du Golfe (CCG) mise en place en 1984.

L’Arabie saoudite, qui a envoyé les soldats, est le chef de file du CCG, groupement des monarchies arabes du Golfe dont font partie Bahreïn, les Émirats arabes unis, le Qatar, Oman et le Koweït. Il a exprimé plus d’une fois sa solidarité avec les autorités bahreïnies, qui font face à une contestation grandissante. Il a décidé le 10 mars de créer un fonds de développement de 20 milliards de dollars (14,3 millions d’euros) pour aider Bahreïn et Oman, autre pays en proie à des manifestations.

L’arrivée des soldats saoudiens intervient après une intensification de la mobilisation de manifestants chiites, qui réclament des réformes politiques et une véritable monarchie constitutionnelle. Certains n’hésitent pas à demander aussi le départ de la dynastie sunnite des Al Khalifa qui gouverne ce pays dont la population locale est en majorité de confession chiite.
 


 

 

Les forces saoudiennes pénètrent à Bahreïn

L'intervention des États voisins du petit royaume pourrait embraser la péninsule du golfe Persique.

troupes_saoudiennes_entre_a_barhain.jpg

l'arrivée de troupes du Golfe franchissant le pont qui sépare l'Arabie saoudite de l'émirat.

Un millier de soldats saoudiens ont pénétré en territoire bahreïnien pour restaurer le calme dans ce minuscule royaume sunnite en proie depuis un mois à une révolte de la majorité chiite de la population. Lundi après-midi, des véhicules militaires saoudiens sont arrivés à Bahreïn, via le pont qui relie l'archipel à l'Arabie saoudite. Les soldats font partie de la force commune du Conseil de coopération du Golfe (CCG), qui regroupe outre l'Arabie et Bahreïn, le Qatar, le Koweït, les Émirats arabes unis et Oman.

«C'est un tournant dans la crise», avertit un expert militaire occidental dans le Golfe. Pour la première fois, en effet, depuis la création du CCG, en 1981, des troupes issues d'un de ses pays pénètrent dans un autre pays membre de l'organisation. Qui plus est pour mater sa propre population. L'opposition bahreïnienne a immédiatement dénoncé «un complot». «Nous considérons l'entrée de tout soldat, de tout véhicule militaire dans les espaces aérien, terrestre ou maritime comme une occupation flagrante», a souligné un communiqué de plusieurs formations d'opposition, dont le Wifaq, le principal parti chiite.

Officiellement, les troupes saoudiennes se limiteront à protéger des infrastructures stratégiques, comme les installations pétrolières et électriques ainsi que les banques, a précisé un conseiller saoudien. Mais à Bahreïn, qui abrite la VI e flotte américaine dans le Golfe, personne n'est dupe. Ces renforts de troupes sont destinés à soumettre les manifestants. D'autant plus qu'environ 500 policiers des Émirats ont été envoyés en renfort. Inquiète, la Maison-Blanche a appelé les pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG) à «respecter les droits» des habitants de Bahreïn.
 


 

 

Depuis le début des protestations, les manifestations au
Bahreïn ont fait septs morts. Ce n'est que le début

Lié aux pétromonarchies de la région, le régime à la solde des americano-sionistes a peu de marge de manœuvre pour trouver une nouvelle stabilité politique. Et pour essayer de calmer la colère de la communauté chiite, le roi a annoncé le versement d'une allocation de 2000 euros à 115.000 foyers pour essayer d'acheter le silence des musulmans.


barhain-affiches_morts_a_.jpg

 

Confronté à une situation qu'il n'avait pas, même dans ses pires cauchemars, imaginée possible -un soulèvement chiite local alimenté par un vent de révolte saisissant l'ensemble du monde arabe-, le gouvernement dynastique sunnite de Bahreïn se montre totalement désemparé. Les ambassadeurs occidentaux, habituellement si bien traités ici, n'arrivent plus à joindre le ministre des Affaires étrangères, le cheikh Khalid Ben Ahmad al-Khalifa, homme fin, d'ordinaire si courtois et disponible.

Ce prince a en effet déserté son bureau de Manama car, appelé en conciliabule permanent auprès du roi et du prince héritier à Riffa, bourgade sunnite située au centre de Bahreïn, où réside la famille royale, protégée par des milliers de militaires sunnites (bahreïniens pour les officiers; syriens, jordaniens, yéménites, pakistanais pour la troupe), dont on voit les quartiers flambant neufs depuis l'autoroute traversant l'île du sud au nord. Le pouvoir, ici, est une affaire de famille, celle de la dynastie bédouine des Khalifa, venue dans l'île depuis le désert d'Arabie à la fin du XVIIIe siècle, et qui sut plus tard flatter dans le bon sens le maître britannique. En sus du roi et de son oncle, premier ministre depuis 1971, les portefeuilles ministériels régaliens (Défense, Intérieur, Justice, Finances, Affaires étrangères, etc.) ont tous été donnés à des Khalifa.

 

barhain-et-pays_du_ccg-copie-1.jpg


 
On peut comprendre que le clan soit désemparé. Depuis vingt ans, il vivait dans un cocon intellectuel, où la déstabilisation ne pouvait venir que de l'Iran des mollahs. Menace que la dynastie des Khalifa avait réussi à désamorcer en accueillant chez elle la base de la Ve flotte de l'US Navy, ainsi que le CentCom (commandement central) de la marine de guerre la plus puissante de la planète. Il y a encore deux mois, aucun des Khalifa ne pouvait imaginer que le ver était dans le fruit et non au dehors; qu'il grandissait au sein de sa propre population, pas chez le rival étranger héréditaire. Aucun de ces princes, occupés à s'enrichir autant qu'à gérer les affaires publiques, ne pensait que le très puissant et éternel Moubarak, grand allié des Américains, pût se retrouver si vite détrôné. Et aucun d'eux n'avait prévu que le mauvais exemple se répandrait partout grâce à la télévision arabe al-Jezira, hébergée et financée par les cousins de la dynastie qatarienne. En deux mots, la vigilance des Khalifa avait été endormie par ces deux décennies de montée de la domination américaine dans le golfe Persique et d'accroissement des cours mondiaux du pétrole.

Brutal réveil: que faire? La traditionnelle répression à l'arabe (tirs à balles réelles sur les foules, arrestations sans mandat, tortures, disparitions, procès truqués) n'est plus une option depuis qu'elle est désavouée par le grand protecteur américain. Le roi a donc ordonné la libération de détenus chiites et suspendu les poursuites contre d'autres prisonniers politiques, satisfaisant l'une des demandes de l'opposition. Mais le problème est que donner aux manifestants ce qu'ils réclament -une monarchie parlementaire à la britannique- n'est pas une option non plus. Car la dynastie bahreïnienne a une dette à l'égard des autres pétromonarchies sunnites, qui l'ont tant aidée par le passé, financièrement et politiquement. Sur les six États du CCEAG (Conseil de coopération des États arabes du Golfe, dont le secrétaire général est un Bahreïnien), aucun n'a un régime démocratique. Accepter au royaume de Bahreïn un premier ministre élu par le peuple risquerait de provoquer un effet domino.

Le retour d'Abdallah

Dans l'Arabie saoudite voisine (reliée à Bahreïn par un pont-digue de 25 km), les autorités s'apprêtent à accueillir en grande pompe le roi Abdallah. Agé de 86 ans, le successeur d'Ibn Séoud vient de passer un mois de convalescence au… Maroc, après une opération du dos subie aux États-Unis. Y a-t-il encore un pilote dans l'avion du plus riche État pétrolier de la planète? C'est ce qu'est venu voir l'amiral Mike Mullen, chef d'état-major général des armées américaines, en tournée dans la région. L'amiral, dont le premier ennemi potentiel est l'Iran d'Ahmadinejad, demandera à ses hôtes du CCEAG de le rassurer, autant qu'il tentera de les rassurer, après le lâchage de Moubarak par Barack Obama. En bon militaire, il ne se permettra aucun conseil politique, d'autant moins qu'en Arabie saoudite, pays où les femmes ont l'interdiction de conduire et les immigrés philippins celle d'entendre la messe, la liste des réformes à entreprendre serait bien trop longue.

Lorsque le vent de la révolte arabe a commencé à souffler à Tunis et au Caire, les cheikhs du Golfe ont fait ce qu'ils ont toujours fait: acheter la loyauté de leurs sujets. Le gouvernement de Manama a validé hier l'inscription (sur Internet) de 115.000 foyers bahreïniens, qui vont recevoir chacun un cadeau du roi de 2000 euros. Ce geste ne suffira pas à calmer les aspirations démocratiques de la communauté chiite (plus de 70% de la population). Car, ayant bénéficié d'une éducation supérieure de qualité financée par l'État, la jeunesse des pays arabes du Golfe réclame désormais un statut de citoyen et non plus seulement de sujet.
 



 

Le roi de Bahreïn va chercher du soutien en Arabie saoudite

À peine rentré à Riyad mercredi, le vieux roi Abdallah
a repris les rênes du Conseil de Coopération
"américano-sioniste" du Golfe.


min_saoud_interieur_et_roi_barhain_attendent_abdallah.jpg

Le ministre saoudien de l'intérieur (à gauche) attend avec le roi de Bahreïn
l'arrivée du roi d'Arabie saoudite, mercredi, à l'aéroport de Riyad


Envoyé spécial à Manama

Après avoir été trois mois absent de son pays (pour une opération du dos aux États-Unis, suivie d'une convalescence au Maroc), le roi Abdallah d'Arabie saoudite est revenu mercredi à Riyad. Les autorités avaient préparé au vieux souverain, 86 ans, un accueil «aux petits oignons», avec marée de drapeaux verts, fanfares et enfants des écoles. Populaire pour son intégrité et sa simplicité de mœurs, peu enclin par ailleurs à la paranoïa sécuritaire, le «gardien des deux saintes mosquées» s'est même offert un bain de foule. Voilà pour la télévision.

Pour ce qui concerne les affaires sérieuses, à peine rentré dans son palais, le fils d'Ibn Séoud a longuement reçu chez lui un autre Bédouin, issu d'une très ancienne et prestigieuse tribu de la péninsule arabique, son ami Hamad ben Issa al-Khalifa, souverain de la petite île voisine de Bahreïn. Le message qu'a voulu transmettre le maître de l'État arabe le plus puissant du golfe Persique était clair : la monarchie des Séoud est solidaire de celle des Khalifa dans la difficulté (car confrontée à un soulèvement chiite) ; jamais l'Arabie saoudite n'abandonnera Bahreïn, son petit protégé au sein du CCEAG (Conseil de coopération des États arabes du Golfe, organisation politique qui comprend aussi quatre autres monarchies : le Koweït, les Émirats arabes unis, le Qatar et Oman).

Grande place financière

Cette attitude saoudienne n'est pas nouvelle. Le royaume couve Bahreïn depuis 1971, date de son indépendance de la couronne britannique. Le budget de l'île est à 25 % abondé par des dons de pétrole saoudien. Dans les années 1980, un pont-digue de 25 km de long a été construit aux frais des Saoudiens, pour relier Bahreïn à la péninsule arabique. L'île, où la vente d'alcool n'est pas interdite dans les hôtels, où le jeu est autorisé, où une femme a le droit de conduire et de se promener cheveux au vent, sert d'exutoire pour les classes moyennes saoudiennes, soumises chez elle aux rigueurs du puritanisme wahhabite et de sa police religieuse. 10 % du produit national de Bahreïn proviennent du tourisme, lequel est principalement saoudien.

Les autorités de Riyad apprécient que Manama soit devenue une grande place financière, grâce à la qualité du contrôle et de la régulation mis en place par la banque centrale. À Bahreïn, en octobre 2008, les produits dérivés n'ont fait aucun ravage : ils étaient virtuellement interdits. Les investisseurs saoudiens, pour la plupart très religieux, ont permis le décollage d'un vaste pôle de finance islamique à Bahreïn (11 compagnies d'assurance et 24 banques ne pratiquant pas le prêt à intérêt classique). Politiquement, les Saoudiens sont sensibles au fait que la dynastie sunnite des Khalifa règne sur une population chiite à 70 %. En Arabie, les chiites représentent moins de 15 % de la population, mais ces «hérétiques» sectateurs de l'imam Hussein sont majoritaires dans les régions de la côte Est, qui recèlent les richesses pétrolières.

Modernisateur lui-même, le roi Abdallah encouragera son ami le roi du Bahreïn à déléguer encore plus de pouvoir à son fils, le prince héritier Salman, homme ouvert et tolérant, éduqué en Angleterre. Mais, en bédouin attaché aux fidélités familiales, le Saoudien pèsera soigneusement la difficulté qu'il y aurait pour son homologue bahreïnien à congédier son oncle sous la pression de la foule.

Derrière une unité de façade, le clan des Khalifa (dont les cheikhs occupent tous les postes régaliens du pays) est profondément divisé. Le prince héritier et le ministre des Affaires étrangères sont des libéraux, qui ont compris qu'il fallait faire des réformes car Bahreïn ne fonctionnait pas comme une bulle isolée des grands mouvements du monde arabe. Contre eux, ils ont les Khalifa conservateurs, qui pensent qu'une bonne répression du type de celle menée dans les années 1990 ramènera facilement le calme sur l'île : ce sont le premier ministre (oncle du roi) et les ministres de l'Intérieur, de la Défense et de la Cour royale.
  


 

 

Bahrein, la révolte dont Obama ne parle pas
  

bahrein-stop killing


bahrein situation carte  

Juffair (Bahrein)

Jennifer Stride affiche sa tranquillité. « Les désordres politiques qui ont lieu dans le centre de Manama n’ont pas troublé nos activités et la vie quotidienne du personnel, et n’ont pas concerné la base ni les deux môles où la Marine a ses plus grands bateaux », nous dit J. Stride porte-parole de la base étasunienne de Juffair, au Bahrein, port de la 5ème Flotte des Etats-Unis. « La préoccupation principale en ce moment est comment éviter les embouteillages (causés par les manifestations chiites de ces dernières semaines contre la monarchie, NDR) et que nos enfants ne rentrent  pas trop tard de l’école à la maison», ajoute la porte-parole.

Nous sommes assis dans un petit café de la zone relax de la base. A 5-6  Kms, sur la Place de la Perle, des dizaines de milliers de manifestants contestent chaque jour, depuis le 14 février, la monarchie des Khalifa et le gouvernement. Et il y a deux semaines la police et l’armée, pleines de mercenaires pakistanais et saoudiens, ont tué sept manifestants et blessé des dizaines de personnes. Mais ici sur la base de Juffair on ne ressent aucun ferment populaire, et la zone relax rappelle beaucoup le centre commercial d’une petite ville étasunienne tranquille. Salle de bal avec  podium pour l’orchestre, terrains de basket, bureau de poste et supermarché.  Peu de militaires en uniforme, ils sont le plus souvent en jeans et t-shirt de coton ou en tenue de sport. On n’attend plus que les sosies de Richie Cunningham et Fonzie, sortant d’un fast-food genre Arnold’s. Tout en règle pour les 4.800 hommes (et sans doute quelques femmes soldats, cher camarade du manifesto, NdT du 8 mars…) de la base (et plus de 1.300 contractors) (ceux que la communauté internationale et ses media appellent en Libye des « mercenaires étrangers », NdT). Parmi eux, se trouvent des militaires d’autres nationalités, de l’Australie jusqu’à l’Italie (présente avec deux officiers et deux sous-officiers) (brava gente, Ndt), représentant les 25 pays inclus dans les Combined Maritime Forces aux ordres du vice-amiral étasunien Mark Fox.

Mais les préoccupations sont quand même là, à un niveau bien plus élevé, malgré les tentatives de les masquer de Stride et des autres porte-parole qui acceptent de répondre à nos questions. C’est le silence de l’administration Obama qui les représente, qui n’a pas soutenu les aspirations à la démocratie de 70% de la population du Bahrein qui demande l’égalité pour tous les citoyens. De fait ceux qui manifestent sont les chiites, gravement discriminés par les sunnites, et ceci a suffi à convaincre la Maison Blanche de garder le silence. Dans les rencontres réservées, le roi Hamad du Bahrein répète que la révolte est un complot chiite iranien. Ses interlocuteurs étasuniens savent que c’est faux mais lui donnent raison parce qu’ils préfèrent garder leur roi allié sunnite, patron de Manama, plutôt que risquer de perdre une position de grande importance militaire dans le Golfe. On ne s’étonnera pas que le chef des états-majors étasuniens réunis, l’amiral Mike Mullen, soit venu il y a dix jours à Manama pour vérifier en personne la stabilité de la monarchie Khalifa.

« D’un point de vue stratégique la révolte de Bahrein est plus dangereuse pour les intérêts étasuniens que celle de millions de personnes en Egypte dit Aaron Miller, un ex-analyste du département d’Etat, « un changement net de régime au Bahrein aurait des effets directs et immédiats sur le dispositif militaire étasunien dans la région ». Le Bahrein est en face de l’Iran « ennemi », en excellente position pour partir à l’attaque. D’ailleurs, ces dernières années, c’est de Juffair que sont parties de nombreuses missions dans la région, en particulier depuis les porte-avions, qui ont joué un rôle central dans l’invasion anglo-étasunienne de 2003 en Irak.  Et il n’est pas à exclure que d’autres ne soient lancées dans un avenir pas très lointain si les USA essayent d’arrêter par la force armée le programme nucléaire (attesté civil par l’AIEA, NdT) iranien. Par le Golfe passent 20-25% de tout le pétrole qui va en Occident et pendant que nous parlons avec les porte-parole militaires, une quarantaine de navires de guerre qui dépendent de Juffair, parmi lesquels deux porte-avions (Enterprise et Carl Vinson), naviguent entre Umm Qasr (Irak) et le Détroit d’Ormuz (entre Iran et Oman), dans l’océan Indien et en Mer Rouge pour affirmer la présence étasunienne et occidentale dans une zone d’intérêt stratégique et militaire exceptionnel qui va des côtes de la Somalie jusqu’en Afghanistan. Ces jours derniers sont partis du Golfe certains des navires étasuniens qui mouillent à présent en face des côtes libyennes. Et rien n’est fait pour cacher l’importance de la base étasunienne au Bahrein, par  Fred Martin, délégué à la presse de la 5ème Flotte, et par le lieutenant Susie Thomson porte-parole des Combined Maritime Forces. « Des milliers de nos hommes sont en ce moment embraqués pour garantir la régularité du flux de la navigation commerciale » dit Martin dans une référence évidente au transit des pétroliers par le Détroit d’Ormuz qui, s’il devait se trouver bloqué finirait par mettre à genoux pas mal de pays occidentaux. Le lieutenant Thomson par contre nous parle de Ctf-150, Ctf-151 et Ctf-152. « Le premier sigle fait référence à la mission de sécurité et anti-terrorisme actuellement conduite par l’Australie, la seconde à l’anti-piraterie confiée au Pakistan, et la troisième à la sécurité et coopération dans le Golfe, sous le contrôle du Bahrein depuis quelques semaines. Les trois commandements se trouvent à Manama », explique Thomson. « C’est un engagement vaste qui requiert un fort emploi d’hommes et de moyens dans la lutte contre le terrorisme et au nom de la sécurité, de la stabilité et de la prospérité dans une zone de 2,5 millions de miles carrés où transitent d’importantes lignes commerciales ».

Personne ne parle de l’Iran, le nouveau-vieil ennemi de Washington (et d’Israël), les porte-parole nous disent maintenant qu’ils n’ont pas le temps de répondre à d’autres questions. Mais une attaque militaire contre les centrales nucléaires (civiles, NdT) iraniennes était et reste une option sur la table de Barack Obama. La base navale de Juffair est toujours le tasseau central dans le système militaire complexe que Washington développe dans le Golfe, à l’intérieur aussi de son projet de « bouclier anti-missile ». En installant rapidement les missiles défensifs Patriot Pac-3 sur les territoires de Qatar, Dubaï, Koweït et Bahrein, l’administration Obama  a donné un signal puissant de sa volonté de renforcer sa propre position dans la région. Le projet prévoit un programme conjoint avec l’Arabie Saoudite pour le développement de systèmes de défense des implantations pétrolières, dans une optique d’opposition à l’Iran. Le US CentCom, le commandement central des Forces Usa, a d’ailleurs aussi dans la région d’autres bases : au Koweït, Camp Doha et Camp Arifjan, qui, avec la base aérienne de Ali al-Salem sont les sites principaux à travers lesquels est en train de passer le processus de retrait étasunien de l’Irak. Au Qatar, se trouvent la base aérienne de al-Udeid et le commandement central CentCom, qui joue depuis des années un rôle central pour les opérations en Irak et Afghanistan. Washington se prépare à dépenser 213 millions de dollars pour étendre ultérieurement ses bases au Bahrein et dans les Emirats Arabes Unis. Investissements qui sont largement rendus par les monarchies et les émirats du Golfe qui sont en train de dépenser en armes étasuniennes de nombreuses dizaines de milliards de dollars (dont 60 pour la seule Arabie Saoudite), en refusant des investissements pour aider les jeunes qui, dans leurs pays et dans le monde arabe, luttent depuis des semaines pour avoir du travail et la liberté. Et des milliers de ces jeunes réclament ces droits à quelques kilomètres seulement de Juffair.
 


 

 

Base navale américaine à Bahreïn à être élargi

Qu'est-ce-qui se trame à Barhein ?

Vendredi 28 mai 2010


Manama, le 28 mai: La base navale américaine à Bahreïn sera élargi après que le gouvernement de Bahreïn loués 70 acres de terres pour établir un port militaire à un coût de 580 millions de dollars d'ici à 2015. Le projet sera achevé en quatre phases.

Une annonce à cet effet a été faite lors d'une cérémonie à Mina Salman Port le mercredi.

La zone de 70 acres sur le bord de l'eau sera de faciliter les navires américains et de la coalition et le personnel. Opérations portuaires actuellement en cours à Mina Salman seront relocalisés à ce secteur.

Le projet comprend l'infrastructure des services publics, une des opérations portuaires et des installations consolidés de patrouille portuaire, des casernes du personnel, des bâtiments administratifs, salle à manger et un survol de connexion Naval Support Activity (NSA) à Bahreïn les nouvelles installations portuaires.

«L'investissement dans le projet de construction du secteur riverain fournira une meilleure qualité de vie de nos marins et partenaires de la coalition", a déclaré le capitaine Enrique Sadsad, commandant de la NSA Bahreïn.

La première phase, qui devrait s'achever à l'automne de 2012, verra le développement des services du site, un bâtiment des services publics, un mur d'enceinte et une porte d'identité. Au cours de la deuxième phase, qui débutera cet automne et la fin de l'hiver 2012, les opérations portuaires et des installations portuaires unité de patrouille sera achevé, avec un bassin pour petits bateaux.

À partir de l'été 2011, la troisième phase sera axée sur une installation d'administration de consolider 16 commandes, des casernes de personnel et d'un pont viaduc. La phase finale débutera en 2012, et inclure d'autres quartiers du personnel, une salle à manger et un centre de loisirs.

NSA Bahreïn occupe 62 hectares de terres à Juffair, et les maisons de plus de 90 commandes locataire, y compris US Naval Forces Central Command / 5ème Flotte US. Il s'agit de la principale base navale de soutien des opérations maritimes régionales dans le golfe Persique. La planification de la relocalisation des activités portuaires a été en cours depuis 2003. 
 


 

 

Liste des bases navales américaines dans les pays musulmans
  

Bahrain

* NSA Bahrain
* Mina Sulman, Bahrain
* Muharraq Airfield, Bahrain
* NCTS Bahrain, Bahrain

Egypte

* Cairo

Kuwait

* Camp Moreell
* Kuwait NB

Oman

* Masirah

Qatar

* Doha IAP

Arabie Saoudite

* King Abdul Aziz IAP, Jeddah
* King Fahd NB, Jeddah

United Arab Emirates

* Fujairah IAP
   


 

 

Projet de construction militaire commence à Port Mina Salman
  
Bahrain inauguration port

Les coalisés à l'oeuvre diabolique

 MANAMA, Bahreïn - Le Moyen-Orient District ont participé à une cérémonie d'inauguration, organisée par le gouvernement de Bahreïn et de l'US Navy, à Mina Salman Port mai 26 marque le début d'un projet de construction militaire qui vont se développer 70 acres sur le bord de l'eau à l'appui des États-Unis navires de la coalition et et le personnel.

"NSA Bahreïn continue de croître afin de mieux soutenir les opérations en cours dans la région», a déclaré le capitaine Enrique Sadsad, commandant du Naval Support Activity Bahreïn. "Ce projet d'agrandissement permettra non seulement d'améliorer notre capacité à soutenir nos commandes locataire et leur mission, que ce soit la logistique, l'aviation, théâtre de la sécurité, ou la surface d'appui opérationnel, mais aussi de fournir l'infrastructure nécessaire pour appuyer nos militaires et leurs familles, y compris nos employés civils et contractuels. "

MED a adjugé le contrat de 26,2 millions $ à Contrack International Inc 7 avril 2010, pour commencer la première phase de construction, qui verra le développement des services du site et un bâtiment des services publics, un mur d'enceinte et un laissez-passer et porte d'entrée. Il devrait être achevé à l'automne 2012.

La deuxième phase de la construction est prévue pour l'attribution en août. Cette phase comprendra les opérations portuaires et des installations portuaires unité de patrouille, avec un bassin pour petits bateaux, et devrait débuter cet automne.

Prévu pour l'attribution à l'été 2011, la troisième phase sera axée sur une installation d'administration de consolider 16 commandes, des casernes du personnel et le pont de survol. La quatrième et dernière phase comprendra d'autres quartiers du personnel, une salle à manger et un centre de loisirs.

«L'investissement dans le projet de construction du secteur riverain offrira une meilleure qualité de vie de nos marins et les partenaires de la coalition, dans l'avenir», a déclaré le Lt. Cmdr. Keith Benson, NSA Bahrain's public works officer. Keith Benson, NSA Bahreïn agent de travaux publics. "Ce projet implique une relation continue et la confiance, l'amitié et la camaraderie qui existe entre les États-Unis et les forces navales de Bahreïn."

Le but ultime des opérations portuaires relocalisation et le développement à Mina Salman est de fournir un meilleur soutien aux navires des Etats-Unis et la coalition déployées ici et d'exploitation dans la région.

Le travail à Mina Salman est supervisé par les installations de génie naval Command Europe Afrique Asie du Sud-Ouest, basée à Naples, Italie. Le Moyen-Orient District gère la construction et a un bureau résident sur place.

La planification de la relocalisation des activités portuaires a été en cours depuis 2003.

 

  

Rencontre de Donald Rumsfeld
et Salman ibn Hamad ibn Isa Al Khalifa
au Pentagone

Rumsfeld et Salman ibn Hamad ibn Isa Al-Khalifa   


 

 

Port Militaire Américain caché
en zone interdite au public à Bahrein


us_batiments-manama-barhein.jpg

us_vedette-barhein.jpg

us_et_uk_batiments-barhein.jpg

us_sous-marin-barhein.jpg   


 

 

 

Le retour du khalifat bien-guidé

Toutes les monarchies tyraniques du monde doivent disparaitre sur l'ordre d'Allah pour instaurer le khalifat bien-guidé sur la terre


Hudayfa raconte que le Prophète (saaws) a dit : « Le prophète demeurera parmi vous tant que cela plait à Dieu. Lorsque Dieu décidera de le prendre à lui, il le prendra. Puis, il y aura après lui des califes qui marcheront sur ses traces ; ce califat demeurera ainsi jusqu'au jour où Dieu décidera de l'enlever. Puis il y aura après cela une royauté héréditaire, celle-là demeurera ainsi jusqu'au jour où Dieu décidera de l'enlever. Puis, il y aura après cela une royauté dictatoriale, celle-là demeurera ainsi jusqu'au jour où Dieu décidera de l'enlever. Puis, après cela, reviendra un califat qui marchera sur les traces du Prophète (saaws) » Hudayfa ajoute : « Puis à ces mots le Prophète (saaws) se tut. »
[Rapporté par Ahmad et autres.]


D'après Oumm Salama : « Un différent éclatera à la mort d'un calife et un homme s'enfuira alors de Médine pour rejoindre la Mecque. Des gens viendront le trouver, et l'entraîneront contre son gré [à la Kaaba] pour y passer avec lui un pacte d'allégence entre l'angle [de la pierre noire] et la station [d'Abraham]. Une troupe sera alors envoyée contre lui de Syrie, mais le désert l'engloutira entre Médine et La Mecque. Quand les gens verront cela, les abdal de Syrie viendront se ralier à lui et que des groupes venus d'Iraq passeront un pacte d'allégence avec lui. Puis apparaîtra un Quraychite dont les oncles maternels seront apparentés à la tribu de Kalb, et qui enverra contre cet homme une troupe qui sera mise en défaite par ses partisants ; voilà ce qui adviendra de la troupe de Kalb. Les gens pratiqueront à nouveau la sunna de leur Prophète (saaws). De ses chameaux l'homme répendra l'islam sur terre ; il demeurera sept années parmi les musulmans, puis il mourra et il feront la prière mortuaire sur lui. »
[Cité par l'Imam Ahmad.]


Note : pour la mort du calife, il s'agirait vraisemblablement du roi d'Arabie Saoudite. Seul Dieu est Savant. Rappelons qu'à l'époque de notre saint Prophète Mohammed (saaws) que le sang avait déjà coulé à son époque. Ce même signe prophétique se répète et ne va pas tarder à atteindre La Mecque.

 

Lorsque les signes majeurs de la fin du monde commenceront à apparaître, ils se succèderont tellement vite qu'on pourrait penser que rien ne les sépare dans le temps. Anas rapporte que le Prophète (saaws) a dit : « Les signes manifestes sont comme des billes enfilées dans une chaîne. Lorsque la chaîne cassera, elles s'égrèneront les unes après les autres. »
[Rapporté par al-Hakim et autres. Al-Albani le juge authentique (in al-qiyama al-sughra). La même narration est aussi rapportée de source authentique par Ahmad et Tabarani, le premier par le biais d'Ibn al-Amr, et le second par le biais d'Abou Hourayra (in ashrat al-sa'a).]

 

 

Allah donnera la victoire finale et décisive à l'Imam al-Mahdi (as). Il mettra fin à la tyranie et à l'injustice.


Published by mohamedmahdiforkane - dans Religion
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 00:28

 


Bismillah i rahmane i rahim


 


Les tragédies viendront du Najd


 

Ibn 'Umar (ra) dit le Prophète (saaws) a dit :
« "O mon Dieu, bénis pour nous la Syrie ! O mon Dieu, bénis pour nous le Yémen ! "
Les gens (présents) dirent alors : - " Et le Najd ? "
Il reprit:"O mon Dieu, bénis pour nous la Syrie ! O mon Dieu, bénis pour nous le Yémen!"
Ils dirent : - " Et le Najd ? "
et je crois qu’à la troisième fois il dit :
" Dans cet endroit, il y a des tremblements de terre, des séditions ;
et c’est à cet endroit que se lèvera la corne du diable
(qarn al-shaytan)." »

 

 

D'Où viennent-ils, qui est réelement leur ancêtre ?
La dynastie juive saoudienne :
son histoire, sa vie, ses origines




RECHERCHE ET PRESENTATION DE :
Mohammad Sakher, qui fut tué sur l'ordre régime saoudien pour
les découvertes suivantes :

 


Est-ce que les membres de la famille saoudienne appartiennent à la tribu d'Anza Ben Wa'el, comme ils le prétendent ?

Leur religion est-elle réellement l'Islam ?

Sont-ils de quelque origine arabe que ce soit ?


Les faits suivants éclipseront toutes les allégations de la famille saoudienne et réfuteront toutes les fausses déclarations faites par ces hypocrites qui ont vendu leur conscience à cette famille par la falsification et l'interpolation de la véritable histoire de la famille saoudienne, je veux dire les journalistes et les historiens qui, pour une récompense temporelle financière, ont inséré à et ont rattaché la généalogie de cette famille à celle de notre Grand Prophète Muhammad (saaws), alléguant que les Saoudiens sont les vice-rois de notre Dieu Tout-Puissant sur la Terre.

Il est bien évident qu'une telle flatterie est destiné à défendre et justifier les crimes et atrocités des Saoudiens, ainsi que de manière à stabiliser durablement leur trône et à soutenir les piliers de leur régime despotique.

Ce qui est extrêmement dictatorial et totalement rejeté par notre grande Foi Islamique.

La royauté est interdite dans notre Religion Islamique, dans le Saint Coran, parce que c'est une autorité qui s'impose d'une Personne Unique avec les membres de sa Famille pour réprimer le peuple et réduire au silence toute autre voix "d'opposition" sous des règles totalement despotique et dictatorial imposées par le roi.

Ainsi, les rois sont-ils dénoncés dans le saint Coran dans ce verset : {{ Elle dit : "En vérité, quand les rois entrent dans une cité ils la corrompent, et font de ses honorables citoyens des humiliés. Et c'est ainsi qu'ils agissent. }} [sourate an-Naml, Les Fourmis 27:34]


Néanmoins, la Famille Saoudienne ignore complètement ce verset du Coran, affirmant même à tort que ce sont eux les croyants les plus fermement attachés au Saint Coran, tandis que par le biais de ses intermédiaires : elle émet des ordres stricts afin d'interdire que de tels versets du Coran soient récités à la radio ou la télévision.

Dans le même temps, de tels versets sont strictement interdits par celle-ci à paraître par écrit sur tout journal, parce que la récitation ou l'impression affectent le Siège de leur Majesté !




Qui sont ces Saoudiens ?

D'où sont-ils ?

Et quel est leur objectif final ?


Les membres de la Famille Saoudienne savent donc parfaitement que les musulmans partout dans le monde ont déjà connaissance de leur origine Juive avérée.

Les musulmans ont désormais eu vent de tout leur passé sanglant, qui était, et est toujours coincé dans la même boue de despotisme brutal et d'atrocité.

Actuellement, ils exercent tous leurs efforts pour cacher leur origine Juive en se couvrant du manteau de la Religion Islamique, ceci afin d'essayer de garder leur ascendance Juive réelle cachée, dans l'obscurité, en connectant leur arbre généalogique avec notre Saint Prophète Muhammad (saws).

Ils oublient ou ignorent que l'Islam ne donne jamais une attention favorable à la généalogie ou "ascendence" ; elle favorise et honore indistinctement tous les êtres humains dont les actions et les paroles sont en rapport avec les doctrines du Saint Coran tel que confirmé par le verset coranique suivant :
{{ Ô hommes ! Nous vous avons créés d'un mâle et d'une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre-connaissiez. Le plus noble d'entre vous, auprès d'Allah, est le plus pieux. Allah est certes Omniscient et Grand-Connaisseur. }} [sourate al-Hujurat, Les Appartements 49:13]

 Quiconque est inique et blasphémateur ne peut pas s'affilier lui ou elle-même à notre grand Prophète Muhammad (saws) même si il ou elle pouvait-être le plus proche parent par le sang pour lui.

Bilal, esclave Abyssin (ra), qui était un fidèle musulman, a été beaucoup plus honoré par l'Islam que Abu Lahab, le païen, qui était pourtant de par son sang l'oncle de notre Prophète.

Dans l'Islam, il n'y a pas de favoritisme.

Allah définit le degré de comparaison dans l'islam selon la piété de la personne et non en fonction de son statut mondain d'affiliation à une dynastie.

 



Qui est le véritable ancêtre du Clan des Saoud ?


En l'an 851 H. un groupe d'hommes du Clan d'Al Massaleekh, qui était une branche de la Tribu Anza, forma une caravane aux fins d'acheter des céréales (blé et maïs) et d'autres denrées alimentaires en Irak et de les rapporter à Najd.

Le chef de ce groupe était un homme appelé Sahmi Bin Hathlool.

La caravane arriva à Bassora, où les membres du groupe se rendirent chez un négociant de céréales qui était un Juif, appelé Mordakhai Ben Ibrahim Ben Moshe.

Au cours de leur négociation avec ce commerçant, le Juif leur a demandé : "D'où êtes-vous?"

Ils répondirent : «De la Tribu Anza, un Clan d'Al Massaleekh.»

En entendant ce nom, le Juif a commencé à serrer très affectueusement chacun d'entre-eux en leur disant que lui-même, était aussi du Clan des Al Massaleekh, mais qu'il était venu s'établir à Bassora (Irak) suite à une querelle de famille entre son père et certains membres de la Tribu Anza.

Après qu'il leur raconta son récit fabriqué, il ordonna à ses serviteurs de charger tous les chameaux avec du blé, des dattes et du tamman, un acte remarquable, si généreux qu'il étonna les hommes Masaleekh et suscita leur fierté de trouver un homme (cousin) si affectueux en Iraq -- la source de subsistance d'alors --, et ils crurent chaque mot qu'il dit, et, parce qu'il était un riche marchand de produits alimentaires dont ils avaient grandement besoin, ils l'ont accepté comme l'un des leurs (même s'il était un Juif caché sous le costume d'un Arabe du Clan d'Al Masaleekh).

Quand la caravane fut prête à appareiller pour le retour à Najd, le marchand Juif leur a demandé d'accepter sa compagnie, parce qu'il avait l'intention d'aller avec eux dans sa patrie d'origine, Najd.

En apprenant cela de lui, on l'a accueilli chaleureusement et de manière très fraternelle.

De sorte que le Juif (caché) atteint Najd avec la caravane.

A Najd, il a commencé à promulguer beaucoup de propagande pour lui-même par le biais de ses compagnons (ses cousins présumés), un fait qui a rassemblé autour de lui un nombre considérable de nouveaux partisans.

Mais de manière inattendue, il fut confronté à une campagne d'opposition à ses vues conduite par le Cheikh Saleh Salman Abdullah Al Tamimi, qui était prédicateur religieux Musulman à Al-Qaseem.

Le rayon de sa zone de prédication incluait le Najd, le Yémen et le Hedjaz, ce qui obligeait le Juif (l'Ancêtre de la présente famille Saoud) de partir d'Al-Qaseem à Al-Ihsa, où il changea son nom (Mordakhai) en Markan Ben Dir'iya, Dir'iya est une localité près d'Al-Qateef, où il a commencé à propager parmi les habitants une histoire inventée sur le bouclier de notre Prophète Muhammad (saws) qui avait été pris comme butin par un Arabe païen à la suite de la Bataille d'Uhud, entre les Arabes païens et les Musulmans.
«Ce bouclier,» leur dit-il, «a été vendu par ce païen Arabe au Clan Juif appelé Banu Qunaiqa qui l'a conservé comme un trésor !» Il a ainsi progressivement renforcé sa position parmi les Bédouins à travers de telles histoires, ce qui indique comment les Clans Juifs en Arabie, ont été si influents, et ont ainsi acquis une grande considération. Il acquit une certaine importance personnelle parmi les Bédouins, et a décidé de s'installer définitivement là-bas, dans la ville de Dir'iya, près Al-Qateef, qu'il élu comme «Capitale» sur le golfe Persique. Il aspirait d'en faire son tremplin pour l'établissement d'un Royaume Juif en Arabie.

Afin de s'acquitter de son ambitieux projet, il a commencé à approcher les Bédouins Arabes du désert pour appuyer sa position, puis progressivement, il se déclara comme leur roi !

A ce stade, la Tribu Ajaman, de concert avec la Tribu des Banu Khaled a pris pleinement conscience du plan rusé de ce Juif dont elle avait mit à jour la véritable identité, et a décidé d'en finir avec lui.

Ils attaquèrent son village et le conquirent, mais avant qu'ils ne l'arrêtent il leur échappa de justesse.

Cet Ancêtre Juif de la Famille Saoudienne, Mordakhai, chercha refuge dans une ferme appelé à l'époque Al-Malibeed-Ghusaiba près d'Al-Arid, qui est appelé de nos jours Al-Riyad.

Il a demandé au propriétaire de cette ferme de lui accorder l'asile.

Le fermier était si accueillant qu'il lui donna immédiatement asile et protection.

Mais à peine plus d'un mois était-il (Mordakhai) resté là, qu'il assassina le propriétaire et tous les membres de sa famille, prétendant qu'ils avaient été tués par une bande de voleurs barbares.

Puis il prétendit qu'il avait acheté la terre de leur part avant la catastrophe ne survienne !

En conséquence de quoi, il avait le droit de continuer de séjourner là en tant que propriétaire.

Il a ensuite donné un nouveau nom à ce lieu : Al-Diriya le même nom que celui du lieu qu'il avait perdu (dont il fut chassé.)

Cet ancêtre juif (Mordakhai) de la Famille Saoudienne, a été en mesure de créer un "Hotel Particulier" appelé "Madaffa" sur la terre qu'il a usurpé à ses victimes, et rassembla autour de lui un groupe d'hypocrites qui ont commencé à répandre de la fausse propagande pour son compte établissant qu'il était un éminent Cheikh Arabe.

Il complota contre le Cheikh Saleh Salman Abdulla Al Tamimi, son (seul) ennemi véritable (qui demeurait), et fut à l'origine de son assassinat dans la mosquée de la ville appelée Al-Zalafi.

Après cela, il se sentait satisfait et sûr de faire l'Al-Diriya son domicile permanent.

Là, il pratiquait la polygamie à une large échelle, et en effet, il a engendré beaucoup d'enfants auxquels il donna de purs noms arabes.

Depuis, ses descendants ont grandi en nombre et en puissance sous le même nom de Clan Saoud, ils ont suivi ses pas en pratiquant des activités sous-terraines et des complots contre la nation Arabe.

Ils ont saisi illégalement des secteurs ruraux et des terres agricoles et assassiné chaque personne qui a tenté de s'opposer à leurs plans diaboliques.

Ils ont utilisé toutes sortes de tromperie pour atteindre leurs objectifs, ils ont acheté la conscience de leurs dissidents, ils ont offert leurs femmes et de l'argent à des gens influents dans ce domaine, en particulier ceux qui ont commencé à écrire la biographie réelle de cette famille Juive, ils soudoyèrent les écrivains de l'histoire afin de purifier leur histoire honteuse, et de faire que leur lignée soit liée à des tribus parmis les plus éminentes tribus Arabes comme Rabi'a, Anza, et Al-Massaleekh.

Un hypocrite bien en vue de notre ère, dont le nom est Mohammad Amin Al-Tamimi - Directeur / Responsable des bibliothèques contemporaines du Royaume Saoudien, a composé un arbre généalogique, pour cette famille Juive (les Saoudiens) en les reliant à notre grand Prophète Muhammad (saws).

Pour son travail de faux, il a reçu une récompense de 35.000 livres égyptiennes de l'Ambassadeur de l'Arabie au Caire, en Égypte, en l'an 1362 H. - 1943. Le nom de cet ambassadeur est Ibrahim Al-Fadel.

Ainsi que mentionné précédemment, l'ancêtre Juif de la famille Saoudienne, (Mordakhai), a pratiqué la polygamie en se mariant avec un grand nombre de femmes arabes et engendra de nombreux enfants, sa pratique de la polygamie est, aujourd'hui encore, appliquée "à la lettre" par ses descendants ; qui s'accrochent à son héritage marital !

Un des fils de Mordakhai appellé Al-Maraqan, arabisé de la racine Juive Mack-ren, engendra un fils, Mohammad, puis un autre fils appelé Saoud, qui est le nom de la dynastie d'Arabie de nos jours.



Voici ce que font aujourd'hui les descendants des bani Saoud


Les descendants de Saoud (aujourd'hui appelée la Famille Saoudienne) ont lancé une campagne d'assassinats des dirigeants de premier plan des Tribus Arabes, sous le prétexte que ces dirigeants étaient des apostats ; renegats à la Religion Islamique, qui désertaient leurs doctrines à propos du Coran, de sorte qu'ils méritaient la condamnation et le massacre sur ordre des Saoudiens !

Dans le livre d'histoire de la famille saoudienne pages 98-101, leur historien familial privé déclare que la dynastie Saoudienne tient tous les gens de Najd pour être des blasphémateurs, justifiant que leur sang soit répandu, leurs biens confisqués, et leurs femmes prises comme concubines ; et qu'aucun Musulman n'est authentique dans sa conviction que si il ou elle appartient (ou est affilié) à la secte de Mohammad bin Abdul Wahab (dont les origines sont aussi des Juifs en provenance de Turquie), la secte wahabite.

Ses doctrines donne autorité à la Famille Saoudienne pour détruire les villages avec tous leurs habitants - y compris les enfants mâles, et à agresser sexuellement leurs femmes ; poignarder le ventre de la femme enceinte, et couper les mains de leurs enfants, puis les brûler !

Ils sont en outre autorisées par une telle doctrine brutale de piller toutes les propriétés de ceux qu'ils appellent des renégats (tous ceux qui refusent de suivre leur secte wahabite.)

Leur hideuse famille Juive a effectivement fait tout ce genre d'atrocités au nom de leur secte faussement religieuse (les wahabites), qui a en fait été inventée par un Juif, afin de semer les graines de la terreur dans le cœur des gens des villes et des villages.

Cette Dynastie Juive a commis de telles atrocités brutale depuis 1163 H. Ils ont appelé toute la Péninsule Arabique d'après leur nom de famille (Arabie Saoudite), comme si toute la région était leur propre possession personnelle, et que tous les habitants y étaient leurs domestiques ou de simples esclaves, travaillant jour et nuit pour le plaisir de leurs maîtres (la Famille Saoudienne).

Ils tiennent toute la richesse naturelle du pays comme leur bien propre.

Si une personne pauvre du peuple, soulève sa voix pour se plaindre contre l'une des règles despotique de cette Dynastie Juive, la Dynastie se contente de faire couper sa tête en place publique.

Une princesse des leurs, visita la Floride, USA, avec son cortège, elle loua 90 (quatre-vingt dix) suites dans un Grand Hôtel pour environ un million de dollars la nuit !

Quelqu'un a-t-il, parmis ses sujets, droit de commenter cet événement extravagant ?

Si il ou elle le fait, son destin est tristement connu :
LA MORT PAR LE TRANCHANT DU SABRE D'ARABIE SAOUDITE EN PLACE PUBLIQUE !




Témoins relatifs aux origines Juives de cette Famille Saoudienne :


Dans les années 1960 la radio "Sawt al Arab" au Caire, en Égypte, et radio Yémen à Sanaa ont confirmé les origines Juives de la famille Saoudienne.

Le roi Faisal Al-Saoud à cette époque ne pouvait pas nier sa parentée familiale avec les Juifs quand il a déclaré au Washington Post, le 17
Septembre 1969 : " Nous, la Famille Saoudienne, sommes les cousins des Juifs : nous sommes en complet désaccord avec toute Autorité Arabe ou Musulmane qui montre quelque antagonisme envers les Juifs ; mais nous devons vivre ensemble avec eux dans la paix. Notre pays (l'Arabie) est la source d'où le premier Juif sorti, et ses descendants se sont dispersés partout dans le monde. "

Telle est la déclaration du roi Faisal Al-Saoud Ben Abdoul Aziz !

Hafez Wahbi, le conseiller juridique Saoudien, a mentionné dans son livre intitulé "La Péninsule d'Arabie" que le Roi Abdoul Aziz Al-Saoud, mort en 1953, avait déclaré: «Notre message (message des Saoudiens) a rencontré l'opposition de toutes les tribus Arabes. Mon grand-père, Saoud awal (premier), une fois emprisonné un certain nombre des Cheikhs de la Tribu de Matheer, et quand un autre groupe de la même tribu est venu d'intercéder pour la libération des prisonniers, Saoud awal donna l'ordre à ses hommes de couper les têtes de tous les prisonniers, puis, il a voulu l'humilier et déroger aux intercesseurs en les invitant à manger à un banquet, il préparé à partir de la chair cuite de ses victimes, dont il fit placer les têtes coupées au sommet des plateaux de nourriture ! Les intercesseurs en furent si alarmés et effrayés et refusèrent de manger la chair de leurs proches, et, en raison de leur refus de manger, il ordonna à ses hommes de main de leur couper la tête à eux aussi. Ce crime odieux a été commis par cet auto-proclamé roi à des innocents dont seule faute fut leur opposition au plus cruel et extrêmement despotique de leurs règlements.

Hafez Wahbi établi en outre que le Roi Abdul Aziz Al-Saoud relatait cette histoire sanglante et véridique aux Cheikhs des Tribus Matheer qui lui rendirent visite afin d'intercéder pour leur éminent chef de l'époque, Fayçal Al Darweesh, qui était prisonnier du roi.

Il leur raconta cette histoire afin de les dissuader d'intercéder pour la liberation de leur Cheikh, sans quoi, ils rencontreraient le même sort : il tua le Cheikh et utilisa son sang comme liquide d'ablution, juste avant qu'il fasse sa propre prière (d'après la fausse doctrine de la secte wahhabite).

La faute de Faisal Darweesh était alors d'avoir critiqué le Roi Abdul Aziz Al-Saoud lorsque celui-ci signa le document que les autorités Anglaises établirent en 1922 comme une déclaration établissant de donner la Palestine aux Juifs (déclaration Balfour). Sa signature a été obtenue à la conférence tenue à Al-Aqeer en 1922.

Tel fut et tel est encore le système du régime de la Famille Juive des Saoud.

Tous ses objectifs sont les suivants : le pillage des richesses du pays, voler, falsifier, et commettre toutes sortes d'atrocités, d'iniquité, et le blasphème. Tous sont exécutés dans le respect de ce qu'a inventé elle-même leur secte wahabite qui légalise le tranchage de la tête de leurs sujets s'opposants à eux.


Commentaire : Israël n'a jamais au grand jamais menacé les Saoudiens, et en fait il existe de nombreuses sources bien informées qui disent que les Israéliens et Saoudiens coopérent dans de nombreux domaines...

 

 

 

Par ailleurs : Aucun expert militaire au monde ne nierait que
des avions US ont décollé du sol saoudien
pour bombarder l'irak lors des deux guerres.



« Dans la période précédant Qiyamah, les chrétiens
contrôleront/gouverneront le monde. Les chrétiens atteindront Khyber.»

(Actuellement lieu situé en Arabie Saoudite près de Médine. Les forces
américaines y sont déjà positionnées)

(Hadith cité dans Bab-al-Qiyamah par Muhaddith Shah Rafee-ud-din)

 


Thawban a rapporté que le Prophète (saaws) a dit :
« Quand vous verrez les étendards noirs
venant du Khurasan, allez à eux !
même si cela signifie ramper dans la neige.
Le représentant d’Allah, le Mahdi, sera parmi eux. »

(Hadith rapporté par Al Hakim, Ad-Dani, Nu’aym ibn Hamad et Suyuti).

 


Published by mohamedmahdiforkane - dans Religion
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 00:45

 

Bismillah i rahmane i rahim


L'Imam Mahdi (as) dans le Coran


{{ 13.    Et Il vous accordera d'autres choses encore que vous aimez bien : un secours [venant] d'Allah et une victoire prochaine. Et annonce la bonne nouvelle aux croyants. }} 

[Le Saint Coran, Sourate Le Rang (As-Saff), Sour. 61 ; vers. 13] 


{{ 105.    Et Nous avons certes écrit dans le Zabour, après l'avoir mentionné, que la terre sera héritée par Mes bons serviteurs. }} 

[Le Saint Coran, Sourate Les Prophètes (Al-Anbiya'), Sour. 21 ; vers. 105]


{{ 55.    Allah a promis à ceux d'entre vous qui ont cru et fait les bonnes ouvres qu'Il leur donnerait la succession sur terre comme Il l'a donnée à ceux qui les ont précédés. Il donnerait force et suprématie à leur religion qu'Il a agréée pour eux. Il leur changerait leur ancienne peur en sécurité. Ils M'adorent et ne M'associent rien et quiconque mécroit par la suite, ce sont ceux-là les pervers. }}

[Le Saint Coran, Sourate La Lumière (An-Nûr), Sour. 24 ; vers. 55]


{{ 171.    En effet, Notre Parole a déjà été donnée à Nos serviteurs, les Messagers,

172.    que ce sont eux qui seront secourus,

173.    et que Nos soldats auront le dessus. }}

[Le Saint Coran, Sourate Les Rangés (As-Saffat), Sour. 37 ; vers. 171-173]


{{ 21.    Allah a prescrit : "Assurément, Je triompherai, Moi ainsi que Mes messagers." En vérité Allah est Fort et Puissant. }}

[Le Saint Coran, Sourate La Discussion (Al-Mujadalah), Sour. 58 ; vers. 21]


{{ 47.    Ne pense point qu'Allah manque à Sa promesse envers Ses messagers. Certes Allah est Tout Puissant et Détenteur du pouvoir de punir, }}

[Le Saint Coran, Sourate Abraham (Ibrahim), Sour. 14 ; vers. 47]


{{ 9.    C'est Lui Qui a envoyé Son messager avec la guidée et la religion de vérité, pour la placer au-dessus de toute autre religion, en dépit de l'aversion des idolâtres. }}

[Le Saint Coran, Sourate Le Rang (As-Saff), Sour. 61 ; vers. 9]


{{ 28.    C'est Lui Qui a envoyé Son messager avec la guidée et la religion de vérité pour la faire triompher sur toute autre religion. Allah suffit comme témoin. }}

[Le Saint Coran, Sourate La Victoire Eclatante (Al-Fath), Sour. 48 ; vers. 28]


{{ 33.    C'est Lui Qui a envoyé Son messager avec la bonne direction et la religion de la vérité, afin qu'elle triomphe sur toute autre religion, quelque répulsion qu'en aient les idolâtres. }}

[Le Saint Coran, Sourate Le Repentir (At-Tawba), Sour. 9 ; vers. 33]


{{ 14.    "et nous vous établirons dans le pays après eux. Cela est pour celui qui craint Ma présence et craint Ma menace."

15.    Et ils demandèrent [à Allah] la victoire. Et tout tyran insolent fut déçu. }}

[Le Saint Coran, Sourate Abraham (Ibrahim), Sour. 14 ; vers. 14-15]


{{ 1.    Lorsque vient le secours d'Allah ainsi que la victoire,

2.    et que tu vois les gens entrer en foule dans la religion d'Allah, alors, par la louange,

3.    célèbre la gloire de ton Seigneur et implore Son pardon. Car c'est Lui le grand Accueillant au repentir. }}

[Le Saint Coran, Sourate Le Secours (An-Nasr), Sour. 110]

 

{{ 1.    En vérité Nous t'avons accordé une victoire éclatante,

2.    afin qu'Allah te pardonne tes péchés, passés et futurs, qu'Il parachève sur toi Son bienfait et te guide sur une voie droite ;

3.    et qu'Allah te donne un puissant secours. }}

[Le Saint Coran, Sourate La Victoire Eclatante (Al-Fath), Sour. 48 ; vers. 1-3]


{{  (...) Il savait donc ce que vous ne saviez pas. Il a placé en deçà de cela une victoire proche. }}

[Le Saint Coran, Sourate La Victoire Eclatante (Al-Fath), Sour. 48 ; ext. du vers. 27]



{{ (...) Et les incroyants sauront bientôt à qui appartient la bonne demeure finale. }}

[Le Saint Coran, Sourate Le Tonnerre (Ar-Raad), Sour. 13 ; ext. du vers. 42]


{{ 227.    A part ceux qui croient et font de bonnes oeuvres, qui invoquent souvent le nom d'Allah et se défendent contre les torts qu'on leur fait. Les injustes verront bientôt le revirement qu'ils [éprouveront] ! }}

[Le Saint Coran, Sourate Les Poètes (Ash-Shu'ara), Sour. 26 ; vers. 227]


{{ 103.    Ensuite, Nous délivrerons Nos messagers et les croyants. C'est ainsi qu'il Nous incombe de délivrer les croyants. }}

[Le Saint Coran, Sourate Jonas (Yunus), Sour. 10 ; vers. 103]


{{ 81.    Et dis : "La vérité est venue et l'erreur a disparu. Car l'erreur est destinée à disparaître." }}

[Le Saint Coran, Sourate Le Voyage Nocturne (Al-Isra'), Sour. 17 ; vers. 81]


{{ 13.    Nous avons fait périr les générations d'avant vous lorsqu'elles eurent été injustes alors que leurs messagers leur avaient apporté des preuves. Cependant, elles n'étaient pas disposées à croire. C'est ainsi que Nous rétribuons les gens criminels.

14.    Puis Nous fîmes de vous des successeurs sur terre après eux, pour voir comment vous agiriez. }}

[Le Saint Coran, Sourate Jonas (Yunus), Sour. 10 ; vers. 13-14]



{{ 137.    Et les gens qui étaient opprimés, Nous les avons fait hériter les contrées orientales et occidentales de la terre que Nous avons bénies. (...) }}

[Le Saint Coran, Sourate Al-A'raf (Al-A'raf), Sour. 7 ; ext du vers. 137]



{{ 32.    Ils veulent éteindre avec leurs bouches la lumière d'Allah, alors qu'Allah ne veut que parachever Sa lumière, quelque répulsion qu'en aient les mécréants. }}

[Le Saint Coran, Sourate Le Repentir (At-Tawba), Sour. 9 ; vers. 32]


{{ 8.    Ils veulent éteindre de leurs bouches la lumière d'Allah, alors qu'Allah parachèvera Sa lumière en dépit de l'aversion des incroyants. }}

[Le Saint Coran, Sourate Le Rang (As-Saff), Sour. 61 ; vers. 8]


{{ 27.    Et Il vous a fait hériter leur terre, leurs demeures, leurs biens, et aussi une terre que vous n'aviez point foulée. Et Allah est Omnipotent. }}

[Le Saint Coran, Sourate Les Coalisés (Al-Ahzab), Sour. 33 ; vers. 27]


{{ 135.    Dis : "Chacun attend. Attendez donc ! Vous saurez bientôt qui sont les gens du droit chemin et qui sont les biens-guidés." }}

[Le Saint Coran, Sourate Ta-Ha (Ta-Ha), Sour. 20 ; vers. 135]


{{ 61.    Et Allah sauvera ceux qui ont été pieux en leur faisant gagner [leur place au Paradis]. Nul mal ne les touchera et ils ne seront point affligés. }}

[Le Saint Coran, Sourate Les Groupes (Az-Zumar), Sour. 39 ; vers. 61]


{{ 18.    Bien au contraire, Nous lançons contre le faux la vérité qui le subjugue, et le voilà qui disparaît. Et malheur à vous pour ce que vous attribuez [injustement à Allah]. }}

[Le Saint Coran, Sourate Les Prophètes (Al-Anbiya'), Sour. 21 ; vers. 18]



{{ 82.    Et par Ses paroles, Allah fera triompher la vérité, quelque répulsion qu'en aient les criminels." }}

[Le Saint Coran, Sourate Jonas (Yunus), Sour. 10 ; vers. 82]



{{ 41.    ceux qui, si Nous leur donnons la puissance sur terre, accomplissent la Salat, acquittent la Zakat, ordonnent le convenable et interdisent le blâmable. Cependant, l'issue finale de toute chose appartient à Allah. }}

[Le Saint Coran, Sourate Le Pélerinage (Al-Hajj), Sour. 22 ; vers. 41]


{{ 139.    Ne vous laissez pas battre, ne vous affligez pas alors que vous êtes les supérieurs, si vous êtes de vrais croyants. }}

[Le Saint Coran, Sourate La Famille d'Imran (Al-'Imran), Sour. 3 ; vers. 139]

 

{{  7.     Et ceux qui ont mécru disent : « Pourquoi n'a-t-on pas fait descendre sur celui-ci (Muhammad) un miracle venant de ton Seigneur ? » Tu n'es qu'un avertisseur, et à chaque peuple un guide.}}

[Le Saint Coran, Sourate Ar-Ra'd [Le Tonnerre], Sour. 13 ; vers. 7]

 

{{  178.     Quiconque Allah guide, voilà le bien-guidé. Et quiconque Il égare, voilà les perdants. }}

(Le Saint Coran, Sourate Al-A'raf [Al-A'raf], Sour. 7 ; vers. 178)
 

{{  97.     Celui qu'Allah guide, c'est lui le bien-guidé et ceux qu'Il égare... tu ne leur trouveras jamais d'alliés en dehors de Lui et au Jour de la Résurrection, nous les rassemblerons traînés sur leurs visages, aveugles, muets et sourds. L'Enfer sera leur demeure : chaque fois que son feu s'affaiblit, Nous leur accroîtrons la flamme ardante. }}

(Le Saint Coran, Sourate Al-Isra [Le Voyage Nocturne], Sour. 17 ; vers. 97)


{{  17.     Tu aurais vu le soleil, quand il se lève, s'écarter de leur caverne vers la droite, et quand il se couche, passer à leur gauche, tandis qu'eux-mêmes sont là dans une partie spacieuse (de la caverne)... cela est une des merveilles d'Allah. Celui qu'Allah guide, c'est lui le bien-guidé. Et quiconque Il égare, tu ne trouveras alors pour lui aucun allié pour le mettre sur la bonne voie. }}

(Le Saint Coran, Sourate Al-Kahf [La Caverne], Sour. 18 ; vers. 17)

 

 

Published by mohamedmahdiforkane - dans Religion
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 17:22

 


Bismillah i rahmane i rahim



 

La Division des musulmans en sectes et partis

Le Prophète (saaws) a dit : « Sachez que les gens du Livre (Juifs et Chrétiens) ce sont divisés en soixante-douze sectes et que cette nation se divisera en soixante-treize sectes.  Soixante-douze d'entre-elles iront en enfer et une seule ira au paradis. C'est la communauté. » (1) Dans une version explicite de Tirmidhi, le Prophète (saaws) a dit :  « ... C'est celle qui concervera la même doctrine que celle que moi et mes compagnons avons aujourd'hui. »
(1) [Rapporté par Abou Daoud et autres]


'Irbad Ibn Sariya raconte :
« Le Prophète (saaws) nous fit un discours très éloquent au point que nos coeurs se sont mortifiés et que nos larmes se sont mises à couler. Nous dîmes : Ô messager de Dieu ! cela ressemble à un discours d'adieu, fais-nous alors des recommandations. Il nous dit : « Je vous recommande la piété et l'obéissance à vos gouvernants, serait-il un esclave abyssin qu'on vous impose. Celui d'entre vous qui vivra après moi verra d'énormes divergences. Attachez-vous donc à ma Sunna et à la Sunna des califes bien  guidés après moi, mordez-y de toutes vos dents, et faites attention aux innovations car chaque innovation conduit à l'égarement. » »
 
[Rapporté par Abou Daoud et autres]


L'Envoi de réformateurs au bout de chaque siècle

Abû Hurayra rapporte que le Prophète (saaws) a dit :  « Dieu enverra dans cette nation au bout de chaque siècle quelqu'un pour lui revivifier sa religion. »
 
[Rapporté par Abou Daoud et autres]

Nous avons vu par le passé après la mort de notre saint Prophète (saaws) beaucoup de savants écrire des musnads de très bonne qualité et des sectes les falsifier afin d'égarer les musulmans de toutes générations confondues. Ceci est dû à toutes ces sectes qui n'ont cessé d'introduire des faux hadiths afin de déstabiliser la communauté musulmane. Mais entre-temps, Allah (swt) dit chaque groupe d'hommes qui sont bien guidés et décèdent, alors Allah (swt) envoi toujours un réformateur, ne laissant pas la oumma sombrer dans le chemin de la perdition. La seule personne qui pourra remettre la vraie religion et la Sunna de notre Saint Prophète Mohammed (saws) n'est autre que l'imam al-Mahdi (as) car il marchera sur les traces de l'Envoyé de Dieu (saaws) et ne commettra pas de faux-pas. Il chassera l'injustice et les injustes. Il rétabliera la religion [dans sa pureté] en insufflant l'esprit dans l'Islam qui sera ainsi élevé après avoir été avili et revivifié après une période de mort. Il supprimera le tribut imposé aux non-musulmans et appellera les hommes à Dieu au moyen de l'Epée. Quiconque refusera de le suivre sera exécuté, quiconque s'opposera à lui sera mis en échec. Il manifestera la religion telle qu'elle est véritablement de sorte que si l'Envoyé de Dieu (saaws) était en vie, il exercerait l'Autorité en conformité avec la religion ainsi entendue. Il mettra fin à toutes les écoles juridiques sur terre : seule demeurera la "religion pure" (al-din al-khalis). Ses ennemis seront les savants qui suivent aveuglément les gens de l'effort jurisprudentiel (ahl al-ijtihad) lorsqu'ils verront que l'Autorité sera exercée en contradiction avec [certaines] positions de leurs imams. Ils se placeront alors sous son Autorité à contre-coeur par crainte de son Epée et de son pouvoir, et aussi par désir d'obtenir ses faveurs. Le commun des musulmans se réjouira davantage de sa venue que ceux qui possèdent une fonction officielle. Les "connaissants par Dieu" (al-'arifun bi-llah) parmi les hommes ayant réalisé les vérités métaphysiques (al-haqa'iq) par voie de contemplation et de dévoilement initiatique lui feront allégeance sur instruction divine. Des hommes ayant atteint le degré divin seront à ses côtés pour accomplir son oeuvre et l'amener à la victoire : ce sont là les conseillers, lesquels prendront en charge son royaume et l'aideront à remplir la mission dont Dieu l'a investit. C'est à lui que viendra Jésus fils de Marie (as) qui descendra sur le minaret blanc à l'est de Damas vêtu de deux pièces d'étoffe couleur safran (bayna mahrudatayn), s'appuyant sur deux anges, un à sa gauche et un à sa droite, de sa tête des gouttes d'eau semblables à des perles couleront. Il avancera abaissé comme s'il marchait sur une voûte et arrivera alors que les gens prient la prière du 'asr : l'imam al Mahdi voudra céder sa place à Jésus mais il refusera car Dieu à favorisé la communauté de Mohammed (saaws). L'imam dirigera la prière en conformité avec la Sunna. 

 

cas des hadiths contrad-1

cas des hadiths contrad-2

cas des hadiths contrad-3

cas_des_hadiths_contrad-4.jpg

 

"- L'Imam al-Bukhârî se rendit un jour à Samarkande, quatre cents savants du hadith s'y réunirent. Ils mélangèrent les chaînes de narration, en mêlant les chaînes palestiniennes avec les irakiennes, puis ils enchevêtrèrent plusieurs narrateurs, et ils insèrèrent les récits prophétiques dans des références qui n'étaient pas les leurs. Ils les récitèrent ensuite à al-Bukhârî, qui les remit chacune à leurs endroits respectifs, puis il rectifia tous les hadiths et les chaînes de narration. Ils ne purent le mettre en difficultés ni le pousser à commettre une erreur sur aucune référence et dans aucun récit. Il fit la même chose à Bagdad. (256 H./870 )"
[
Ibn Kathir - Al-Bidaya wa An-Nihaya - T. 11, p.31]

 

Ibn 'Udayy dit : "Un nombre de savants apprirent qu'Al-Boukhâri serait prochainement de passage à Baghdâd. Ils choisirent cent hadiths dont ils brouillèrent les chaînes de transmission et les textes, donnant ainsi à chaque Hadîth une chaîne de transmission autre que la sienne. Chaque savant prit dix de ces hadiths et s'apprêta à mettre Al-Boukhâri à l'épreuve durant leur rencontre. Les gens s'assemblèrent et l'un des savants confronta Al-Boukhâri avec le premier de ses dix hadîths. Il répliqua "Je ne le connais pas". Le savant lui cita un autre hadîth. Il répondit "Je ne le connais pas." et ainsi de suite jusqu'au dixième hadîth. Les gens avertis [initiés à la science du hadith] parmi l'audience se regardèrent et dirent: "L'homme s'y connaît.", les autres pensèrent que c'est un ignorant. Puis un autre savant exposa à son tour ses dix hadîths, puis un autre, jusqu'au centième hadîth et Al-Boukhâri répondait invariablement "Je ne le connais pas.". Quand il vit qu'ils avaient terminé, il se retourna vers le premier savant et dit "La chaîne authentique de ton premier hadîth est ceci, celle de ton deuxième hadîth est ainsi etc." puis il fit de même avec le deuxième savant, puis le troisième, et il poursuivit avec chacun d'eux jusqu'au centième hadîth. A ce moment, tout le monde eut la certitude qu'il était un Hâfidh [i.e. ils reconnurent la qualité de sa mémorisation]."

 

'Ali ibn Abi Talib
que la miséricorde d'Allah soit sur lui

extraits des Dires de l'Imam 'Ali
Prémonitions

Il arrivera des temps, après moi, où rien ne sera aussi masqué que la vérité et rien d'aussi triomphant que l'iniquité, où les mensonges sur Dieu et Son Messager (saaws) seront la chose la plus courante. Aucune marchandise n'aura moins de valeur que le Livre lorsqu'il sera cité dans son sens exact, et rien d'aussi cher lorsque son sens sera déformé. Il n'y aura rien d'aussi haïssable que le bien et rien d'aussi pratiqué que le mal. Ceux qui étaient chargés de défendre le Livre l'auront abandonné et ceux qui l'avaient appris par coeur l'auront oublié. Le Livre et ses partisans seront chassés et exilés, ils seront des compagnons de route qui ne trouveront nul refuge. Ils seront au milieu des gens sans les fréquenter, ils seront avec eux sans faire corps avec eux, car la droiture et l'iniquité ne s'accordent pas, même si elles sont ensemble. Les gens s'accorderont pour la désunion. Du Livre, ils ne retiendront que le nom et ils n'en sauront que l'écriture et la calligraphie. Ils persécuteront les pieux sous toutes les formes, ils proclameront que leur attachement à Dieu est une imposture et ils puniront toute bonne action comme si elle était un péché. Ceux qui vous ont précédés ont été anéantis pour leur relâchement et leur insouciance, lorsque le destin les a frappés, que l'excuse n'était plus valable ni leur récipiscence acceptée, alors ils eurent pour compagnons la détresse et la vengeance.

 

 

{{ 175.    Et raconte-leur l´histoire de celui à qui Nous avions donné Nos signes et qui s´en écarta. Le Diable, donc, l´entraîna dans sa suite et il devint ainsi du nombre des égarés.

176.    Et si Nous avions voulu, Nous l´aurions élevé par ces mêmes enseignements, mais il s´inclina vers la terre et suivit sa propre passion. Il est semblable à un chien qui halète si tu l´attaques, et qui halète aussi si tu le laisses. Tel est l´exemple des gens qui traitent de mensonges Nos signes. Eh bien, raconte le récit. Peut-être réfléchiront-ils !

177.    Quel mauvais exemple que ces gens qui traitent de mensonges Nos signes, cependant que c´est à eux-mêmes qu´ils font du tort.

178.   Quiconque Allah guide, voilà le bien guidé. Et quiconque Il égare, voilà les perdants. }}

[Le Saint Coran, Sourate Al-A'raf (Al-A'raf), Sour. 7 ; vers. 175-178]

 

 

Conclusion

Ils vivent de leur renommée et souillent l'eau pure de leur ignorence. Ils sont au service de leur âme sans pouvoir se libérer de cet esclavage. Ils retiennent quelques enseignements d'ordre initiatique qu'ils interprètent selon leur fantaisie et tirent des conclusions erronnées. ils sont sous influence satanique et évoluent dans une eau trouble, ils sont maculés d'impureté vaseuse, l'eau impure (mélée) est leur science, la vase écœurante est la nourriture qu'ils obtiennent de leur science. 





Cheikh Kechk (ra)

Point de Division je suis Musulman !

 

 

Hudayfa (raa) raconte que le Prophète (saaws) a dit : « Il y aura après moi des gouvernants qui ne suivront pas ma conduite et n'appliqueront pas ma sunna. Il se lèvera parmi vous des hommes dont le coeur est semblable à celui des démons. » Hudayfa ajoute : "je lui ai alors dit : que ferais-je si je les atteins, ô Messager d'Allah ?" Le Prophète (saaws) dit :  « Observe respect et obéissance, même si ce gouvernant te flagelle le dos et te prend tes biens. »
[Rapporté par Muslim]
 

 

Ibn Mas'ud rapporte que le Prophète (saaws) a dit : « A la fin des temps, sortiront des groupes aux dents fraîches* et à l'esprit sot. Ils liront le Coran sans pour autant que leur lecture ne dépasse leur gosier. Ils diront des paroles d'hommes pieux. Ils sortiront de la religion comme sort la flèche qui transperce sa proie. »
* c'est-à-dire que ce sont des jeunes

[Tirmidhi commente : "Ce hadith est authentique. Son énoncé est aussi rapporté par 'Ali, Abu Sa'id et Abu Dharr. D'autres narrations analogues rapportées du Prophète (saaws) dépeignent ces groupes qui sont les kharijites de Harura** ainsi que les autres kharijites." ]
** c'est le faubourg à quelques kilomètres de Koufa où s'étaient rassemblés les premiers kharijites

 

Le Prophète (saaws) a dit : « Sachez que les Gens du Livre (Juifs et Chrétiens) se sont divisés en soixante-douze sectes et que cette nation se divisera en soixante-treize sectes. Soixante-douze d'entre-elles iront en enfer et une seule ira au paradis. C'est la communauté. »
[Rapporté par Abou Daoud et autres]
Dans une version explicite de Tirmidhi, le Prophète (saaws) a dit :
« ...C'est celle qui conservera la même doctrine que celle que moi et mes compagnons avons aujourd'hui. »

 

Cheikh Salah Ibrahim abou Arfa,
mosquee al-'Aqsa - Palestine occupée

Message aux gens et gouverneurs de Syrie et aux sectes salafistes

 

 

 

Published by mohamedmahdiforkane - dans Religion
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 01:28

 


Bismillah i rahmane i rahim



suite à mes voyages en Syrie et en Algérie et au Maroc j'ai voulu constater par moi-même les signes avant-coureurs (moyens) de la fin des temps que j'ai étudié dans les hadiths de notre Saint Prophète (saaws) : j'ai eu le son et l'image en direct. 


Avant la fin des temps l'aumône ne sera plus donnée


 

Abou Hourayra (ra) rapporte du Prophète (saaws) ce hadith : « L'avarice se propagera, les dissensions apparaîtront, les troubles se multiplieront. »

encore autre chose. Nous voyons aujourd'hui, tous les jours, des femmes musulmanes avec parfois des nourrissons, et des petits enfants en bas-âge venir demander l'aumône aux portes des mosquées d'Allah, elles arrivent de Palestine, d'Irak, de Syrie pour la raison que dans leur pays l'aumône légale journalière n'est plus donnée ; c'est un des signes que notre Saint Prophète (saaws) avait mentionné dans sa prophétie.

N'oublions pas que certaines femmes Palestiniennes viennent faire soigné leurs enfants dans les hopitaux français qui sont pour la plupart du temps atteinds de graves maladies provoquées par les gazs toxiques dispersés par les sionistes ainsi que les armes qu'ils testent sur eux et l'empoisonnement des points d'eau.

En tant que musulmans et musulmanes, notre devoir est de les prendre en charge à cent pour cent, ce qui n'est pas le cas, hélas.

{{ (...)Et s'ils vous demandent secours au nom de la religion, à vous alors de leur porter secours, (...) }} [sourate al-anfal, le Butin 8:72 (extrait du verset)]

{{ 10. Et qu'avez-vous à ne pas dépenser dans le chemin d'Allah, alors que c'est à Allah que revient l'héritage des cieux et de la terre ? On ne peut comparer cependant celui d'entre vous qui a donné ses biens et combattu avant la conquête... (2) ces derniers sont plus hauts en hiérarchie que ceux qui ont dépensé et ont combattu après. Or, à chacun, Allah a promis la plus belle récompense, et Allah est Grand-Connaisseur de ce que vous faites.

11. Quiconque fait à Allah un bon prêt (3), Allah le Lui multiplie, et il aura une généreuse récompense.}} [sourate al-hadid, le Fer 57:10-11]

Notes : (2) la conquête : de la Mecque.
(3) prêt sincère : toute dépense dans le sentier d'Allah.



Faîtes l'aumône journalière tant que vous êtes en vie
et avant qu'il ne soit trop tard


Ibn 'Umar (ra) rapporte le Prophète (saaws) a dit : « Lorsqu'ils se priveront de verser leur zakat (l'aumône légale obligatoire) alors Dieu les privera de pluie, et si ce n'étaient les bêtes de pâturage, aucune goutte ne leur parviendrait plus du ciel. » Rapporté par ibn Madja et autres. Al-Albanî entre-autres le juge authentique (al-silsila al-sahiha hadith)


car viendra la multiplication des richesses


Adiyy Ibn Hatim rapporte le Prophète (saaws) lui a dit : « (...) Si tu vis assez longtemps, tu veras l'homme sortir avec une poignée d'or ou d'argent pour chercher à qui les donner sans qu'il ne trouve personne pour les accepter. »

D'après Abou-Horaïra (ra) rapporte du Messager d'Allah (saaws) ce hadith : « Par Celui qui détient mon âme, bientôt le fils de Marie sera de retour, il sera un arbitre juste, il détruira la croix, tuera le porc, il mettra fin à la guerre, l'argent sera tellement abondant que l'on ne trouvera personne pour l'accepter, et la sainte prosternation vaudra les biens de ce bas monde et ses jouissances. »

Quand nous voyons, aujourd'hui, à travers le monde musulman, les responsables des mosquées gaspiller beaucoup d'argent pour embellir les mosquées, alors que ce n'est pas l'embellissement des mosquées qui compte car la foi se trouve dans le coeur de mon serviteur. En n'embellissant pas les mosquées cela ferai beaucoup d'économies et on pourrait faire beaucoup plus d'oeuvres envers les pauvres et nos frères et soeurs dans la détresse qui sont devenus étrangés dans leurs propres pays, terre d'islam...


L'embellissement des mosquées


Anas rapporte que le Prophète (saaws) a dit : « L'heure ne viendra pas avant que les gens ne se flattent de leurs mosquées. » Rapporté par Nasa'i

Anas commente : « Ils se flatteront de les avoir bâties, cependant ils ne les rempliront que peu. Leurs congratulations ne concerne que l'embellissement. » Rapporté par Bukhari

   


L'apparition des troubles

 

Abou Hourayra rapporte que le Prophète (saaws) a dit à un bédouin qui le questionnait sur le terme de l'Heure : « Lorsqu'on perdra la loyauté, attends-toi à l'Heure. » Le bédouin s'enquit sur la manière dont la loyauté peut-être perdue. Le Prophète (saaws) lui répondit alors : « Lorsqu'on attribuera les hautes responsabilités à d'autres que les dignes garants, alors attends-toi à l'Heure. » Rapporté par Bukhari et d'autres

 

Manifestation à Amman contre la corruption et la pauvreté
29/01/11

Plusieurs dizaines de Jordaniens se sont rassemblés samedi devant les bureaux du gouvernement, à Amman, où ils ont réclamé la démission du Premier ministre Samir Rifaï et des mesures contre la corruption.

 

1-les_Freres_musulmans_en_Jordanie-lendemain_chute_Ben_Ali_.jpg
En Jordanie, les Frères musulmans ont réuni plus de 3.000 personnes au lendemain de la chute de Ben Ali, en Tunisie.

"Notre gouvernement n'est qu'un ramassis de voleurs", ont scandé quelque 200 manifestants rassemblés sous les fenêtres du siège du gouvernement derrière une banderole disant "Non à la pauvreté et à la faim".

"Nous sommes venus de loin, de régions rurales, jusqu'à Amman pour demander à Rifaï de partir", a dit l'un des organisateurs de la contestation, Mohammed Sounaïd.

"Nous appelons au renversement de ce gouvernement qui a massacré les pauvres. Il faut un gouvernement pour l'ensemble des Jordaniens, pas seulement pour les riches", a-t-il ajouté.

La Jordanie est aux prises avec l'une des pires récessions économiques de son histoire. Le gouvernement a annoncé une série de mesures pour faire baisser les prix des denrées de bases, créer des emplois et augmenter les salaires des fonctionnaires mais les manifestants les jugent insuffisantes.

Ils protestent également contre les privatisations de ces dix dernières années qui, disent-ils, n'ont enrichi qu'une petite élite jordanienne.

Le mouvement, qui semble s'inspirer de la contestation qui a eu raison du régime de Zine ben Ali en Tunisie et fait vaciller Hosni Moubarak en Egypte, est également porteur de revendications politiques.

 



[CHRONOLOGIE] Tunisie : des émeutes au départ de Ben Ali
14/01/11

Rappel des événements en Tunisie, où le président Ben Ali a quitté le pouvoir à la suite d'un mouvement de contestation sociale sans précédent.



 1-Tunisienne drapeau national-manif Tunis-14-01-2011
Une Tunisienne brandit le drapeau national lors d'une manifestation à Tunis le 14 janvier 2011.

 
DECEMBRE 2010

- 19-20: Début du mouvement social contre le chômage et la vie chère à Sidi Bouzid (centre-ouest) en réaction à l'immolation, le 17, d'un jeune vendeur ambulant, Mohamed Bouazizi, qui protestait contre la saisie de sa marchandise par la police. Violents affrontements entre forces de l'ordre et jeunes manifestants. Début d'une vague d'arrestations.

- Le 24, la police tire sur des manifestants à Menzel Bouzayane (60 km de Sidi Bouzid): deux morts.

- Le 28, le président Zine El Abidine Ben Ali dénonce une "instrumentalisation politique".

 

JANVIER 2011

- 3-7: Violences à Saïda et manifestations à Thala (centre-ouest) marquées par des saccages et l'incendie de bâtiments officiels.

- 8-10: Emeutes sanglantes à Kasserine (centre-ouest), à Thala ainsi qu'à Regueb (près de Sidi Bouzid): 21 morts selon les autorités, plus de 50 selon une source syndicale. Affrontements à Kairouan (centre).

- 10: Le président Ben Ali dénonce des "actes terroristes" perpétrés par des "voyous cagoulés" et promet la création de 300.000 emplois supplémentaires d'ici 2012.

- 11: Premiers affrontements à Tunis et sa banlieue, poursuite des violences à Kasserine. Fermeture des écoles et des universités.

- 12: Le Premier ministre annonce le limogeage du ministre de l'Intérieur, la libération des personnes arrêtées, sauf celles "impliquées dans des actes de vandalisme", et une enquête sur la corruption.
Plusieurs morts dans des manifestations à travers le pays, notamment un franco-tunisien à Douz (sud).
L'armée se déploie dans Tunis et dans la banlieue populaire de Ettadhamen.
Arrestation du chef du Parti communiste des ouvriers de Tunisie (PCOT, interdit) Hamma Hammami.
Couvre-feu nocturne à Tunis et sa banlieue où des affrontements font huit morts (Fédération internationale des ligues des droits de l'homme, FIDH). Les manifestants ciblent les symboles du pouvoir et de l'argent.

- 13: Retrait de l'armée à Tunis qui reste quadrillée par les forces spéciales. Un manifestant est tué par balles.
La France se dit inquiète de "l'utilisation disproportionnée de la violence".
Destructions et pillages dans la station touristique de Hammamet (60 km au sud de Tunis).
Dans un discours à la nation, Ben Ali s'engage à quitter le pouvoir en 2014 et ordonne la fin des tirs contre les manifestants. Il promet la "liberté totale" d'information et d'accès à internet et annonce une baisse des prix.
Treize morts à Tunis (sources médicales), deux à Kairouan pendant l'intervention télévisée.
Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) appelle au renversement du régime (Service américain de surveillance des sites islamistes, SITE).

- 14: Des milliers de manifestants, aux cris de "Ben Ali dehors", se rassemblent à Tunis et en province, notamment à Sidi Bouzid.
Violents heurts dans la capitale entre des groupes de manifestants et des policiers anti-émeutes.
Des blindés de l'armée se déploient devant les ministères de l'Intérieur et des Affaires étrangères ainsi que devant la Télévision et radio nationale.
Ben Ali limoge son gouvernement et appelle à des législatives anticipées dans six mois, annonce le Premier ministre Mohammed Ghannouchi, qui indique avoir été chargé de former le nouveau gouvernement.
Rapatriement de milliers de touristes européens.
L'état d'urgence est décrété dans tout le pays. L'armée contrôle l'aéroport, l'espace aérien est fermé.
Le Premier ministre Mohammed Ghannouchi annonce à 17H00 GMT à la télévision qu'il assure l'intérim de la présidence en remplacement de Zine El Abidine Ben Ali, qui a quitté le pays après 23 ans de pouvoir.
Mohammed Ghannouchi lance un appel à l'unité des Tunisiens et s'engage au respect de la Constitution.

 



Des dizaines de milliers d'Egyptiens dans les rues
29/01/11

Ils réclament le départ du président Hosni Moubarak. 48 personnes sont mortes depuis le début de la contestation.



 1-manifestants au Caire-29-01-2011
Des manifestants au Caire, le 29 janvier 2011.

Des dizaines de milliers d'Egyptiens sont descendus dans les rues samedi 29 janvier au 5e jour de leur révolte sanglante sans précédent contre le président Hosni Moubarak, le principal opposant Mohamed ElBaradei promettant la poursuite de la contestation jusqu'à son départ.

Même si son avenir semblait sombre, Hosni Moubarak, au pouvoir depuis 29 ans, donne l'impression de vouloir s'accrocher au pouvoir en annonçant des réformes et la formation dans la journée d'un nouveau gouvernement, après qu'il eu fait appel à l'armée pour contenir les manifestations qui ont fait près de 50 morts.

La communauté internationale a exprimé ses vives inquiétudes, le président américain Barack Obama appelant, lors d'un entretien téléphonique, Hosni Moubarak "à prendre des mesures concrètes pour tenir ses promesses", et à "s'abstenir d'utiliser la violence contre les manifestants pacifiques".

Mais les promesses, en deçà des revendications de la population pour de meilleures conditions de vie -lutte contre le chômage et la pauvreté et la liberté d'expression-, n'ont pas entamé la détermination de la rue à le chasser.
 

 1-Dps 4 jours- manif contre régime pdt Moubarak-Egypte-0
Depuis quatre jours, des manifestations sans précédent se tiennent contre le régime du président Hosni Moubarak en Egypte

 
L'armée appelée en renfort

Aux cris de "Moubarak va-t-en" ou "Celui qui aime l'Egypte ne détruit pas l'Egypte", des dizaines de milliers de manifestants, déchirant ses portraits et conspuant son nom, se sont retrouvés sur la grande place Tahrir, proche de nombreux bâtiments officiels au Caire.

L'armée, épine dorsale du régime, a été appelée en renfort d'une police dépassée par les événements, et le couvre-feu, instauré au Caire, à Alexandrie et à Suez, a été étendu samedi de 16h à 8h. Des hélicoptères survolaient la capitale.

Présente avec ses blindés, l'armée a enjoint la population de "respecter le couvre-feu" le soir et de ne pas se rassembler dans les lieux publics la journée. Mais les manifestations ont continué.

A Rafah, ville frontalière de la bande de Gaza, le siège de la Sûreté de l'Etat a été attaqué par des manifestants et les heurts ont coûté la vie à trois policiers, selon les témoins.

 
"Un régime dictatorial"

A Ismaïliya, sur le canal de Suez, des heurts violents ont éclaté entre forces de sécurité et des milliers de manifestants et à Alexandrie (nord), deuxième ville de pays, des centaines de personnes ont manifesté alors que plusieurs commissariats étaient toujours en flammes.

Au Caire, les habitants ont parallèlement entrepris de déblayer les rues après les pillages et les incendies provoquées par les manifestants au siège du parti au pouvoir et à de nombreux commissariats de police. Un supermarché du géant français Carrefour a été pillé.

Hosni Moubarak, qui s'est exprimé vendredi après un silence marqué pendant quatre jours, "doit partir", a déclaré Mohamed ElBaradei à la chaîne France24.

"Je continuerai à participer (à la contestation), peu importe ce que cela implique, pour m'assurer que le régime de Moubarak parte (...) C'est un régime dictatorial qui a échoué sur les fronts économiques et politiques", a dit l'ex-chef de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) et prix Nobel de la paix en 2005.


48 morts

Les Frères musulmans, principale force d'opposition, ont appelé à "un gouvernement de transition sans le parti (au pouvoir) qui organise des élections honnêtes et une passation pacifique du pouvoir".

En attendant, le gouvernement a présenté sa démission, au moment où le chef d'état-major égyptien, Sami Anan, rentrait au pays après avoir écourté une visite aux Etats-Unis.

Selon le ministère de la Santé, 38 personnes ont été tuées vendredi, ce qui porte à 48 le nombre de morts depuis mardi, en majorité de civils. En outre, 2.500 personnes ont été blessées (dont 1.000 policiers).

Vendredi a été la journée la plus meurtrière depuis le début du mouvement inspiré par la Révolte du jasmin qui a chassé Zine El Abidine Ben Ali du pouvoir en Tunisie. Des manifestations massives lancées à l'issue de la prière hebdomadaire avaient dégénéré en émeutes.


La Bourse du Caire fermée

Selon les services de sécurité, 60% des postes de police du pays ont été incendiés, dont 17 au Caire.

Les services de téléphonie mobile, coupés comme l'Internet pour contrecarrer les manifestations, étaient partiellement rétablis en milieu de matinée. Mais l'Internet ne semblait toujours pas accessible. Ces deux services ont joué un rôle-clé dans le lancement des manifestations.

Seule note positive en faveur de Hosni Moubarak, la "solidarité" exprimée au président égyptien par le roi saoudien Abdallah et le président palestinien Mahmoud Abbas.

De crainte d'une escalade, la Bourse du Caire restera fermée dimanche ainsi que les banques. 

 

 

Algérie: marche de l'opposition le 12 février pour "le départ du système"
29/01/11

1-Marche pr dprt du systeme fixee au 12-02-2011 a Alger

Une marche pour demander le "départ du système" a été fixée au 12 février à Alger par la toute nouvelle Coordination nationale pour le changement et la démocratie, qui regroupe des mouvements d'opposition et organisations de la société civile, a rapporté samedi la presse algérienne.


Une marche pour demander le "départ du système" a été fixée au 12 février à Alger par une Coordination nationale pour le changement et la démocratie, regroupant des organisations de la société civile et des partis d'opposition, a-t-on appris samedi auprès des organisateurs.

"La manifestation initialement prévue le 9 février aura finalement lieu le samedi 12 février, jour de repos hebdomadaire. Les travailleurs et les étudiant pourront ainsi y participer", a déclaré à l'AFP le président de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l'homme (LADDH) Musatapha Bouchachi.

Cette coordination, née le 21 janvier dans la foulée des émeutes du début janvier qui ont fait cinq morts et plus de 800 blessés, avait alors annoncé son intention d'organiser une marche autour du 9 février, date anniversaire de la proclamation de l'état d'urgence en Algérie.

Une commission préparatoire a été installée à l'issue d'une réunion vendredi des initiateurs de cette manifestation, a ajouté Me Bouchachi.

Outre la LADDH, cette coordination comprend des syndicats autonomes d'enseignants, des organisations estudiantines, des partis politiques, le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD, opposition) notamment, et des représentants de la société civile.

"Nous réclamons un changement de régime", a déclaré de son côté à l'AFP le président du syndicat national autonome des personnels de l'administration publique (SNAPAP) Rachid Maalaoui, responsable de la commission préparatoire.

Ils revendiquent la levée de l'état d’urgence, instaurée il y a 19 ans, mais surtout "le départ du système". S'appuyant sur les exemples de Tunisie et d'Egypte, ils ont souhaité adopter le slogan "système dégage", mettant l'accent sur les revendications économiques et sociales, dont le chômage des jeunes (plus de 20% d'entre eux sans emploi) et la crise du logement, fréquemment à l'origine d'émeutes.

Me Bouchachi, a indiqué que l'itinéraire de la marche sera communiqué deux jours avant sa tenue.

La Coordination s'attend à ce que l'autorisation des autorités pour leur marche du 12 février soit refusée.

Samedi dernier, d'importantes forces de l'ordre avaient quadrillé les entrées de la capitale et le centre-ville pour empêcher une marche organisée par le RCD. Les militants de cette formation s'étaient retrouvés bloqués devant le siège du parti par des centaines de policiers.

Les manifestations de rue sont interdites à Alger depuis juin 2001 quand une marche en faveur de la Kabylie avait tourné à l'émeute faisant huit morts.

 


Yémen: des milliers de manifestants réclament le départ du président Saleh
27/01/11

 1-Des_milliers_personnes_manif_jeudi_Sanaa_appel_opposition.jpg
Des milliers de personnes ont manifesté jeudi à Sanaa à l'appel de l'opposition, réclamant le départ du président Ali Abdallah Saleh, au pouvoir depuis 32 ans, selon des correspondants de l'AFP sur place.

Des milliers de Yéménites, inspirés par la Tunisie et l'Egypte, ont manifesté jeudi à Sanaa à l'appel de l'opposition pour réclamer le départ du président Ali Abdallah Saleh, au pouvoir depuis 32 ans.

Le président tunisien "est parti après 20 ans, 30 ans au Yémen, ça suffit", scandaient les manifestants en référence au mouvement de contestation populaire sans précédent en Tunisie qui a chassé le président Zine El Abidine Ben Ali après 23 ans au pouvoir.

La "Révolution du Jasmin" en Tunisie a provoqué une onde de choc dans plusieurs pays arabes, notamment en Egypte, théâtre cette semaine de manifestations sans précédent contre le président Hosni Moubarak, au pouvoir depuis trois décennies, qui ont fait six morts.

Mais le ministre yéménite de l'Intérieur, Motahar Rachad al-Masri, a exclu toute similitude avec la révolte tunisienne qui a conduit à la chute de Ben Ali le 14 janvier.

"Le Yémen ne ressemble pas à la Tunisie", a-t-il déclaré à l'AFP, affirmant que le Yémen "est un pays démocratique" et les manifestations sont pacifiques.

"Non au renouvellement du mandat, non à la transmission héréditaire du pouvoir", "l'heure du changement a sonné", répétaient les manifestants yéménites qui s'étaient rassemblés pendant deux heures à l'appel d'une coalition de partis de l'opposition parlementaire.

"Nous nous rassemblons aujourd'hui pour demander le départ du président Saleh et de son gouvernement corrompu", a lancé à l'adresse de la foule un député du parti islamiste Al-Islah, Abdelmalik al-Qasuss.

L'opposition a organisé quatre manifestations distinctes dans la capitale pour "disperser les forces de police", selon l'un des organisateurs.

Les forces anti-émeutes se tenaient à distance des manifestants, mais elles ont renforcé les mesures de sécurité autour du ministère de l'Intérieur et de la Banque centrale.

Le Congrès populaire général (CPG, parti au pouvoir), a organisé quatre contre-manifestations qui ont réuni des milliers de personnes dans la capitale.

"Ne faites pas tomber la démocratie et la Constitution", pouvait-on lire sur l'une des banderoles brandies par des manifestants pro-gouvernementaux.

Les manifestations se sont multipliées ces derniers jours au Yémen, un pays rongé par la pauvreté et le chômage.

Le gouvernement a annoncé cette semaine une augmentation des salaires, une mesure destinée à "prévenir des problèmes similaires à ceux de la Tunisie", selon l'analyste yéménite Mustapha Nasr, interrogé par l'AFP.

En outre, des milliers de partisans du Mouvement sudiste, un groupe séparatiste, ont manifesté dans plusieurs villes du Sud du Yémen, dont Daleh, Habilayn, Loder et Ezzan, scandant des slogans séparatistes. "Révolution, Révolution dans le Sud", "Plutôt mourir libres que d'accepter l'occupation", répétait la foule, selon des participants.

Au pouvoir depuis 1978, M. Saleh a été élu pour la première fois en 1999 au suffrage universel direct pour un mandat de sept ans. Il a été réélu pour la deuxième fois en 2006 pour un mandat qui arrive à expiration en 2013.

Un projet d'amendement de la Constitution, en discussion au Parlement malgré le refus de l'opposition, pourrait ouvrir la voie à une présidence à vie pour l'actuel chef de l'Etat.

L'opposition accuse en outre le président Saleh, 68 ans, de vouloir transmettre la présidence à son fils aîné Ahmad, chef de la garde républicaine, unité d'élite de l'armée.

Mais le chef de l'Etat s'est défendu dans un discours télévisé dimanche soir de vouloir transmettre le pouvoir à son fils. "Nous sommes une république, et je suis contre la transmission du pouvoir", a-t-il dit.

Les manifestations de jeudi s'inscrivent dans le cadre d'un programme de protestations de l'opposition, à l'approche des élections législatives prévues le 27 avril.



Les troubles dans le monde arabe depuis la révolution tunisienne
26/01/11

 1-mvt contestation provoque chute pdt Ben Ali 14-01-2011-t
Le mouvement de contestation qui a provoqué la chute du président tunisien Zine Al Abidine Ben Ali, le 14 janvier, a fait tache d'huile dans les autres pays arabes.


Le mouvement de contestation qui a provoqué la chute du président de la TUNISIE , Zine Al Abidine Ben Ali, le 14 janvier, a fait tache d'huile dans les autres pays arabes.



EGYPTE

17 janv: Un homme a tenté de s'immoler par le feu au Caire, un geste rappelant celui d'un Tunisien ayant déclenché les émeutes dans son pays.

18 janv: un chômeur de 25 ans succombe à ses brûlures après s'être immolé par le feu à Alexandrie (nord). Un avocat tente de s'immoler au Caire. Le 20, deux ouvriers effectuent le même geste.

25: trois manifestants et un policier trouvent la mort lors de manifestations sans précédent contre le président Hosni Moubarak, au pouvoir depuis 1981. 200 arrestations.

26: des affrontements opposent policiers et manifestants lors d'une nouvelle journée de manifestations malgré l'interdiction des autorités. 500 arrestations.

ALGERIE

5 janv: Cinq jours d'émeutes contre la vie chère font cinq morts et plus de 800 blessés. Le mouvement s'arrête après l'annonce d'une baisse de prix des produits de première nécessité.

22: la police empêche une manifestation "pour la démocratie" à Alger. Une vingtaine de blessés.

Deux décès par immolation et six tentatives depuis le 14 janvier.

JORDANIE

14 janv: Des milliers de personnes manifestent dans plusieurs villes pour protester contre la vie chère et la politique économique.

16: Près de 3.000 personnes participent à un sit-in à Amman appelant à la propagation de "la révolution tunisienne".

21: Plusieurs milliers de personnes manifestent à Amman malgré l'annonce de nouvelles mesures sociales.

SOUDAN

16 janv: Des partis d'opposition réclament la "fin du régime totalitaire" du président Omar el-Béchir et demandent la démission du ministre des Finances jugé responsable de la hausse des prix des denrées alimentaires.

Début janvier, des heurts opposent la police à des étudiants protestant contre la hausse des prix.

25: un cas mortel d'immolation sur le marché d'Omdurman, limitrophe de Khartoum.

OMAN

17 janv: Près de 200 manifestants à Mascate protestent contre la cherté de la vie, un défilé modeste mais très rare dans cette monarchie arabe du Golfe.

MAURITANIE

17 janv: un homme d'affaire mécontent du régime s'immole à Nouakchott.

MAROC

Trois personnes tentent de s'immoler le 21 janvier, une autre le 25. Le Maroc a lancé des appels d'offre pour l'achat d'importantes quantités de céréales, afin d'éviter des pénuries pesant sur le climat social.

YEMEN

18 janv: les forces anti-émeutes dispersent une manifestation d'un millier d'étudiants à Sanaa appelant à un changement démocratique et les "peuples arabes à se révolter contre leurs dirigeants".

Published by mohamedmahdiforkane - dans Religion
27 novembre 2010 6 27 /11 /novembre /2010 21:40

Ahl-Al-Bayt Dans le Maghreb

hadith rapporté dans un commentaire du Coran (tafsir) (intituler ad-dûrr al-manthûr fi at-tafsîri bi al-maathûr) de l'imam jalâal ad-dîn as-suyuti (m.911) rahimaoullah.

" Peu de temps après la disparition du Prophète, sa fille Fatima remit quelques dirhams à sa servante, lui demanda de se rendre au marché et d'y clamer : "Qui veut accepter une aumône de la fille du Prophète ?" Et de demander à celui qui l'aura acceptée de se présenter devant elle. Et la servante de s'exécuter. L'homme fut un pauvre parmi ces indigents venus du Maghreb, de la région occupée par les Berbères. Fatima lui raconta que son père lui avait prédit que ses deux fils Hasan et Husayn connaîtraient le martyr et que leurs enfants s'enfuiraient au Maghreb, qu'ils trouveraient asile auprès des Berbères."


Ahl-Al-Bayt Dans le Maghreb Arabe De Moulay Idriss Ier à l’Emir Abdelkader

Descendence du Prophète Mohammed (SAWS)

Le prophète Mohammed a eu de sa première femme Lalla Khadidja Bent Khouiled, trois enfants de sexe mâle : El Kaçim, Ettahar, et Abdellah, et quatre filles : Fatima Zahra, Zeineb, Rokia, et Oum Kelthoum. De sa deuxième femme Maria El Coptia, il eut Ibrahim. Tous ces fils sont morts en bas âge. Le prophète a été très affecté par la mort de son dernier fils Ibrahim.
De toutes ses filles ,seule Lalla Fatima-Zahra , mariée à Ali Ibn Abi Talib (cousin germain du Prophète ) eut deux enfants mâles : El Hassan et El Hussein. Mohammed Rassul Allah mourut un Lundi du mois Rabi El Aouel 11eme année de l’hégire fut enterré dans sa maison actuellement appelée Masdjed Rrassul Allah à Médine, une des plus grande Mosquée au monde après Masdjed El Haram située à la Mecque( Mecca El Mukarrama). Lalla Fatima-Zahra décéda six mois après lui et fut enterrée dans la Baakii alors qu’elle désirait reposer à coté de son père. Ibn Abbas rapporte que Lalla Fatima Zahra demanda à son père une nombreuse postérité, le Prophète exauça ses vœux : sa postérité, en effet, remplit les quatre coins du monde.
El Hassan est le premier fils d’Ali et de Lalla Fatima, il tente un moment de se faire reconnaître khalife par Moawya Ibn Abi Sufiane, puis capitule en 661(Ch) devant l’inévitable et s’en revient finir ses jours à Médine. Le plus grand des Martyres le Chahid par excellence, c’est El Hussein. Sur la foi des habitants de Koufa, il tente de s’emparer en 680, du khalifa de Yazid Ibn Moawya Ibn Abi Sufiane. Il est défait à Kerbala ; c’est là même qu’on enterra son corps décapité, à deux pas de Nadjaf ou repose son père sayed Ali Ibn Abi Taleb . Seul son fils cadet réussit à échapper à la tuerie.
Martyr encore un descendant du même Hussein, plus tard Zaid fut lui aussi tué à Koufa en 740. Son fils Yahia subit le même sort, c’est alors la naissance du Zaidisme. Ainsi, l’ensemble Lalla Fatima Zahra , Ali, El Hassan et El Hussein, et leur descendance, grâce à leur lien avec le Prophète forme ce que l’on a appelé : "AHL-AL-BAYT", (les membres de la famille sainte par excellence, pure, honorable et respectable, qui ne doivent payer ni impôt ni être astreint à des corvées).
Le prophète a dit en parlant de sa postérité :
« Que Dieu maudisse tout intrus parmi nous (AHL-AL-BAYT) et tout apostat à notre famille ! Soyez bienveillants pour les miens ; car ceux qui leur témoigneront de l’affection, Dieu leur en tiendra compte …Malheur, malheur à celui qui les aura humiliés ! »  

(Extraits du livre « El Djamhourat El Kebra » de l’Imam Sidi Ahmed ben Abd-allah). Chaque musulman devrait prendre connaissance de la généalogie, de la vie du prophète de sa famille ainsi que de ses compagnons les plus distingués et suivre leur exemple jusqu’au jour du jugement dernier.
Les descendants du prophète Mohammed ne peuvent avoir une origine que par la descendance de ses petits-fils, El Hassen et El Hussein. Nous savons bien qu’ils ont tous résidé au Moyen Orient ou ils sont enterrés. El Hassan est enterré dans le «Baakii» le cimetière des chouhadas d’El Madina El Munawara dans le Hedjaz. El Hussein quant à lui son prestigieux mausolée se trouve à Kerbala en Irak. Ces deux petits-fils du prophète ont laissé une très nombreuse descendance. Certains des descendants de Hassan sont parvenus jusqu’au Maghreb dans des conditions difficiles et dramatiques. Leur départ précipité du moyen Orient et leur fuite vers le Maghreb Arabe leur a permis de garder la vie sauve momentanément. Leur dignité et leur noblesse ont été sauvegardées. Tel est le cas d’Idriss Premier, fils de Abdallah El Kamel, qui avait pu grâce à des complicités rejoindre Wallilah (Volubilis), ville antique du Maroc située près de Méknes. Là il réussit à fonder la dynastie des Idrissides.Pour une meilleure compréhension des événements, nous devons faire un bref rappel historique qui portera sur la période qui va de Moulay Idriss premier en passant par les Chorfas de Ahl Ain El Houts (Tlemcen) de Tessala (Sidi Bel Abbès), de Mazouna (Algérie) de SidjilMassa puis revenir à Mascara qui connut la naissance en 1808 de l’Emir Abd El Kader Ibn Muhyidin al-Hassani. Il appartenait lui aussi à une famille d’origine chérifienne qui dirigeait une zawiya la confrérie des Kadiriya. Il fut le héros de la lutte armée contre les envahisseurs étrangers au Maghreb El Aousat, terre d’Islam, ( Algérie).

Les Idrissides dans le Maghreb Arabe

L'histoire des Idrissides (VIII - X siècle)dans le Maghreb commence essentiellement par cette noble famille dont le père fondateur Idris premier est venu au Maroc, ralliant à sa cause de nombreuses tribus Berbères qui le proclameront Roi du Maroc. Avant son arrivée, deux vagues de conquérants arabes étaient parvenues en Afrique du Nord, dès la fin du VII siècle, l'une dirigée par Oqba Ibn Nafi, le fondateur de Kairouan (670), l'autre par Moussa Ibn Nuçair, tous deux considérés comme les précurseurs de l'introduction de l'Islam dans cette région, peuplée jusque là de païens et de quelques îlots de communautés juives et chrétiennes.
Idris premier descendant d'Ali, gendre du prophète, a connu d'abord de grandes inquiétudes à la cour de Bagdad où il était recherché comme opposant aux Abbassides (les descendants d’El Abbas oncle du prophète), devenus à leur tour les nouveaux maîtres du monde musulman. Après s'être réfugié en Égypte, Idris se dirige vers le Maroc en passant par Tanger et Tlemcen , avant de s'installer définitivement à Walilah (volubilis) ville adossée au massif de Zerhoun, sur les bords de l’oued Khoumane. Idris était toujours sous la protection du chef de la tribu des Aourebas, Abou Layla Ishaq ben Abdelhamid.
Accompagné de son frère de lait Rached Ben Morched El Koreichi, il trouve un Maroc en proie à des luttes tribales axées sur les interprétations du Coran, avec au premier plan le mouvement Kharidjite particulièrement actif. Très vite il fut reconnu comme descendant du Prophète Mohammed , il fut proclamé Imam, six mois après son arrivée, il prêche l'orthodoxie sunnite et rallie autour de lui la majorité des tribus du pays. De Walilah, il dirige des expéditions dans tout le pays, assoit son autorité et augmente sa puissance. Celle-ci inquiète les Abbassides qui craignent une action de sa part dans l'avenir. C'est ainsi que Haroun al-Rachid, nouveau Calife Abbasside décide de le supprimer et lui envoie pour cela un messager, Souleyman Ben Djaber-en-Nabdi-el-Zindi, supposé être un émissaire de soutien et d'amitié. Celui-ci séjourne le temps nécessaire à Walilah pour capter sa confiance et parvient à l'empoisonner en 793 grâce à une fiole de musc contenant du poison.
En 789/90, Idris Ier entreprit la conquête de Tlemcen-Agadir ou il posa les fondations du Masjid El Attiq (la grande mosquée d’Agadir). C’est la première mosquée construite dans le Maghreb central. Idris Ier y fit édifier un minbar (chair) sur lequel on inscrivit son nom. C’est seulement à cette époque que Soleiman Ibn Abdallah El Kamel émigra d’Orient pour venir retrouver son frère Idriss Ier à Tlemcen. Ce dernier l’installa dans la région et le nomma émir de cette Tlemcen. Soleiman Ibn Abdallah El Kamel est quant à lui à l’origine des Chorfas d’Ain El Hout (village dans les environs de Tlemcen ) et de Bedjaia (Bougie). Il séjourna et mourut à Tlemcen. Quant à Idris Ier il retourna s’installer comme nous l’avons dit plus haut à Wallilah (Volubilis). Bien accueilli, usant de son autorité religieuse, habile à nouer des relations avec les tribus Berbères , il étend son autorité sur une grande partie du Maroc .
Mais, trois ans plus tard, en 793 (Ch), Idriss Ier fut traîtreusement empoisonné sur ordre du Khalife Haroun Rachid à Bagdad, comme nous l’avons décrit plus haut. Son agresseur fut rattrapé par son frère de lait Rached à la ville d’El Hira qui se nomme actuellement Oujda ( racine arabe Wajada signifiant trouver).
Quelques mois après la mort d'Idriss Premier, son épouse Kenza, originaire de la tribu Aoureba, donne naissance à un garçon surnommé Idris Ethani ou Idris II. L'éducation du jeune prince est confiée au fidèle affranchi de de son défunt père, Rachid, qui le fait proclamer Sultan du Maroc en 804, à l'âge de 11 ans. Au fil des années, sa sagesse et son sens politique s'affirment, le nombre de ses fidèles s'accroît, la capacité et la puissance de son armée se développent. Ne pouvant agrandir la ville de Walilah (située sur une crête à l'accès difficile) et voulant se doter d'une capitale, il décide de chercher un lieu remplissant des conditions économiques et stratégiques les plus adéquates.
L'édification d'une cité prestigieuse s'imposait pour fixer l'Islam parmi les tribus unifiées autour de lui. Il voulu concentrer les forces du jeune État islamique et réaliser le brassage des différentes ethnies pour en faire une nation. Idriss II succéda donc à son père. Il continua son œuvre dans le raffermissement de la dynastie Idrissite issue de Ali et Lalla FatimaZahra. Il partit lui aussi pour Tlemcen en l’an 814(Ch) ou il séjourna pendant trois années. Il élargit ainsi le royaume vers le sud et l’est. Contrôlant le carrefour de toutes les routes marocaines. A Tlemcen, Il épousa la fille de son cousin Mohammed Ibn Soleiman et repartit à Fès pour donner à la ville ses véritables dimensions. Quant à Mohammed Ibn Soleiman après un règne très court , il mourut à Tlemcen et fut enterré à Ain El Hout . La succession de l’émirat échut à son fils Ahmed Ibn Soleiman qui devint à son tour émir de Tlemcen. A sa mort il laissa dix enfants : Ahmed , Aissa, Idriss, Ibrahim, Hassan, Ali, Hossein, Abdellah, Soleiman et Mohammed.IbnHazm ( Abu Muhammed Ali ibn Hazm 994-1064, outre ses fonctions de vizir auprès des derniers Omeyyades, fut un théologien et un historien de grande érudition. ) confirme dans ses écrits le règne des émirs Soleimanites dans le Maghreb central. En 931 c’est à dire en 319 de l’hégire, les Fatimides occupèrent Tlemcen et chassèrent le dernier émir Idrissi-Soleimanite, El Hassan Ibn Abou Aich Ibn Aissa Ibn Idriss Ibn Mohammed Ibn Soleiman. La conquête du Maghreb central par les Fatimides (dynastie de califes shiites qui régnèrent en Afrique du Nord et en Égypte de 910 à 1171) chassa tous les descendants de Mohammed Ibn Soleiman. Ces derniers embrassèrent alors la cause des Omeyyades de Cordoue et se réfugièrent en Andalousie. La chute de Cordoue en 1091 vit la fin des Omeyyades. Certain des Chorfas Soleimanites rentrèrent au Maghreb et s’établirent dans le Souss ( Maroc), le Riff marocain, à Bejaia , à Constantine (M'Hamed Ben Yahia mort en 1091 de l'Hégire tel inscrit sur son épitaphe , son mausolée se trouve à 70 km de Constantine - près de Tadjenanet -Wilaya de Mila -Algérie. (Source envoyée par un correspondant digne de foi) un de ses petits fils portant le même nom est enterré lui aussi dans un monument funéraire à Touggourt-Nezla -Wilaya de Ouargla) et enfin la trace des Chorfas est aussi signalée dans le sud Algérien.
A titre d’information historique, rappelons qu’en 1437(Ch) il y eut une découverte miraculeuse ; celle du corps du Chérif Moulay Idris II retrouvé intact et reconnu par toutes les autorités ainsi que par le chef de la famille Idrisside, le chérif Djouti El Imrani. Cet événement a eu lieu dans le sanctuaire lui-même, près de la mosquée des chorfas de Fès. Cette découverte rehaussa le prestige de la famille Idrisside pendant la période des troubles sociaux, religieux et politiques qu’a connu le Maroc dans la deuxième moitié du XVe siècle sous les Bani-Ouattas.
La zaouïa deMoulay Idris II est un lieu sacrée à Fès elle a été construite au IXe siècle puis renouveler 1437. Par une petite plaque de cuivre percée d'un trou à travers lequel les fidèles touchent la sépulture recouverte d'une keswa brodée. Le sanctuaire est interdit aux non-musulmans.
L'enceinte de la zaouïa est sacrée aucun musulman ne pouvait être arrêté. car il y est protégé et bénéficie du droit d'asile. Aujourd'hui, la zaouïa de Sidi Moulay Idris accueille les musulmans qui viennent y chercher la baraka du saint patron de Fès. C’est pourquoi le voyageur qui venait de loin savait qu'en arrivant aux portes de la ville, c'est a son fondateur qu'il demandait l'hospitalité. Fès étant considérée comme la ville de Moulay Idris. De nos jours de nombreux habitants de Fès connaissent encore par cœur ce que les chroniqueurs rapportent comme étant les paroles de Sidi Moulay Idris II, au moment de déposer la première pierre de l'édifice:
"O Dieu, tu sais que je n’ai pas construit cette ville par recherche de brio , ou par vanité, ou par désir de renommée et d’orgueil. Cependant je voudrais que tu sois adoré , que ton livre saint y soit récité et ta loi appliquée tant que durera le monde. O Dieu, guide vers le bien ceux qui y habitent et aide les à l’accomplir, cache à leurs yeux le glaive de l’anarchie et de la dissidence…"

Idris II

Nous savons que Abdellah El Kamel Ibn Hassen El Mouthanna, Ibn Hassen Essebt, Ibn Ali et Lalla Fatima Zohra , laissa en postérité sept fils :Mohammed Ennefs Ezakia, Moussa, Ibrahim, Aissa, Idris, Yahia, et Soleiman. De plus, Idris , Soleiman, et Aissa avaient la même mère : Attika el Mekhzoumia ; tandis que Moussa, Mohammed Ennefs Ezakia et Ibrahim avaient eux aussi une même mère : Hind bent Abi Obeida Ibn El Djarrah Essahabi (compagnon du Prophète Mohammed )Rappelons que Abdallah El Kamel était la personnalité les plus en vue pour accéder au Khalifat Abbasside. Il représentait la famille des Alides, cousins des Abbassides. Ces derniers ayant détrôné les Omeyyades en 750 (Ch) pour venger les Hachémites tués par les tenants de l’ancien régime, étaient devenus à leur tour ennemi des Alides et les combattaient partout. C’est ce qui explique les luttes fratricides et la fuite des vaincus à travers le monde islamique. Nous tenons à mentionner qu’a Ain El Houts existe aussi le tombeau de Sidi Mohammed Ben Ali descendant en ligne direct, à la cinquième génération, de Sidi Abd Allah Ben Mansour Ce Saint homme vivait vers 1700 (Ch), sa mort se situe aux environs de 1755-56. C’était un savant, il était considéré comme un des principaux Eulamas de son temps. Son mausolée se trouve près de Sidi Abdallah Ben Mansour sur la colline de Ain El Houts. (Tlemcen).
Ainsi, le deuxième khalife Abbasside Djaafar El Mansour fit arrêter en 762 (Ch) Abdallah El Kamel et les enfants de Hassen El Mouthenna, les transféra de Médine à Koufa ou il les fit exécuter après mille humiliations. Les Alides étaient alors en pleine révolte contre le régime arbitraire et abject du khalife. Ainsi Mohammed Ennefs Ezzakia surnommé le Mahdi se souleva avec un groupe de partisans dans le Hedjaz, passa à l’action, mais fut tué à son tour le 06/12/762 (Ch). Son frère Ibrahim, révolté à Bassora ( Iraq), connut lui aussi le même sort, un mois plutôt, le 6 novembre 762 (Ch). Mohammed Ennefs Ezakia avait une réputation de Sainteté qui lui valut le surnom de Nefs Ezakia, c’est à dire l’âme pure. Il était l’auteur d’un ouvrage théologique El Kittab Essayar.
Par ailleurs nous avons vu que les « chérif » Idriss I et Soleiman, tous deux fils d’Abdallah El Kamel avaient bel et bien résidé dans cette contrée. Ils ont donc dirigé le Maghreb El Aksa à Wallilah d’un coté et Le Maghreb El Aousat à Tlemcen de l’autre.. Ils seraient donc les ancêtres de Ahl Ain El Hout et Ahl Bedjaya en l’occurrence Sidi Abdallah Ben Mansour et sa descendance, cela d’une façon logique et historique. La présence de ces Chorfas remonte donc au VIIIe (8e) siècle en Afrique du Nord. Pour certains biographes dont les sources d’information sont occultes, Sidi Abdallah BenMansour aurait pour ancêtre Mohammed Ennefs Ezakia, frère d’Idriss premier et de Soleiman.
Abdallah El Kamel d’après Ibn Ishak et de Ali Ben Ferhoun laissa six enfants dans la presqu'île de Sous et à Zerhoun ou est enterré Sidi Moulay Idriss I.
Le troisième de ses enfants était Mohammed Soleiman dont le tombeau est à Ain El Hout (Tlemcen) par lesquels la noblesse s’est répandue en Algérie ; Tlemcen et Bedjaya en particulier Il existerai une autre branche de Chorfas dans la région de Khenchela (Est de l'Algérie) les Ouled Moussa Ben ElKacem.
Les Ahl Ain El Hout ont pour ancêtres Abdallah, Ben Mohammad, Ben Ahmed, Ben Ali, Ben Daoud, Ben Mohammad, Ben Ahmed, Ben Ali, Ben Idriss II , Ben IdrissI, Ben Ahmed Ben Soleiman, Ben Abdallah El Kamel, Ben Hassen El Muthanna, Ben El Hassen Es- Sebt, Ben Fatima fille de Rasul Allah . ( Que la Paix et la bénédiction De Dieu soit sur lui)

Les Douze enfants de Idris II

Idriss II laissa douze enfants : Mohammad, Ahmed, Abou-el-Kacem, Amran, Omar, Ali, Aissa, Yahya, Hamza, Abd-Allah, Daoud et Kheither. L’aîné Sidi Mohammed resta à Fez et fit le partage des autres villes entre ses frères sur ordre de sa grand-mère Kenza.
A Ahmed :Habta avec ses montagnes et ses dépendances
A Abou-el-Kacem :Ceuta et sa banlieue
A Amran : Dados et sa banlieue
A Amar ou Omar : Tedjehassa et ses dépendances
A Ali : Tafilalet et ses dépendances A Aissa et Yahia Marrakech et ses environs A Hamza et Abda Allah :Taadla
A Kheither : Malaga et Grenade ainsi qu’une partie du Djebel el Fath.( Gibraltar)
Au cours des siècles qui suivirent leurs descendants ont été repartis dans tout le Maghreb. Citons les principaux : Les BeniDjermoun sont les habitants de Fez. Une de leur fraction habite a Figuig, l’autre dans la ville de Tlemcen. Les Sak’Fiyoun habitent eux aussi Figuig, leur ancêtre ayant bâti une maison en dur avec un toit (Sakkaf) d’ou leur dénomination.
Les Oulad Mimoun se repartissent chez les Beni Ysnas, une dans la montagne de Beni Snous (Wilaya de Tlemcen) Les Beni Toudghir formaient une tribu nomade parmi les Arabes du Maghreb. Ils avaient cent vingt-quatre cavaliers. Ils habitaient à Tames et Doukkala province très fertile dans le Sud Marocain. La majorité des autres descendant habitent Figuig et sa région, tandis que les Bani Hamza habitent Constantine , les Beni Hamza habitent Ksar El Hadid prés de l’oued Meguarra. Les Ouled El Kadi par contre habitent Biskra. Les Ouad Harfad sont localisés dans le Djebel El Alaam prés de Tetouan une autre fraction réside à Marrakech, une autre à Tlemcen et Tunis. Leur ancêtre est Abdessalam Ben Mechich célèbre Saint marocain mort en 1227 de J-C et enterré au Djebel El Alam.
Les Ahl Wazzan campent surtout à Angad chez les Bani Horma. Les Bedriyite descendent de Hamza Ben Idriss et habitent Tlemcen , une de leur fraction se trouve à Sakiet El Hamra une autre dans le Djebel Ammour ( prés d’Oran). Les Beni Ziane habitent Tlemcen, une de leur fraction les Oulad Chaieb mène une vie nomade dans le Sud Algérien, une autre parmi les Arabes nomades de Tunisie. Sidi Abd Allah Ben Hussein enterré à Tamessmouda tire son origine de Massmouda ; il est l’ancêtre de plusieurs chorfas.

Abdel Kader El Djilani

Abdel Kader El Djilani exerça une grande influence par ses sermons simples, clairs et émaillés de citations coraniques. Il créa la confrérie Qadariyya, qui est très repandue dans le monde pratiquant ses principes. Grâce à Abdel Kader El Djilani, le soufisme n’était plus entaché d’hérésie. Sa confrérie bénéficia de l’appui des gouvernants Saldjuqides (Sultans turcs qui s’emparent de Bagdad X-XIeme siècle), qui voulaient utiliser à leur profit l’influence morale qu’exerçaient les Qadariyya sur les classes populaires.
Il laissa seize garçons et trois filles. L’aîné est Abd Er-Rezzak, ensuite Abdalllah El Wahhab, Mohammad Ben Aissa, Abderahman, Mohammad Ez-Zahed, Salah, Mohammad el Djouni, Ali, Djaafar, Ahmad, El Hassen, abu el Kacem, El Hussein, abdallah, Mohammad benAbd El Halim et Djamal Ed-Din.
Parmi les filles citons Set Sawia très connue à Bagdad, Set Fatma en Syrie et Set Amra El Wasslia connue à Tlemcen. Nous retrouvons les descendants de Sidi Abdel Kader El Djillani dans tout le Maghreb. Les Oulad Chaieb et les Oulad Lokman Zemmour ont une fraction au Sahara ; une autre à Oulhassa surnommée Oulad Sidi Mohammad El Achhab, une autre à Ain Sefra les Oulad Sidi Mohammad Bou Dkhil, une fraction chez les Beni Snassen (ou Beni Znata), une autre fraction à Asla (Oasis près de Ain Essefra Sud Algérien qui était la route principale de l’or). Leur ancêtre commun est El Hussein Ben Chaieb, Ben Ali, Ben Abdelkader Ben Mohammed, Ben AbdelKader El Djillani, Ben Salah, Ben Moussa, Ben Yahia Ez-Zahed, Ben Mohammed, Ben Daoud, Ben Moussa El Djouzi, Ben Mohammad, Ben Abdellah El Moh’Zi, Ben Moussa Ben Abdallah El Kamel, Ben El Hassen El Mouthanna, Ben El Hassen Essebt, Ben Fatima fille de l’envoyé de Dieu.

Les Chorfas originaires de Saguia Al-Hamra

Il faut mentionner cette catégorie de Chorfas originaire de l’immémoriale Saguia Al- Hamra (le fleuve rouge ) qui selon les légendes Berbères est le lieu d’origine de tous les nobles qui peuplèrent l’Algérie à une époque déterminée. La généalogie de ses « Chorfas » remonterait sans aucun doute aux Idrissides souverains de Fès et de Tlemcen. Leur ancêtre serait Amar Ibn Idriss qui en 888 tenait en son pouvoir les tribus Sanhadjiennes. Cette branche des Idrissides surnommée les Banu El Kadi vint s’installer sur les montagnes de Kabylie dans le Djurdjura. Une Zaouia fut fondée à cet endroit au XVe siècle qui eut une grande réputation ainsi qu’une influence considérable dans la région. Un de leur chef se nommait Abu El Abbas Ahmed Ibn El Kadi qui était un grand érudit et un guerrier chevronné . Les Banu El Kadi régnèrent sur la Kabylie jusqu’au XVIIIe siècle.

Les Saadiens (XVI - XVII siècle)

Les Beni Saad ou Saadiens considérées eux aussi comme descendants du Prophète (Saws), viennent d'Arabie au milieu du XIV siècle,. Ils s’installent dans le Souss, le chef de la Zawiya prit la direction de la guerre sainte contre les Portugais qui ont commencé à s’installer en 1505 à Santa Cruz du cap d’Aguer (Agadir). Le pouvoir des Wattassides est définitivement décimé en 1554 avec la prise de Fès. Entre temps, les Portugais s'étaient emparés des plus importantes villes du Maroc (Ceuta, Tanger, Asilah et Anfa, Agadir et Mazagan, Safi et Azemmour). Poursuivant la guerre sainte, les Saadiens reprennent Agadir aux Portugais en 1541. La reprise d’Agadir , premier coup d’arrêt à la pénétration européenne, leur vaut un immense prestige et leur facilite la conquête du Maroc.
La bataille des Trois Rois aura un impact très important sur la réussite de cette dynastie et surtout du sultan Ahmed Al Mansour Addahbi (le doré) (1578 - 1603). Sous les Saadiens, la ville de Fès connaît un regain d'intérêt de la part de certains de leurs souverains. Abou Abbès la reprendra comme capitale. Il reconstruit et embellit plusieurs édifices : le sanctuaire de Moulay Idriss, El Qaraouyine. L'anarchie malheureusement s'installa après l'assassinat de leur dernier souverain, Abd Abbas, jusqu'à l'arrivée de Moulay Rachid, fondateur de la dynastie Alaouite en 1666.

El Amir Abdelkader Ibn Muhyiddin El Hassani

Abd el-Kader Ibn Muhyi-Din El Hassani , né en 1808 à la Guetna de l’oued al-Hammam, à l’Ouest de Mascara ( Algérie).Il appartenait à une famille d’origine chérifienne qui dirigeait une zawaya des kadiriyya. L’éducation religieuse qu’il reçut fit de lui un musulman mystique et un théologien. Mais les circonstances le transformèrent en guerrier. Devenu soldat pour défendre la terre d’Islam, sa tentative de créer un État indépendant devait laisser un souvenir prestigieux: il est célébré aujourd’hui comme le fondateur de la nation algérienne. Proclamé «sultan des Arabes» par quelques tribus de l’Oranie le 22 novembre 1832, Abd el-Kader s’imposa par une victoire sur les milices de l’ancien bey turc et mena avec bravoure, pendant quinze ans, la guerre sainte contre les Français.. Abd el-Kader en profita pour étendre son autorité dans les provinces d’Oran, d’Alger, du Titteri et jusque dans le Constantinois afin organiser un État arabe et musulman.Comme son maitre Ibn El Arabi qui quitta sa terre natale El Andalus, Abdel Kader abandonnera l’Algérie; Ibn El Arabi affirme que « tous les chemins sont circulaires » et le parcours entrepris ne conduit jamais qu’a SOI-MEME. Comme toujours El Amir consulta ses proches ainsi que les savants du monde musulman depuis El Azhar jusqu’à Fès: comment le Mudjahid peut-il devenir Muhadjir ? L’exile s’impose répondirent les Ulémas lorsque le musulman ne peut plus jouir pleinement de sa foi dans son pays. Son exil en France lui a permis d’organiser sa vie autour des prières rituelles. Il s’occupait de ses enfants et de son entourage. Chaque moment de sa journée était consacré à l’étude de l’Islam. Les visiteurs qui venaient le voir étaient fascinés par sa hauteur de vue, ses connaissances scientifiques et sa curiosité intellectuelle. Tous rendent hommage à son abnégation et à sa grandeur dans l’adversité. L’homme était si grand qu’il s’imposa à l’admiration de ses adversaires, et les Français furent nombreux à lui rendre un hommage enthousiaste et à le défendre durant une captivité aussi douloureuse qu’imméritée. Idées, sentiments, gestes et actions, tout en lui porte le signe privilégié de la noblesse et de la grandeur. Il est de ces êtres rares, qui, de siècle en siècle, de millénaire en millénaire, offrent au genre humain une idée de la profession, ainsi qu’un modèle exemplaire. Par sa vie, son caractère et ses oeuvres, El Emir Abd-El-Kader honore son pays sa foi et l’humanité toute entière

Dans la troisième partie de son existence, qui se déroula tout entière dans le Proche-Orient, de 1852 à 1883, Abd el-Kader se consacra presque exclusivement à l’étude et à la méditation religieuse. Cette orientation répondait à une vocation profonde; dès sa jeunesse, il avait manifesté le goût de l’oraison et de l’exercice mystique. A Bursa en Turquie, il rédigea un traité de philosophie religieuse à l’usage des chrétiens qu’il intitula « Rappel à l’intelligent, avis à l’indifférent ». Installé à Damas, où il vécut de 1855 jusqu’à sa mort, il prit figure de maître spirituel: son enseignement y fut recueilli. Une partie de ses propos et de ses commentaires écrits a été publiée sous le titre Le Livre des haltes (mystiques), très partiellement traduit en français. Cet ouvrage, dont la splendeur littéraire frappe, révèle la profondeur du mysticisme de l’émir. Il s’y affirme disciple d’un des plus grands soufis de l’Islam, Ibn ‘Arabi, le Cheikh al-akbar (ce qu’on a pu traduire par Doctor maximus de la gnose islamique). Ainsi s’explique la volonté d’Abd el-Kader d’être inhumé à Damas près de la tombe d’Ibn ‘Arabi.

Généalogie de l’Emir Abdelkader

Abdel Kader ibn Muhyidin, ibn Mostafa,(qui s’est installé définitivement dans la plaine d’Ighriss) ibn Mohammed, ibn El Mokhtar,ibn abdel Qadi, ibn Ahmed, ibn Mohammed, ibn Abdel-Kaoui, ibn Ali, ibn Ahmed, ibn Khaled, ibn Yussef, ibn Ahmed, ibn Bachar, ibn Muhammed, ibn Massoud, ibn Taous, ibn Yacoub, ibn Abdelkaoui, ibn Ahmed, ibn Mohammed, ibn Idriss II , ibn Idriss I, ibn Abdallah El Kamel, ibn Hassan El Muthana, ibn Hassan Essabt, ibn Fatima Zahra bint Rassul Allah ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

AbdelSalam Ben Mchich

Abdeslam Ben Mchich Alami (عبد السلام بن مشيش العلمي) est un saint soufi (1163 - 1228 soit 559-626 de l'hégire), originaire de Jbel La'lam dans la région de Béni Arouss au Maroc. Du XIIe siècle jusqu'au XIIIe siècle, il se retira à jbel La'lam au sud de Tanger où est situé actuellement son mausolée.

Au début de chaque juillet de chaque année les chorfas Alamiyine commencent à célébrer le moussem de ce saint connu pour être le sultan des Jbâlas Jbalas, le protecteur de la vallée.

Il fut aussi l'initiateur de Abou Hassan al-Chadhili au soufisme.

Moulay Abdeslam ben Mchich Alami est de descendance Idrisside (descendant de Al Hassan).

Sulayman Al-Huwwât à propos d’Abdeslam Ben Mchich
"Le raisonnable ne se laisse pas entraîner par sa plume, car les mots n'expriment pas toujours ce qui habite les cœurs, d'autant plus que le sujet est glissant , et que ce qui est de l'ordre de la tradition n'appelle pas l'interprétation. Il y a eu parmi ses descendants et ceux de ses frères et oncles un nombre incalculable de savants confirmés qui se sont arrêtés aux limites de ce qui a été rapporté à son sujet, et ils n'ont consigné que ce qui revient à sa généalogie, à sa voie, à ses vestiges au Alam, à sa tombe, aux circonstances de son assassinat, au désaccord sur la date de sa mort, et à ce qui a été rapporté par ceux qui ont fait connaître son disciple, le pôle Abû-l-Hasan al-Shâdili, concernant ses conseils et ses dires. Quant à sa prière authentifiée et connue dans toutes les régions du monde, la beauté de sa rhétorique frise l'inimitable, et tous ceux qui la récitent témoignent de ses effets bienfaisants."

Etude d’Ibn Mashîch
Nous connaissons peu de chose sur les enseignements qu’il a suivi, nous ne trouvons que de rares indications éparses dans les notes biographiques.
Al-Lhîouî dans Hisn al-salâm dit : « Quand Moulay Abdeslam est arrivé à l’âge d’apprendre, son père notre seigneur mashîsh le fit entrer dans une école coranique. A l’âge de 12 ans, il a déjà appris le Coran dans sept versions phonétiques auprès -dit-on- du saint vertueux Sidi Salim enterré dans la tribu Bani Yûsuf. On rapporte également que parmi ses maîtres en matière de sciences religieuses, figure le vertueux faqih al-haj Ahmad sit Aqatrân enterré à proximité du village Aburj dans la tribu des Akhmâs, non loin de Bab Taza. Il a reçu de lui les sciences juridiques selon la mudawwana, vulgate de ladoctrine malikite ». Il a eu trois autres maîtres dans l’apprentissage du Coran, son frère al-haj Mûsa al Ridâ, le cheikh Muhammad ibn Ali al-Misbahi et al-Hasan al-Dawâlî enterré à la grande mosquée de Ouezzane. Quant à son initition spirituelle, elle fut l’œuvre de Abd al-Rahman al-Madanî al-Hassanî surnommé al-Zayyât.

L’Assassinat de Ben Mchich
C'est pendant la décadence almohade, Ibn Abî al-Taouâjin était le gouverneur du sultan Yahya al-Mutasim, s'est déclaré prophète et a vu en Abdeslam un ennemi et dans son activisme un sérieux obstacle à ses projets. Selon Ibn Zâkûr:"La raison qui a fait d'Ibn Abî al-Taouâjin l'ennemi du pôle est qu'il a imaginé à travers sa sorcellerie et sa fausse prophétie que celui qui le tuerait est un saint. Il pensa donc à Sidi Abdeslam car il n'y avait en son temps et en cette contrée personne qui soit qualifié de saint comme lui, d'autant plus que la distance entre eux était courte...". Il a été assassiné un peu au-dessus de la source où il avait l'habitude de faire ses ablutions. Le mausolée de moulay abdessalam est au Mont Alem.

Sidi Bouabdellah descendant de Ben Mchich
Sidi BOUABDELLAH Almeghoufel, une des célébrités et les justes qui ont le culte des saints.Son lieu de residence etaitla vallee du bas cheliff, Boukadir année 823hegirienne.Descendant de Abdul Salam ben Mechiche ibn Hassan ibn Ali et de Fatima Zahra, la fille du Messager que la bénédiction de Dieu et de la paix d'Allah soient sur lui Son veritable nom est Mohamed EL MOUGHAOUFEL,fils de Mohammed fattehane ibn ouaddah ibn othmane ibn el hadj aissa ibn mohamed alias el fakroune ibn Abu Qasim ibn Abd al-Karim ,ibn mohamed ibn Abdullah bin Ahmed bin Abdul Wahid ibn Mohammed - ibn Abdel-Salam ibn Mechiche - ibn Ben Salem, alias Abou al-Qasim ben Mezouar bin Ali bin Ahmed bin Idrisj unior ben Idris senior ibn Hassan bin Fatima Bint rasoul ALLAH.
Il a voyagé aux lieux saints et de pèlerinage, et à son retour de l'Orient, est restée en Tunisie et le mandat émergé a écrit AbulKassem Saadallah C'est la période de l'réglé monde de Sufi Tdkr sources à Tunis a déclaré que son fils avait Amoovl dos et en est encore à la Tunisie et de la chefferie à qui il est, alors, est descendu et Boukadir BBO Mellil où Itabd ensuite déménagé à Ndelp dont la mort Après Ndelp la stabilité des fondements de l'éducation du point de vue le Coran et l'enseignement des sciences religieuses, et a épousé M. Bou Abdullah et deux femmes sont Mahdjouba bent Youssef Ben Ammar, Khadija Bint EL MIMOUNE et a eu six garçons et une fille , Sidi Mohamed alias FEGHOUL ,Sidi Amar ,Sidi Yahya.Sidi Ghulam ALLAH Sidi Mohamed EL KHIATI,Sidi MHAMED ATTIATE ALLAH et Siada Merieme. Abdullah Hahclafe Au cours des batailles contre l'Empire ottoman les dirigeants de Tlemcen ,SIDI BOUABDELLAH a envoyé ses deux fils, avec les Ottomans et dans ce sujet, dans les livres Abulkassem Saadallah a dit, deux d'entre eux avaient accompagné la campagne de Tlemcen Ottoman, et selon certains anciens sont SIDI. AMAR et SIDA FEGHOUL L'auteur de la région de Sidi Bou Abdallah a écrit intitulé astronomie interplanétaire et la paix du prestigieux classement est un manuscrit de sept pages dans lesquelles il a cite les SAINTS AWLIAA SALIHINE de la vallee du CHELIFF la bonne nouvelle de parents à travers plusieurs siècles , de la sixième à la neuvième siècle, ET PARMI CES SAINTS de Batha - commune MATMARE Wilaya de RELIZANE et KALAA Bani Rashed ,SIDI HAMADOUCHE alias Ahmed Zahid et SIDI Bouamrane et SIDI RACHED aînés et les personnes âgées, y compris le cheikh Ali Jawthi. Abul Kashem Saadallah dit sur la biographie de ces hommes et leurs maisons et a dit aux gens de service de massage Qadiriya et pacifique d'accéder à la littérature et de la façon dont la vérité Dieu merci, mon père l'a incité à nous Concilier notre esprit et nous éclairer le Prophète et d'Al-Bashir Y compris les versets suivants, Qualités d'un certain soulagement dans les trois siècles d'origine Dans le premier sixième septième huitième et neuvième à certains Avec la poésie mystique et religieuse et les autres dont le poème a été écrit par Nassiri marque, dans son livre - les merveilles de Voyage - et parle, M. Bo a dit que Abdullah était l'un de la loterie en connaissances, et de la dignité est d'apprendre un poème par les louanges d'Allah et reconnaissant la Soixante-dix-beta et non pas les personnages, mais tous les points méritent Awatal suffisamment de points et de l'argument.
Décédé le 25 Muharram 923 ou 924 hegire, correspondant à 1614 après JC et fut enterré près de la vallée de Boukadir connu, et après environ soixante ans et l'impact des inondations a été un important transfert de la dépouille mortelle d'être le gardien du bien et du dôme de l'Est est son tombeau se trouve a OUED RHIOU.

Conclusion

Ce travail reste incomplet vu la nombreuse descendance du prophète, mais il nous semble qu’il a pour mérite de donner un aperçu sur la répartition géographique des « Chorfas » Hassanien dans le Maghreb Arabe. L’arrivée d’Idris premier à Wallilah ( Zerhoun) a eu surtout des conséquences positives et des suites heureuses quant à la répartition de la descendance du Prophète Grâce à ce transfert de la descendance chérifienne d’Orient vers l’occident, l’expansion de l’Islam a pu se réaliser d’une manière certaine aussi bien en Afrique qu’en Europe et maintenant nous assistons à son expansion dans les pays Anglo-saxons .

Bibliographie Liens et Contacts

*Dr Mohammed Rachid BenMansour (Tlemcen): Sidi Abdallah Ben Mansour
*Tabari : Mohammed Sceau des Prophètes Les quatre premiers Khalifes L’Age d’Or des Abbassides.
*Ibn Meriem : El Boustan « Le Jardin des Saints et des Savants de Tlemcen » (page 135 à 139 et page 147 à 151 Traduction de Provenzali )
*Cheikh Bouaroug:Chadjara (Manuscrit de Sidi Abdallah Ben Mansour en langue Arabe) *Marthe et Edmond Gouvion (1939):Kitab El Aijaane El Maghrib El Aksa Livre des Grandes Familles du Maghreb).
*Cheikh Essayouti : Les Chorfas de Tlemcen *Bey Laghou d’Oran : Document Administratif. *Jacque Berque : Les Ulémas Fondateurs du Maghreb au XIIeme Siècle (Col. Sindbad 1982). *Bulletin No 3 de 1954 No 4 de 1956 de La Société Les Amis du Vieux Tlemcen d’Hier et d’Aujourd’hui
*V et G Marsais : Les Monuments Arabes de Tlemcen ( 1903).
*Abdallah Dhina : Les États de l’Occident Musulman aux XIIIe, XIV et XVe siècle.
*Les Mosquées d’Algérie:Collection Art et Culture (Ministère de l’Information SNED)
*Andre Miquel : La Litterature Arabe No 1335- Collection « Que Sais-je »
*Ibn Khaldoun : Histoire des Berbères par De Slane.
*Mouloud Gaid : L’Algérie Sous les Turcs.
*D et J Sourdel : La Civilisation de l’Islam Classique.
*Muhyidin Ibn El Arabi : Histoire des Elus et Profession de Foi chez les Gens de l’Election ou Takdiret El Khaouas wa Akidet Ahl El Iktissas.
*Mohammed Hamidullah : Traduction du Saint Coran.
*Jean Hureau : Le Maroc Aujourd’hui (Éditions Jeune Afrique)
*Emile dermenghem: Vies des saints musulmans ( edit Sindbad )
*L’auteur de Kitab En-Nassab c’est Abd-es-Salam ben Abou Abdallah né à Fez en 1058 hégire. Il l’a composé à Fez en 1089(1721ch) en compilant des généalogies qui se trouvent chez d’autres auteurs. Mais la deuxième partie de ce travail lui est personnelle et traite des descendants de Sidi Abdelkader El Djilani son ancêtre. ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- L'Imam Al-Mahdi

Ibn Kathîr a dit dans sa "Al-Bidaya wa An-Nihâya" (Le Commencement et la Fin) : "Il est Mohammed Ibn AbdAllâh Al-Alawî Al-Fâtimî Al-Hassanî." ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Khatm al-awliyâ' - Le Sceau des Saints

Al-Hakîm at-Tirmidhi : Abû 'abd Allah Mohammed ibn 'Alî, maître du troisième siècle de l'Hégire qui trouva la source de vie au moment même où il pensait devoir y renoncer. En effet, alors qu'il a pour projet de partir avec des amis recevoir l'enseignement des plus grands savants de son époque, il doit renoncer à ce voyage pour rester auprès de sa mère agée et malade. Le fruit de ce sacrifice sera la rencontre de Seyidnâ al-Khidr qui viendra à lui pour lui transmettre l'enseignement.

"Nous pensons mettre l'accent sur une facette du Cheikh al-Alawî encore jamais abordé Cheikh al-Alâwî disait : « Le Mahdi sera de ma postérité (spirituelle) » (al-Mahdi minnî)" ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 'Anqâ' mughrib fi ma'rifat khatm al-awliyâ' wa chams al-maghrib

"L'expression chams al-maghrib est une allusion au Mahdi. L'aspect symbolique du couchant, il faut peut-être y voir une allusion au origines géographique du Mahdi."

"Le Mahdi descendra de al-Hassan derrière son apparence anodine, cette affirmation a un grand poids car elle prend à contre-pied la thèse selon laquelle il descendrait d'al-Husayn (2) venant clore glorieusement la lignée des Imams. Faut-il voir dans cette ascendance Hassanyia une allusion à la lignée chérifinenne maghrébine ?"

" « Sabî'î rapporte que 'Ali, regardant son fils al-Hassan, a déclaré : 'Mon fils que voilà est un seigneur (sayyid), comme l'a dit le Prophète (saaws) de ses reins sortira un homme qui portera le nom de votre Prophète : il lui ressemblera physiquement [sans pouvoir l'égaler en perfection] morale.Il emplira la terre de justice' » "

Notes : (2) Thèse soutenue, entre-autre, en milieu Chiite.  -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------  

hadith-camp_maghrib.gif

hadith-camp maghrib-2

Published by Pseudonyme - dans Religion
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 02:14

La Palestine Occupée Appelle


citation d'un article de MICHEL COLLON

Lundi, 31 Mai 2010 09:13
  Israël est devenu fasciste, c’est à nous de l’arrêter maintenant

 

freegazaboats

 

Où s’arrêtera Israël ? Seulement là où nous l’arrêterons. Après avoir massacré les femmes et les enfants de Gaza, après avoir bombardé des écoles et des hôpitaux, après avoir tiré sur des ambulances et employé des armes chimiques, à présent Israël massacre les humanitaires européens et internationaux.

 



Et, une fois de plus, la couverture médiatique est pleine de mensonges. A la radio que j’écoutais ce matin, on ne donnait pas la parole aux victimes mais seulement à l’agresseur qui balançait ses excuses habituelles…


1.    La Flottille de la Paix n’aurait pas obéi aux injonctions de l’armée israélienne. Mais depuis quand doit-on obéir aux ordres illégaux d’un Etat qui occupe ou bloque illégalement des territoires ne lui appartenant pas ?!
2.    Les navires n’auraient pas eu le droit de venir au secours des habitants de Gaza affamés et privés de médicaments ? Mais le blocus israélien viole entièrement le droit international !
3.    Les soldats israéliens auraient été agressés. Evidemment ! Comment n’y avait-on pas pensé ! Les crimes israéliens sont toujours de la légitime défense !


Tous ces médiamensonges ne font qu’appliquer les « principes de la propagande de guerre » tels que je les ai exposés dans mon livre Israël, parlons-en ! Je me trouve actuellement en France, ce soir à Montpellier, pour une tournée de débats à ce sujet. Partout, chaque soir, c’est la même lancinante question : que pouvons-nous faire, nous simples citoyens, pour combattre la désinformation, ouvrir les yeux des gens autour de nous et faire cesser les massacres ?


La réponse est simple : en tout premier lieu, gagner la bataille de l’information en discutant le plus possible autour de soi (entreprise, école, quartier, amis…) et le mieux possible : c’est-à-dire en ayant les connaissances concrètes pour réfuter tous les mythes et les médiamensonges et avec une méthode intelligente et efficace pour combattre les préjugés, lever les tabous, instaurer un véritable débat démocratique et citoyen.  C’est possible : après nos discussions et nos ateliers de formation, beaucoup nous disent qu’ils ont réussi à débloquer la discussion et à ouvrir les yeux…


Les crimes commis par Israël montrent-ils qu’il serait tout puissant ? Au contraire, Israël se sent de plus en plus en position de faiblesse, même ses partisans se divisent. Et s’il bénéfice encore de l’impunité, c’est à cause du soutien des Etats-Unis et de l’Europe. A nous donc, citoyens européens, d’agir sur nos dirigeants politiques qui sont complices.


Disons partout que c’est l’Europe qui vient d’accueillir Israël comme son 28ème membre dans les faits. Disons partout que Sarkozy s’est vanté d’aller chercher tous les prisonniers français à l’étranger mais n’a pas levé le petit doigt pour défendre Salah Hamouri, jeune franco-palestinien prisonnier politique en Israël ! Disons partout que l’Europe aide Israël à importer ses produits illégaux ! Et qu’il est légitime de les boycotter contrairement à ce que prétend Madame Alliot-Marie, ministre de l’Intérieur qui viole le droit international ! Disons partout qu’en refusant de reconnaître et de négocier avec le gouvernement élu par les Palestiniens, l’Europe a donné le feu vert à Israël pour bombarder Gaza. Disons partout que ce sont les marchands européens d’armements qui arment Israël avec l’aide de Sarkozy, Merkel et Cie ! Donc, quand Israël bombarde et massacre, ce sont aussi Sarkozy et Merkel et Cie qui bombardent et massacrent !


Si nous expliquons tout cela, de façon simple et concrète, en s’en tenant aux faits, les gens comprendront et feront pression pour arrêter ces crimes. Telle est notre responsabilité à tous. J’en parlerai ce soir avec vous à Montpellier, mercredi à Mulhouse, jeudi à Belfort, vendredi à Besançon. Et le 10 juin à Bruxelles, avec Tariq Ramadan et Ilan Halévi (voir les détails sur l’agenda du site michelcollon.info)


Faites circuler ces infos autour de vous. Interpellez dirigeants politiques et médias. Mais surtout appelez vos proches à se mobiliser dès maintenant pour dénoncer les crimes, apporter les explications sur la véritable histoire du colonialisme israélien, sur les raisons économiques scandaleuses pour lesquelles USA et Europe le soutiennent, pour réfuter les mythes et médiamensonges qu’Israël répand dans les médias.


Avec une pression suffisante, nous pourrons imposer le respect du droit et la fin des crimes :


1.    Les pays européens doivent renvoyer l’ambassadeur israélien sur le champ, et suspendre tous les accords économiques, politiques et militaires avec Israël.
2.    Il faut boycotter tous les produits israéliens tant que le droit ne sera pas respecté.
3.    Les médias doivent donner la parole aux victimes et entamer un débat public sur tous les médiamensonges de la propagande israélienne.


-  Michel Collon

 

 

 

 

Palestine 1948-2008 - le massacre et l'injustice continuent - Free Palestine

 

 

 

  ...Que font les
gouvernements
des pays musulmans ?


Le silence des pays arabes est assourdissant

 

 

Palestine Occupee - soldat sioniste menace de son arme, à bout portant, un enfant

Palestine Occupée -
 Soldat Sioniste menace de son arme à bout portant,
un Enfant

 

 

Le Saint Coran
Sourate
60, l’Éprouvée (Al-Mumtahana) - extrait

{{ Au Nom D'Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux.

{{  1. Ô vous qui croyez ! Ne prenez point Mes ennemis et les vôtres pour alliés ! Vous leur témoignez de l’amitié alors qu’ils ont renié la vérité qui vous a été révélée, expulsé le Prophète et vous-mêmes pour avoir cru en Dieu, votre Seigneur. Si vous êtes sortis réellement pour défendre Ma Cause et rechercher Mon agrément, comment expliquer les marques d’amitié que vous leur prodiguez secrè-tement? Je connais parfaitement les pensées que vous cachez et celles que vous divulguez. Quiconque d’entre vous agit de la sorte se fourvoie loin du droit chemin.

2. Mais eux, si jamais ils réussissent à vous avoir à leur merci, ils ne manqueront pas de vous traiter en ennemis, de se livrer sur vous à des voies de fait et de vous accabler d’injures, dans leur vif désir de vous faire abjurer votre foi.

3. Ni vos proches parents ni vos enfants ne vous seront d’aucune utilité le Jour de la Résurrection. Seul Dieu vous départagera, car Il a une claire vision de toutes vos actions.  }}


(Le Saint Coran, Sourate Al-Mumtahama [L'éprouvée] 60:1-3)

 


Palestine Occupee - soldatesque sioniste emmenant un enfant

Palestine Occupée -
  Soldatesque Sioniste emmenant un Enfant Palestinien



Palestine Occupee - soldatesque sioniste violant l'Esplanade des Mosquees - (photo : Mosquee du Dome du Rocher dite Mosquee d'Omar)

Palestine Occupée -
  
Soldatesque Sioniste violant l'Esplanade des Mosquées
(photo : Mosquee du Dome du Rocher dite Mosquee d'Omar)



Palestine Occupee - helicoptere sioniste et roquettes

Palestine Occupée -
  
hélicoptère sioniste et roquettes


Palestine Occupee - reprise des bombardements sur la ville de gaza

Palestine Occupée -
  
Reprise des Bombardements sionistes sur la Ville de Gaza
Les Palestiniens viennent pour reconnaître les Leurs parmis les morts



Palestine Occupee - homme portant un enfant victime de la barbarie sioniste

Palestine Occupée -
  
Homme portant un Enfant victime de la barbarie sioniste

 

Le Saint Coran - 60. Sourate de l’Éprouvée (Al-Mumtahana) - extrait

 
{{ 8.  Dieu ne vous défend pas d’être bons et équitables envers ceux qui ne vous attaquent pas à cause de votre religion et qui ne vous expulsent pas de vos foyers. Dieu aime ceux qui sont équitables.

  9.  Mais Il vous interdit toute liaison avec ceux qui vous combattent à cause de votre religion, qui vous chassent de vos foyers, ou qui contribuent à le faire. Une telle alliance constituerait une véritable injustice. }}

(Le Saint Coran, Sourate Al-Mumtahama [L'éprouvée] 60:8-9)

 


Palestine Occupee - homme criant portant son enfant mort

Palestine Occupée -
  
Homme Palestinien criant portant son Enfant mort


Palestine Occupee - victimes de l'acharnement criminel sioniste

Palestine Occupée -
  
Victimes de l'acharnement criminel sioniste


Palestine Occupee - lamentation du peuple palestinien

Palestine Occupée -
  
Lamentation du peuple palestinien


Palestine Occupee - lamentation d'une femme devant ses oliviers tous arrachés

Palestine Occupée -
  
Pleurs d'une femme devant ses oliviers arrachés.

Comment croire une promesse de paix,
venue de gens qui déracinent des oliviers... centenaires ?



Palestine Occupee - tête de bébé sortant des décombres suite à un bombardement

Palestine Occupée -
  
Tête de Bébé sortant des décombres suite à un bombardement


Palestine Occupee - arrogant colon sioniste menacant un journaliste photo-reporter : pas d'information libre possible pour signifier la sauvagerie de la colonie sioniste

Palestine Occupée -
 
arrogant colon zioniste menacant un Journaliste
photo-reporter : Pas d'information libre possible pour signifier
la sauvagerie de la
colonie sioniste !


Palestine Occupee - jeune-femme Palestinienne prête pour le combat

Palestine Occupée -
Jeune-Femme Palestinienne signifiant sa volonté de Résistance


Palestine Occupee - enterrement bébé martyr

Palestine Occupée -
Enterrement d'un bébé martyr


Le Saint Coran
Sourate 9, Al-Barâ'ah [Le désaveu] - extrait

{{ 8.  Comment donc ! Quand ils triomphent de vous, ils ne respectent à votre égard, ni parenté ni pacte conclu. Ils vous satisfont de leurs bouches, tandis que leurs cœurs se refusent ; et la plupart d' entre eux sont des pervers. }}

(Le Saint Coran, Sourate Al-Barâ'ah [Le Désaveu] 9:8)


Palestine Occupee - brimade et arrestation sur un enfant palestinien apeuré

Palestine Occupée -
Brimade et arrestation sur un Enfant palestinien apeuré


Palestine Occupee - femme Palestinienne victime de brimades par ces gens qui disent qu'ils croient mais qui, on ne peut que le constater chaque jour, n'ont pas un atome de crainte de Dieu dans leurs coeurs. {{ (...), vos cœurs se sont endurcis; ils sont devenus comme des pierres ou même plus durs encore (...) }} (Coran, Sourate AL-Baqarah [La Vache] 2:74)

Palestine Occupée -
Femme Palestinienne victime de brimades par ces gens qui disent qu'ils croient ou nous laissent le penser !

mais qui, on ne peut que le constater chaque jour, n'ont pas un atôme de crainte de Dieu dans leurs coeurs. {{ (...), vos cœurs se sont endurcis; ils sont devenus comme des pierres ou même plus durs encore ; (...) }} (Le Saint Coran, Sourate AL-Baqarah [La Vache] 2:74)



Le Saint Coran
Sourate 2, Al-Baqarah
[La Vache] - extrait vers. 74 à 90

{{ 74. Puis, et en dépit de tout cela , vos cœurs se sont endurcis ; ils sont devenus comme des pierres ou même plus durs encore ; car il y a des pierres d'où jaillissent les ruisseaux, d'autres se fendent pour qu'en surgisse l'eau, d'autres s'affaissent par crainte d'Allah. Et Allah n'est certainement jamais inattentif à ce que vous faites.

75. - Eh bien, espérez-vous [Musulmans], que des pareils gens (les Juifs) vous partageront la foi ? alors qu'un groupe d'entre eux, après avoir entendu et compris la parole d'Allah, la falsifièrent sciemment .

76. - Et quand ils rencontrent des croyants, ils disent : Nous croyons ; et, une fois seuls entre eux, ils disent : Allez-vous confier aux musulmans ce qu'Allah vous a révélé pour leur fournir, ainsi, un argument contre vous devant votre Seigneur ! êtes-vous donc dépourvus de raison ?

77. - Ne savent-ils pas qu'en vérité Allah sait ce qu'ils cachent et ce qu'ils divulguent ?

78. Et il y a parmi eux des illettrés qui ne savent rien du Livre hormis des prétentions et ils ne font que des conjectures .

79. Malheur, donc, à ceux qui de leurs propres mains composent un livre puis le présentent comme venant d'Allah pour en tirer un vil profit ! - Malheur à eux, donc , à cause de ce que leurs mains ont écrit, et malheur à eux à cause de ce qu'ils en profitent !

80. Et ils ont dit : Le Feu ne nous touchera que pour quelques jours comptés ! Dis : Auriez-vous pris un engagement avec Allah - car Allah ne manque jamais à Son engagement ; - non, mais vous dites sur Allah ce que vous ne savez pas .

81. Bien au contraire ! Ceux qui font le mal et qui se font cerner par leurs péchés, ceux-là sont les gens du Feu où ils demeureront éternellement.

82. Et ceux qui croient et pratiquent les bonnes oeuvres, ceux-là sont les gens du Paradis où ils demeureront éternellement.

83. Et [rappelle-toi], lorsque Nous avons pris l'engagement des enfants d'Israël de n'adorer qu'Allah, de faire le bien envers les pères, les mères, les proches parents, les orphelins et les nécessiteux, d'avoir de bonnes paroles avec les gens; d'accomplir régulièrement la Salat et d'acquitter le Zakat ! - Mais à l'exception d'un petit nombre de vous, vous manquiez à vos engagements en vous détournant de Nos commandements.

84. Et rappelez-vous, lorsque Nous obtînmes de vous l'engagement de ne pas vous verser le sang, [par le meurtre] de ne pas vous expulser les uns les autres de vos maisons. Puis vous y avez souscrit avec votre propre témoignage.

85. Quoique ainsi engagés, voilà que vous vous entre-tuez, que vous expulsez de leurs maisons une partie d'entre vous contre qui vous prêtez main forte par péché et agression. Mais quelle contradiction ! Si vos coreligionnaires vous viennent captifs vous les rançonnez alors qu'il vous était interdit de les expulser (de chez eux). Croyez-vous donc en une partie du Livre et rejetez-vous le reste ? Ceux d'entre vous qui agissent de la sorte ne méritent que l'ignominie dans cette vie, et au Jour de la Résurrection ils serons refoulés au plus dur châtiment, et Allah n'est pas inattentif à ce que vous faites .

86. Voilà ceux qui échangent la vie présente contre le vie future. Eh bien, leur châtiment ne sera pas diminué. Et ils ne seront point secourus.

87. Certes, Nous avons donné le Livre à Moïse; Nous avons envoyé après lui des prophètes successifs. Et Nous avons donné des preuves à Jésus fils de Marie, et Nous l'avons renforcé du Saint-Esprit. Est-ce qu'à chaque fois, qu'un Messager vous apportait des vérités contraires à vos souhaits vous vous enfliez d'orgueil ? Vous traitiez les uns d'imposteurs et vous tuiez les autres .

88. Et ils dirent : Nos cœurs sont enveloppés et impénétrables - Non mais Allah les a maudits à cause de leur infidélité, leur foi est donc médiocre .

89. Et quant leur vint d'Allah un Livre confirmant celui qu'ils avaient déjà, - alors qu'auparavant ils cherchaient la suprématie sur les mécréants, - quand donc leur vint cela même qu'ils reconnaissaient, ils refusèrent d'y croire. Que la malédiction d'Allah soit sur les mécréants !

90. Comme est vil ce contre quoi ils ont troqué leurs âmes ! Ils ne croient pas en ce qu'Allah a fait descendre, révoltés à l'idée qu'Allah, de part Sa grâce, fasse descendre la révélation sur ceux de Ses serviteurs qu'Il veut. Ils ont donc acquis colère sur colère, car un châtiment avilissant attend les infidèles !

91. Et quand on leur dit : "Croyez à ce qu'Allah a fait descendre", ils disent : "Nous croyons à ce qu'on a fait descendre à nous". Et ils rejettent le reste, alors qu'il est la vérité confirmant ce qu'il y avait déjà avec eux. - Dis : "Pourquoi donc avez-vous tué auparavant les prophètes d'Allah, si vous étiez croyants ? " }}


(Le Saint Coran, Sourate AL-Baqarah [La Vache] 2:74-90)

 

 

Palestine Occupée - jeune-fille et petit enfant dans les décombre d'un bâtiment effondré dans un bombardement

Palestine Occupée -
Jeune-Fille et Petit Enfant dans les décombres
d'un bâtiment Palestinien effondré dans un bombardement


Palestine Occupee - pilonage par un char sioniste

Palestine Occupée -
Pilonage par un char sioniste


Palestine Occupee - cri d'un enfant de Palestine terrorisé

Palestine Occupée -
Cri d'un Enfant de Palestine Terrorisé



Palestine Occupée - destruction de maisons palestiniennes

Palestine Occupée -
Destruction de maisons palestiniennes en Cisjordanie


Palestine Occupee - camps de la mort à petit feu

Palestine Occupée -
Camps d'expulsés, Camps de la mort à petit feu


Palestine Occupee - jeune-femme de la bande de Ghaza face à des soldats sionistes

Palestine Occupée -
Jeune-Femme [du Camp à ciel ouvert] de la bande de Gaza
face à des soldats
sionistes


Palestine Occupee - homme pleurant ses morts au milieu de leurs cercueils

Palestine Occupée -
Homme pleurant ses morts au milieu de leurs cercueils


Palestine Occupee - imam Palestinien devant se déplacer sous protection armée

Palestine Occupée -
Imam Palestinien devant se déplacer sous protection armée


Palestine Occupee - -bébé blessé, le 26/09/2009

Palestine Occupée -
B
ébé blessé, le 26/09/2009


Palestine Occupee - attroupement parmis le peuple Palestinien devant le mur de la honte

Palestine Occupée -
Attroupement parmis le Peuple Palestinien
devant le Mur de l'Hypocrisie ONUsienne du Monde,
Le Mur du Dernier Apartheid et de la Honte des Nations !


Palestine Occupée - Des Combattants de la Resistance Palestinienne : Les Moudjihades de la Brigade Nasser

Palestine Occupée -
des Combattants de la Résistance Palestinienne :
Les Moudjihades de la Brigade Nasser



Palestine Occupee - véhicule militaire sioniste en feu

Palestine Occupée -
Véhicule militaire sioniste en feu en zone occupée


Palestine Occupee - famille terrorisee passant près d'un sniper sioniste

Palestine Occupée -
Famille terrorisée passant près d'un Sniper sioniste
près d'un Checkpoint en Zone Occupée



Palestine Occupee - bombardement sur gaza

Palestine Occupée -
Bombardement sur Gaza


Palestine Occupee - jeune adolescent Palestinien la jambe coupée et des doigts emportés par des éclats d'obus, son père appelant à l'aide

Palestine Occupée -
Jeune adolescent Palestinien la jambe coupée,
emportée par des éclats d'obus, son père appelant à l'aide



Palestine Occupée - famille décimée

Palestine Occupée -
Une Famille de plus, décimée


Palestine Occupée - jeune-fille horrifiée au milieu des ruines de Gaza

Palestine Occupée -
Jeune-Fille Palestinienne horrifiée au milieu des ruines de Ghaza


Palestine Occupee - bébé blessé au visage lors de bombardements sur Gaza, affliction et détresse dans le regard de son père

Palestine Occupée -
Bébé blessé au visage lors de bombardements sur Gaza,
affliction et détresse dans le regard de son père




(Le Saint Coran, Sourate Al-Anfâl [Le Butin] 8:72)

 {{ 72. Ceux qui ont cru, émigré et lutté de leurs biens et de leurs personnes dans le sentier d'Allah, ainsi que ceux qui leur ont donné refuge et secours, ceux-là sont alliés les uns des autres. Quand à ceux qui ont cru et n'ont pas émigré, vous ne serez pas liés à eux, jusqu'à ce qu'ils émigrent. Et s'ils vous demandent secours au nom de la Religion, à vous alors de leur porter secours, mais pas contre un peuple auquel vous êtes liés par un pacte. - Et Allah observe bien ce que vous oeuvrer. }}


Palestine Occupee - funerailles Palestines - martyres

Palestine Occupée -
Funérailles Palestiniennes de Résistants morts en martyrs

 

{{ 9.  Mais Il vous interdit toute liaison avec ceux qui vous combattent à cause de votre religion, qui vous chassent de vos foyers, ou qui contribuent à le faire. Une telle alliance constituerait une véritable injustice. }}

(Le Saint Coran, Sourate Al-Mumtahama [L'éprouvée] 60:9)


Palestine Occupee - femmes et enfants embarqués dans une bétaillière militarisée, par la soldatesque sioniste

Palestine Occupée -
Femmes et Enfants Palestinien embarqués
dans une bétaillière militarisée par la soldatesque
sioniste


{{ 14. Quand ils rencontrent ceux qui ont cru, ils disent: "Nous croyons"; mais quand ils se trouvent seuls avec leurs diables, ils disent: "Nous sommes avec vous; en effet nous ne faisions que nous moquer (d’eux)." }}


(Le Saint Coran, Sourate Al-Baqarah [La Vache] 2:14)


Palestine Occupée - femme Palestinienne attaquée par un cerbère nazioniste

Palestine Occupée -
Femme Palestinienne attaquée par un cerbère nazioniste


{{  (...) et la plupart d' entre eux sont des pervers. }}

(Le Saint Coran, Sourate Al-Barâ'ah [Le Désaveu] 9:8)

Palestine Occupée - manifestation Palestinienne pacifique reprimée en ratonnade. Les sémites sont au centre, à terre ; les anti-sémites, autour, avec les bâtons.

Palestine Occupée -
Manifestation Palestinienne pacifique reprimée en ratonnade ;
Les sémites sont au centre, à terre ; les anti-sémites, autour, avec les bâtons



Palestine Occupee - l'entreprise sioniste de démolition et d'expropriation à l'oeuvre, rasant des maisons devant un peuple Palestinien réduit à l'impuissance

Palestine Occupée -
Palestinien réduit à l'impuissance assistant à l'entreprise Sioniste de démolition et d'expropriation à l'oeuvre, rasant des maisons en Cisjordanie

{{  (...) et la plupart d' entre eux sont des pervers. }}

(Le Saint Coran, Sourate Al-Barâ'ah [Le Désaveu] 9:8)

 

 

{{ Vous, (Musulmans) vous les aimez, alors qu’ils ne vous aiment pas; et vous avez foi dans le Livre tout entier. Et lorsqu' ils vous rencontrent, ils disent: "Nous croyons"; et une fois seuls, de rage contre vous, ils se mordent les bouts des doigts. Dis: "mourez de votre rage". En vérité, Allah connaît fort bien le contenu des cœurs. }}

(Le Saint Coran, Sourate Al-'Imran [La Famille d'Imran] 3:119)


Palestine Occupée - Allah, ultime recours. Vienne Son Secours, Insha'ALLAH

Palestine Occupée -
Prière (Salat) à la Mosquée Al-Aqsa

[à l'arrière-plan, on reconnait,
bleue avec son toit doré, La Mosquée du Dôme du Rôcher aussi appellée la "Mosquée d'Omar"]


{{ 7. Ceux qui suivent le Messager, le Prophète illettré qu'ils trouvent mentionné chez eux dans la Thora et l'Evangile. Il leur ordonne le convenable, leur défend le blâmable, leur rend licites les bonnes choses, leur interdit les mauvaises, et leur ôte le fardeau et les jougs qui étaient sur eux. Ceux qui croiront en lui, le soutiendront, lui porteront secours et suivront la lumière descendue avec lui ; ceux-là seront les gagnants. }}

(Le Saint Coran, Sourate
Al-A'araf [Al-A'araf], 7:157)


Allah, Seul et Sans associé,
Le Seul Digne d'être craint et Ultime Recours.
Que Vienne Son secours Insha'Allah



Mon nom est Palestine

 


Published by Pseudonyme - dans Religion
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 23:41

 

Ces opérations, les plus spectaculaires depuis les 9 dernières années de guerre en Afghanistan, et survenues depuis le printemps 2010, toutes ces attaques menées par les frères Moudjahidines de la Résistance Afghane ont été officialisés sous le nom de : Al-Fath, faisant référence à la sourate "La Victoire Eclatante".

 

dimanche, 30 mai 2010 18:58  Qari Yousuf Ahmadi

7 Américains tués lors de l'abattage
d'un hélicoptère US à Kandahar lors de l'opération "Al-Fath" (La Victoire Eclatante)

 
Helicopter_shot_down_in_Kandahar-7killed.jpg

[KANDAHAR], le 30 Mai -  Les Mudjahidines de l'Emirat Islamique [d'Afghanistan] ont abattu un hélicoptère US lors de leur opération d'envergure à l'échelle nationale, "Al-Fath" (La Victoire Eclatante), dans la province de Kandahar's Zhari, samedi midi ([29] mai).
Selon le rapport, l'hélicoptère a prit feu tout de suite après avoir été touché et s'est écrasé quelques instants plus tard, tuant environs 7 soldats US et l'équipage de l'appareil a dit un représentant officiel des moudjahidines.
De la même manière, un [autre] hélicoptère US a été abattu dans le secteur de Helmad's Nad Ali, pendant que l'ennemi décrivait la cause du crash [du premier] hélicoptère comme étant due à un atterissage précipité [raté].

source : Voice of Jihad (La Voix du Djihad)

 

vendredi, 14 mai 2010 14:34 Qari Yousuf Ahmadi

30 Soldats de l'infanterie Américaine tués lors de l'abattage d'un hélicoptère US dans la province d'Helmand

US troop-carrier-helicopter shot in air-30killed 

HELMAND, 14 Mai - Dans la nuit de vendredi, 13 mai 2010, un hélicoptère US a été abattu dans la province de Helmand Sangin, tuant environs 30 soldats Américains et l'équipage de bord a dit un représentant officiel des moudjahidines.
"Al-Fath" (La Victoire Eclatante) a abattu un hélicoptère Américain alors qu'il opérait une manoeuvre d'invasion et de bombardement de bâtiments civils.
Un hélicoptère US qui tomba à terre et qui s'est éclaté en morceaux, tuant plus de 2 douzaines de lâches Américains. (sic.)
L'épave de l'hélicoptère a été signalé comme étant visible sur le site de son impact et les populations civiles s'y rendent pour constater par eux-même de plus près.
De la même manière, les Moudjahidines ont abattu trois hélicoptères US dans la capitale provinciale de la province de Zabul, le 10 mai 2010.
 

source : Voice of Jihad (La Voix du Djihad)

 

(Transmis par orientz : le 06 mai 2010) Qari Yousuf Ahmadi-Zabihullah Mujahid de l'Emirat Isalmique Afghan

 Afghanistan Occupé : Pas de répit pour l'envahisseur en Afghanistan

illustr-blesses-us_us-iraq-war2.jpg

Province de Paktia

Au moins 3 envahisseurs américains ont été tués et 2 blessés grièvement dimanche après-midi le 4 avril : le véhicule de la patrouille a été percuté par une roquette RPG7 cette attaque s'est déroulé dans le district de Zazi Ayrub province de Paktia.

Province de Logar

Dans la province de Logar en Afghanistan au moins 8 soldats de l'Otan ont été tués et 7 blessés: l'embuscade tendu par les moudjahidines lundi le 5 avril au soir a surpris la coalition qui se préparait à mener une opération d'envergure dans un village nommé Kalai district de Kharwar .

Après avoir essuyé des pertes les soldats de la coalition ont fui le terrain par hélicoptère en laissant derrière eux les munitions qu'ils avaient emportés dans le but de mener une opération dans le village.
 

source : Voice of Jihad (La Voix du Jihad)

 

 

(Transmis par SOULEIMAN) Le 05/04/2010 : Mujahid de l'Emirat Isalmique d'Afghanistan

Afghanistan Occupé - Jihad en Afghanistan
Les Moudjahidines incendient
8 camions-citernes utilisés par l'Otan

illust_pour-8_camions-citernes_brules.jpg

Les talibans ont incendié lundi dans l'ouest du Pakistan huit camions-citernes vides de retour d'Afghanistan où ils livrent du carburant à la force d'occupation de l'Otan dans un district frontalier où ils attaquent régulièrement ces convois, ont indiqué les autorités locales.

Des dizaines d'assaillants ont attaqué dans la nuit un dépôt de carburants à Zakha Khel, dans le district tribal de Khyber, a expliqué à l'AFP par téléphone Shafeerullah Wazir, chef de l'administration locale.
 
"Ils ont jeté des cocktails Molotov sur les camions et tiré des roquettes, huit véhicules ont été détruits", a assuré M. Wazir.

source : La Voix des Opprimés et Voice of Jihad


 

 

Prise d'une base US par la Résistance Afghane 
nouveau Vietnam pour les US, nouvel Indochine pour la France

Vraiment ! qu'ont les pays occidentaux à faire chez ces gens ?
La Victoire est cependant à Dieu, et Allah dit qu'elle viendra :
{{ (...) en dépit de l'aversion des associateurs. }} alors...

 

 

Le Saint Coran
Sourate
61- AS-SAFF (LE RANG)

{{ Au Nom D'Allah, Le Tout Miséricordieux,
Le Très Miséricordieux


{{  1. Ce qui est dans les cieux et ce qui est sur la terre glorifient Allah, et Il est le Puissant, le Sage.

2. Ô vous qui avez cru! Pourquoi dites-vous ce que vous ne faites pas?

3. C'est une grande abomination auprès d'Allah que de dire ce que vous ne faites pas.

4. Allah aime ceux qui combattent dans Son chemin en rang serré pareils à un édifice renforcé.

5. Et quand Moïse dit à son peuple : "Ô mon peuple! Pourquoi me maltraitez-vous alors que vous savez que je suis vraiment le Messager d'Allah [envoyé] à vous?" Puis quand ils dévièrent, Allah fit dévier leurs coeurs, car Allah ne guide pas les gens pervers.

6. Et quand Jésus fils de Marie dit : "Ô Enfants d'Israël, je suis vraiment le Messager d'Allah [envoyé] à vous, confirmateur de ce qui, dans la Thora, est antérieur à moi, et annonciateur d'un Messager à venir après moi, dont le nom sera "Ahmad" . Puis quand celui-ci vint à eux avec des preuves évidentes, ils dirent : "C'est là une magie manifeste".

7. Et qui est plus injuste que celui qui invente un mensonge contre Allah, alors qu'il est appelé à l'Islam? Et Allah ne guide pas les gens injustes.

8. Ils veulent éteindre de leurs bouches la lumière d'Allah, alors qu'Allah parachèvera Sa lumière en dépit de l'aversion des mécréants.

9. C'est Lui qui a envoyé Son messager avec la guidée et la Religion de Vérité, pour la placer au-dessus de toute autre religion, en dépit de l'aversion des associateurs.

10. Ô vous qui avez cru! Vous indiquerai-je un commerce qui vous sauvera d'un châtiment douloureux?

11. Vous croyez en Allah et en Son messager et vous combattez avec vos biens et vos personnes dans le chemin d'Allah, et cela vous est bien meilleur, si vous saviez!

12. Il vous pardonnera vos péchés et vous fera entrer dans des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, et dans des demeures agréables dans les jardins d'Eden? Voilà l'énorme succès

13. et il vous accordera d'autres choses encore que vous aimez bien : un secours [venant] d'Allah et une victoire prochaine. Et annonce la bonne nouvelle aux croyants.

14. Ô vous qui avez cru! Soyez les alliés d'Allah, à l'instar de ce que Jésus fils de Marie a dit aux apôtres : " Qui sont mes alliés (pour la cause) d'Allah?" - Les apôtres dirent : "Nous sommes les alliés d'Allah". Un groupe des Enfants d'Israël crut, tandis qu'un groupe nia. nous aidâmes donc ceux qui crurent contre leur ennemi, et ils triomphèrent.  }}


(Le Saint Coran, Sourate As-Saff [Le Rang] 61)


 

 

 

 

 

 

(Transmis par SOULEIMAN le 08 mars 2010) Prof. Chems Eddine Chitour
Afghanistan Occupé - Jihad en Afghanistan
Destruction de la société afghane :

Y-a-t-il un "plan B " ?


"Ils peuvent tuer toutes les hirondelles , ils n’empêcheront pas l’arrivée du printemps"

Proverbe afghan


Viel_AFGHAN_dhikr_et_nour.91.jpg

 


L’un des héritages les plus durs d’Obama à assumer est sans conteste l’état de guerre américaine qui veut que les Etats-Unis sont et seront perpétuellement amenés à rétablir l’ordre mondial surtout, depuis la chute de l’empire soviétique il y a vingt ans. Cependant, on aurait cru naïvement qu’Obama pourrait mettre un terme à cet état de belligérance permanent. Au contraire, plus que jamais et partant du principe que les amis d’hier peuvent être les ennemis d’aujourd’hui, l’Amérique est sur tous les fronts. Après la débâcle vietnamienne et la mise en coupe réglée de l’Irak, voici venir le tour de l’Afghanistan et des taliban qui, dans une stratégie précédente, étaient les meilleurs alliés des Etats-Unis contre l’empire soviétique au point qu’ils avaient des bureaux de recrutement aux Etats-Unis pour « l’Internationale islamique ».

L’avènement de Bush a correspondu dans le sillage du 11 septembre, avec la nécessité en 2001 d’aller délivrer les Afghanes des taliban accusés d’héberger Ben Laden. Il y eut même un clip de l’armée américaine invitant les Afghanes à enlever leur burqua. En 2010, l’objectif que se donne B.Obama est d’éliminer la menace terroriste que constitue l’Afghanistan et non pas d’y installer un régime démocratique). (...) Comment va-t-on atteindre l’objectif que l’on s’est donné ? 1) Plus de troupes pour combattre les « insurgés », et protéger « des centres de population clés », ce qui doit « aider à créer les conditions (...) de transfert de responsabilité aux Afghans »  ...pour construire le "nouvel ordre mondial de l'Antichrist" ! 

source : La Voix des Opprimés et Voice of Jihad

 

 

afghankiddo.jpg

Une petite-fille d'Afghanistan

 


  {{ Ne pense pas que ceux qui ont été tués dans le sentier d'Allah, soient morts. Au contraire, ils sont vivants, auprès de leur Seigneur, bien pourvus et joyeux de la faveur qu'Allah leur a accordée, et ravis que ceux qui sont restés derrière eux et ne les ont pas encore rejoints, ne connaîtront aucune crainte et ne seront point affligés. Ils sont ravis d'un bienfait d'Allah et d'une faveur, et du fait qu'Allah ne laisse pas perdre la récompense des croyants.  }}

(Le Saint Coran, Sourate Al-'Imrân [La Famille d'Imran] 3 : 169-171)

 

 

enfants_afghans-theiere.jpg


 


 
sourate Al-Fath (La Victoire)
récitée par sheikh Al Jibreen

 

 

 

sourate An-Nasr (Le Secours)
récitée par sheikh Mishary Rashid Al-Afassy

 

 

 


Published by Pseudonyme - dans Religion
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 00:29

 

L'Attaque de la flottille de la paix chargée d'aide humanitaire à destination de Gaza en Palestine par les troupes sionistes dans les eaux internationales expliquée par Michel Collon.


Michel Collon explique l'attaque de la Freedom Flotilla destinée à Gaza




Apocalypse 19.17-18

"19.17   Et je vis un ange qui se tenait dans le soleil. Et il cria d'une voix forte, disant à tous les oiseaux qui volaient par le milieu du ciel: Venez, rassemblez-vous pour le grand festin de Dieu,
19.18    afin de manger la chair des rois, la chair des chefs militaires, la chair des puissants, la chair des chevaux et de ceux qui les montent, la chair de tous, libres et esclaves, petits et grands."


note : "Dieu offrira un festin [aux animaux] avec la chair des Byzantins sur les plaines de 'Akka'." Aujourd'hui port de pêche en israël près du Mont Carmel. Elle fut prise par les croisés au 12eme siècle et reprise par les arabes en 1291.

 

Après le massacre commis par Israël contre la « Flotte de la Liberté », manifestations en Turquie et dans le monde

Cisjordanie-les_troupes_israeliennes_d_occupation_ont_viole.jpg

En Cisjordanie, les troupes israéliennes d’occupation
ont violemment réprimé les manifestations

 

Le peuple Palestinien résiste à l'embargo sioniste qui continue.
cet embargo est :

Terrestre
Aérien
Naval
Médiatique
Electronique...

Le monde musulman reste sourd aveugle et muet

couple_dormant_au_checkpoint-No-for-Humiliation.jpg

femme palestinienne dormant à côté de son mari en attendant l'ouverture d'un checkpoint

 

 

Michel Collon - Les 10 grands médiamensonges d'israël - partie 1

 

 

Michel Collon - Les 10 grands médiamensonges d'israël - partie 2

 




Published by Pseudonyme - dans Religion
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 19:37

Je mettrai sur vous un opprobre éternel Et une honte éternelle, Qui ne s'oublieront pas.


Les Prophètes : Jérémie : 23.40


israël, une machine de guerre satanique

 
source : Michel Collon

Pourquoi ne vous en prenez-vous pas à la Chine ou à la Russie ? , entend-on souvent de la part d’interlocuteurs, qui pourraient tout aussi bien citer les Etats-Unis et l’Europe, quand on sait ce qui se passe en Afghanistan, en Irak, ou dans différents pays d’Afrique.

Outre le fait qu’Israël bat des records de longévité dans le domaine de l’occupation et de la dépossession d’un peuple, il est important de rappeler :

- la responsabilité de nos pays dans la création de l’Etat d’Israël. Après avoir persécuté ou laissé percuter les Juifs, ils leur ont permis de s’installer sur une terre qui ne leur appartenait pas, et d’en chasser les habitants, qui n’étaient pour rien dans le génocide des Juifs.

- les relations privilégiées que nous entretenons avec Israël, au point de lui accorder les mêmes avantages qu’aux pays de l’Union européenne.

gaza1111.jpg


Une machine de guerre

Il faut également souligner qu’Israël, qui tourne le dos à toutes les propositions de paix, déstabilise l’ensemble du Moyen-Orient depuis des décennies. Fer de lance de la propagande sur le « choc des civilisations », Israël s’est fait, sous couvert de « lutte contre le terrorisme », le chantre de la guerre à outrance, non seulement contre les Palestiniens, mais également contre le Liban, la Syrie et actuellement l’Iran. Sans compter ses tentatives de déstabiliser la situation dans les pays d’Amérique Latine, qui refusent les diktats de l’Oncle Sam.

Naomi Klein l’explique particulièrement bien, en disant que la Palestine est un « laboratoire pour un monde-forteresse » et qu’Israël est passé maître dans l’art de maintenir « une peur constante, qui créée une demande globale sans limite d’appareils pour observer, écouter, contenir et viser des « suspects ». « Les Palestiniens ne sont plus seulement des cibles. Ce sont des cobayes ».

« La Palestine est une sorte de hall d’exposition ouvert jour et nuit, un exemple vivant du savoir faire pour une sécurité relative au milieu d’une guerre perpétuelle. Israël a appris à faire d’une guerre sans fin un avantage de marque, et fait la promotion du déracinement, de l’occupation et de l’enfermement des Palestiniens, comme d’une expérience d’un demi-siècle dans la ‘guerre globale contre le terrorisme’ ».

«L’économie israélienne ne surchauffe pas à cause du chaos politique qui fait les gros titres des médias, mais grâce à lui. Cette phase de développement remonte au milieu des années 1990, quand Israël – l’économie la plus dépendante de la technologie dans le monde – était à l’avant-garde de la révolution informatique. Après l’explosion de la bulle internet en 2000, l’économie d’Israël fut dévastée, connaissant sa pire année depuis 1953. Puis arriva le 11 septembre, et soudainement de nouvelles perspectives de profit apparurent pour toutes les compagnies prétendant qu’elles pouvaient localiser des terroristes dans les foules, rendre des frontières imperméables aux attaques, et extraire des aveux de prisonniers muets. Et la raison de la super-croissance d’Israël, c’est que ces compagnies s’activent à exporter ce modèle dans le monde ».

 «On néglige l’énorme business d’exportation en pleine expansion. Israël envoie actuellement 1,2 milliard de dollars de produits de ‘défense’ aux USA, comparés à seulement 270 millions en 1999. En 2006, Israël a exporté 3,4 milliards de dollars de produits de ‘défense’, plus encore que ce qu’il a reçu des Etats-Unis au titre de l’aide militaire. Ceci fait d’Israël le 4eme marchand d’armes du monde, dépassant la Grande Bretagne.

Une grande part de cette croissance a été dans le secteur dit de ‘sécurité intérieure’. Avant le 11 septembre, la sécurité intérieure existait à peine en tant qu’industrie. A la fin de cette année, les exportations israéliennes du secteur atteindront 1,2 milliard de dollars, en augmentation de 20%. Les produits et service phares sont les barrières high-tech, les drones, les cartes d’identité biométriques et les systèmes d’interrogatoire des prisonniers – précisément des moyens et technologies qu’Israël a utilisés pour verrouiller les territoires palestiniens occupés.»

Trente compagnies de sécurité intérieure ont été lancées en Israël rien que ces six derniers mois, grâce en grande partie à de généreuses subventions du gouvernement, qui ont transformé l’armée israélienne et les universités du pays en incubateurs pour les start-up de sécurité et d’armement.

La firme israélienne Suspect Detection Systems (SDS) a ainsi présenté au Salon du Bourget « Cogito1002 », un ‘kiosque de sécurité’ qui demande aux voyageurs aériens de répondre à une série de questions générées par ordinateur, ajustées selon le pays d’origine, tandis qu’ils mettent leur main sur un senseur « biofeedback ». L’appareil lit les réactions corporelles aux questions et certaines réactions indiquent que le passager est « suspect ».

Comme des centaines d’autres start-up israéliennes, SDS se vante d’avoir été fondée par des anciens de la police secrète israélienne, et claironne que ses produits ont été testés sur les Palestiniens. Non seulement la compagnie a testé ses terminaux biofeedback à un check-point de Cisjordanie, mais elle proclame que « le concept est soutenu et renforcé par la connaissance acquise et assimilée à partir de l’analyse de milliers de cas en relation avec les kamikazes en Israël. »

Une autre star du salon du Bourget a été Elbit, un géant de la défense israélienne, qui exhibe ses avions sans pilote Hermes 450 et 900.

Une fois testés dans les territoires occupés, ils sont exportés : l’Hermes a déjà été utilisé à la frontière Arizona-Mexique, les terminaux Cogito1002 sont expertisés dans un aéroport étatsunien ; Elbit, une des compagnies impliquée dans la « barrière de sécurité » israélienne, (et punie par la Norvège à ce titre), est en partenariat avec Boeing pour construire la barrière frontalière « virtuelle » de 2,5 milliards de dollars du Department of Homeland Security, autour des Etats-Unis.

couverture_brochure_boycott1.jpg

 


future moudjahida Palestinienne

petite_moudjahida.jpg

 

Immeuble détruit après bombardement sioniste

immeuble_detruit_mille-feuille-Palestine.JPG

enfants morts suite à la barbarie sioniste

enfants_4_morts_Palestiniens.jpg

 

jeunes moudjahidines en action

jeunes_moudjahidines_en_action.jpg


Enfants Palestiniens devant le mur de la honte

enfants_balade_devant_le_mur_la_honte.jpg


Prière pour un ange

enfant_mort-Palestine.jpg

enfant_mort-Palestine-2.jpg


sioniste braquant un enfant Palestinien innocent 

soldat_sioniste_braquant_enfant_Palestinien.jpg


Petit garçon Palestinien de 2 ans
tué d'un tir dans la tête par un soldat sioniste

nourisson_palestinien_tue_par_balle_en_pleine_tete.jpg


enfants moudjahidines Palestinens

enfants_moudjahidines_Palestinines.jpg



Enfant Palestinien faisant le "V" de la proche Victoire insha'Allah

enfant_palestinien_fier.jpg




 Muhammed bin Rasul al Barzanji Husseini  - dans Kitab Sitta -
Rapporte à propos de l'Imam Al-Mahdi :

Trois mille anges descendront du ciel pour leur prêter main forte et vaincre leurs adversaires en les frappant au visage et dans le dos. Gabriel sera à la tête des anges et il sera suivi par Michaël. 

mahdi-drapeau-bouclier.jpg

Dieu donnera insha'Allah la Victoire à l'Imam Mahdi

Published by Pseudonyme - dans Religion
21 février 2010 7 21 /02 /février /2010 04:49

Une image en forme d'une main apparaîtra dans l'espace présageant de la venue du Hazrat Mahdi (as)


...Asma bint Umays dit : LE PRESAGE DE CE JOUR [LA VENUE DU HAZRAT MAHDI (AS)] EST UNE MAIN TENDUE DU CIEL ATTIRANT LE REGARD
DE TOUS.

(Hadith recueilli par Jalaluddin As-Suyuti, Présages du Mahdi de la Fin des Temps, Ali Ibn Hasamaddin Al Muttaki, p. 69)

...A CETTE EPOQUE [DE L’APPARITION DU HAZRAT MAHDI (AS)]
UNE MAIN SERA VISIBLE DANS LE CIEL…

 

(Hadith recueilli par Jalaluddin As-Suyuti, Présages du Mahdi de la Fin des Temps, Ali Ibn Hasamaddin Al Muttaki, p. 51)

Les conflits et les querelles persisteront jusqu’à CE QU’APPARAISSE UNE MAIN DANS LE CIEL et qu’une voix crie : “Le Mahdi est votre amir”.
LE SIGNE DE CE JOUR : UNE MAIN SERA ETENDUE DANS LE CIEL

sur laquelle tous les regards se porteront.
(Ahmad Ibn Hajar al-Makki (Haytami), Présages du Mahdi Attendu , Al-Qawl Al-Mukhtasar Fi alamat Al-Mahdi Al-Muntazar, p. 53)

 

 

Ces hadiths transmis de notre Prophète (saas) font mention d’une “main” tendue dans le ciel qui constitue un présage de la venue du Hazrat Mahdi (as). Il semble que les querelles perdureront jusqu’alors et que Hazrat Mahdi (as) demeurera constamment un sujet de discussion.

Une photo de l’espace prise par l’observatoire de la Nasa Chandra X-Ray montre une masse d’étoiles neutrons semblables à une main se renfermant sur une autre masse d’étoiles. La photo n’est pas sans rappeler la référence à la main dans le hadith, ou comme le décrit la NASA à la “main de Dieu” initiant un phénomène céleste. (Allah est le plus savant.)

Une sorte de main formée par une masse stellaire concorde tout  à fait avec la description fournie par le hadith. La photo prise par la NASA montre en effet une main tendue vers quelque chose. En outre, rendu visible et accessible par les nombreux appareils astronomiques de point, ce phénomène céleste de l’époque du Hazrat Mahdi (as) va dans le sens des hadiths cités plus hauts.

D’après un autre hadith, il se peut que  les présages de la venue du Hazrat Mahdi (as) "se succèdent les uns après les autres tels les perles d'un collier dont le fil se serait rompu." (Abu Huraira, Tirmidhi) Justement depuis une trentaine d’années une série d’événements défilent. Le dernier, à savoir le passage à proximité de la Terre de la comète Lulin à deux queues le 24 février 2009, coïncide avec le hadith rapporté par Imam Rabbani : "une corne à deux dents dégageant de la lumière apparaîtra à l’est". Lui succède cet autre phénomène céleste en forme de main, à l'image d'"une main tendue du ciel". Ces éléments viennent prouver que Hazrat Mahdi (as) est déjà apparu et qu’il a entamé sa mission. Il sera bientôt reconnu. (Allah est certes le plus savant.)

   

 

 

Un autre présage de la venue du Hazrat Mahdi (as) révélé par Imam Rabbani s'est réalisé : l'apparition d'une comète à queue double similaire à une corne

Vous vous interrogiez à plusieurs reprises sur UN PILIER BRILLANT VENANT DE L'EST.


Sachez que

Selon ses Compagnons, le Messager d'Allah (saas) a dit : "Quand Abbasi Malik arrivera à Horasan, l'un des signes de la venue du Mahdi, UNE CORNE(1) A DOUBLE DENTS (2) REPANDANT DE LA LUMIERE (3) APPARAITRA A L’EST."

D'après cette narration, le pilier aura deux têtes. La première naissance de ce pilier remonte à l'époque de la destruction du peuple de Noé (as). La même chose naquit quand le Prophète Abraham (as) fut jeté au feu. Elle naquit à nouveau à l'époque de Pharaon et de son peuple.

Elle naquit encore à l'époque du martyre du Prophète Jean (as).

Quiconque la voit, qu'il cherche refuge auprès d'Allah du mal de la corruption.

Cette blancheur émergeant de l'Est avait auparavant la forme d'un pilier radiant. Une courbure se dessina par la suite et elle prit alors la forme d’une corne.

Il est par conséquent probable que :

- Ce pilier est décrit comme ayant deux têtes, car les deux côtés sont fins et similaires à une dent, et il aura une tête aux deux extrémités. En effet, si une lame est aiguisée des deux côtés,

- on utilise le terme à double-tête.

Mon frère Sheikh Muhammad Takhir Badahshi vint de Confor. Il dit :

- Il y a deux têtes sur la partie supérieure de ce pilier. Elles ressemblent à deux dents, légèrement écartées.

Cela fut reconnu dans le désert.

La même nouvelle fut également donnée par une autre communauté.

Le hadith dit à propos des présages de la venue du Hazrat Mahdi (as) :

"UNE ETOILE A QUEUE (UNE COMETE) NAITRA A L’EST ET DEVERSERA SA LUMIERE."

Cette comète est née.

-
Cette étoile, cette comète, son nom proviennent probablement de ce qui suit :

- Le cours des constants va D’OUEST EN EST (4)…

La situation de cette étoile suit ce cours. Autrement dit sa tête fait face à l'est tandis que sa queue fait face à l'ouest. La longue partie blanche est à l'arrière. Par conséquent :

- Il est approprié de la décrire comme ayant une queue.

SON PASSAGE QUOTIDIEN VA CEPENDANT D'EST EN OUEST. (5)

Allah sait mieux la vérité.

 

Imam Rabbani, Maktubat, Lettre 381, p. 1184


http://www.hazretimehdi.com/images/lulin_buyuk2.jpg

L'apparition d'"une corne à double dents répandant de la lumière" décrite par notre Prophète (saas) dans ce hadith constitue un signe de la venue du Hazrat Mahdi (as) à la Fin des Temps. Imam Rabbani décrit cette comète dite Lulin, qui s’est approchée au plus près de la Terre le 24 février 2009. Les détails fournis par le hadith correspondent parfaitement avec les caractéristiques de la comète Lulin, ce qui est un miracle annonciateur de la venue du Hazrat Mahdi (as).

(1)… une corne… :

Lulin se distingue des autres comètes par sa queue à l’arrière et à l'avant de son corps. Les photographies de Lulin et de ses deux queues font immédiatement songer à une corne.

 
(2)… à double dents… :

Le fait que la queue de la comète Lulin soit fourchue concorde avec le contenu du hadith.

 
(3)… répandant de la lumière… : 

La lumière dont il est question dans le hadith s'assimile à la luminosité de la comète Lulin, qui excéda celle de six étoiles quand elle s'approcha de la Terre.


 (4) … Le cours des constants va d’ouest en est… :

Cela se réfère au mouvement des corps célestes. Cette information est en accord complet avec les découvertes astronomiques du 20ème siècle. En effet tous les corps célestes se déplacent d'ouest en est.

 
(5) … Son passage quotidien va cependant d'est en ouest.

Cette expression indique que la comète Lulin, contrairement à tous les corps célestes, se déplacent de l'est en ouest.

Que cette particularité propre à la comète Lulin ait été décrite il y a 1400 ans par notre Prophète (saas) comme signe annonciateur de la venue du Hazrat Mahdi (as) relève du miracle.




Vidéos sur l'Arrivee de l'Imam Mahdi (as)

L'imam Mahdi Arrive partie 1/2

 

 


L'imam Mahdi Arrive partie 2/2

 


Published by mohamedmahdiforkaneahlalbayt.over-blog.com - dans Religion

Présentation

  • : Bienvenue sur le blog de mohamedmahdiforkaneahlalbayt
  • Bienvenue sur le blog de mohamedmahdiforkaneahlalbayt
  • : Apocalypse de la fin des temps
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

Liens