Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

La dissidence des Kharijites à l'époque des Califes


Les Kharijites, en arabe al-khawâridj (les sortants), sont unes des toutes premières sectes schismatiques à faire leur apparition  dans le monde musulman. Leur origine remonte à l'année 36 H (657) lorsque le quatrième qualife bien guidé 'Ali Ibn Abi Talib avait  accepté, au cours de la tragique bataille de Siffin, la proposition de Mu'âwiya qui consistait à cesser les affrontements et à recourir  à un arbitrage fondé sur la consultation du Coran. Les Kharijites, qui étaient alors sous le commandement de 'Ali, se révoltèrent  contre sa décision et l'exhortèrent à continuer la bataille jusqu'à ce que la faction rebelle de Mu'âwiya s'incline devant l'ordre de  Dieu conformément au verset coranique qui pronne cette conduite. « Le jugement n'appartient qu'à Dieu » lui soutinrent-ils. Le  calife leur rétorqua : « C'est une parole juste par laquelle on veut causer du tort » et il rejetta leur revendication.

Une fois de retour à Koufa, les Kharijites, dont le nombre avoisinait les quelques huit mille hommes dit-on, se séparèrent de  l'armée de 'Ali et se retirèrent dans le faubourg de Harûrâ' pour exprimer leur révolte. Le calife leur envoya alors l'érudit Ibn  Abbâs pour les convaincre de revenir à de meilleurs sentiments. Après cette confrontation, beaucoup se repentirent de leur  conduite mais la plus-part poursuivirent dans la voie de la rebellion. Peu après, se mouvement contestataire se transforma en  doctrine politico-religieuse extrêmiste puis en virulant mouvement terroriste qui n'hésitait pas à faire couler du sang innocent.  Devant se dépassement subversif, le calife rassembla ses troupes et alla anéantir les rebelles dans leur camp lors de la bataille  dite Naharawân en l'an 37 H (658).




Les hadiths qui parlent de cette dissidence kharijite :

1 - Abû Sa'îd rapporte avoir entendu le Prophète (saws) dire : « Une faction apparaîtra alors qu'il y aura division entre les  musulmans. Elle sera combattue par celui qui est le plus proche de la vérité. »

Rapporté par Muslim et autres



Dans une autre version, Abû Sa'îd ajoute avoir entendu le Prophète (saws) dire : « ...leur signe : un homme noir qui aura le haut du  bras comme le sein d'une femme. Il sortiront à un moment de division entre les musulmans. » Abû Sa'îd ajoute : « je jure avoir  entendu cela de la bouche-même du Prophète (saws), et je jure que c'est 'Ali qui les a combattus, j'étais avec lui. A la fin de la  bataille, il a ordonné à ses hommes de rechercher cet homme, et lorsqu'ils l'ont ramené, je l'ai vu tel que décrit par le Prophète  (saws). »

Rapporté par Bukhârî et autres



2 - Zayd Ibn Wahb raconte : « J'étais dans l'armée d' 'Ali qui avait marché sur les Kharijites. 'Ali nous avait dit : Ô gens ! j'ai entendu  le Prophète (saws) dire : « Une faction sortira de ma communauté. Ils liront beaucoup le Coran, au point que votre lecture  comparée à la leur ne sera rien. Ils feront tellement la prière, que comparée à la leur, votre prière ne sera rien, et il en ai de même  de votre jeûne comparé au leur. Ils liront le Coran pensant qu'il plaide en leur faveur alors que c'est un argument contre eux. Leur  prière ne dépasse guère leur gosier. Ils sortiront de la religion comme sort la flèche qui pénètre une proie. Si l'armée qui les  combattra savait toute la rétribution qui lui est due alors, elle se pressera de faire de bonnes œuvres et se contentera de cette  rétribution. Leur signe : un manchôt qui aura sur le haut du bras coupé comme un bout de sein avec des petits poils blancs. » A la  fin de la bataille - poursuit le narrateur - 'Ali ordonna à ses hommes de rechercher cet homme, et lorsqu'ils le trouvèrent, il lança «  Allâhu akbar » puis dit : « Dieu a dit vrai et son messager a fidèlement transmis. » »

Rapporté par Muslim et autres




L'assassinat de 'Ali Ibn Abî Talib

Après l'extermination des Kharijites par l'armée califienne lors de la bataille de Nahrawân en l'an 37 H (658), certains rebelles  purent tout de même se sauver ; c'est le cas du miteux Ibn Muldjam qui parvint, trois ans plus tard, à poignarder le calife bien guidé sur le seuil de la grande mosquée de Koufa alors qu'il s'appraîtait à accomplir la prière de l'aube.

Ce misérable dit après avoir réussit son forfait : « J'ai enfin purifié la terre de cette souillure ! »

Ammâr Ibn Yassîr raconte avoir entendu le Prophète (saws) dire à 'Ali : « Veux-tu que je te parle des deux hommes les plus minables ? ...Le rouquin de Thamûd qui a égorgé la chamelle (129) et celui qui te frappera sur la tempe au point de faire baigner ta barbe dans le sang. » (130)

(129). Thamûd est un ancien peuple d'Arabie à qui Dieu avait envoyé son prophète Sâlih (saws) pour le rappeller à l'ordre... Après quelques temps, les thamûdéens demandèrent à leur prophète de leur donner une preuve de sa véracité. Dieu leur fit sortir alors une chamelle d'un rocher en guise de signe évident...
(130). Rapporté par Ahmad et autres. Al-Albânî le juge authentique 'in' Al-Silsila al-Sahiha. Hadith No 1743.




Note de Rappel à tous les musulmans du monde

A l'époque des temps modernes où nous vivons, la religion musulmane est travestie par la grande fitna et par l'innovation qui n'a cessé d'être injectée de génération en génération afin d'en altérer la vérité de Dieu. Une seule personne, unique, y mettra fin. "Il ne prononcera point sur un ouï-dire." Il s'agit de l'Imam Mahdi (as), le seul qui rétabliera la véritable religion du Coran et la Sunna du Prophète (saws).




« "Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux."

Par l'étoile à son déclin !
Votre compagnon ne s'est pas égaré et n'a pas été induit en erreur
et il ne prononce rien sous l'effet de la passion ;
ce n'est rien d'autre qu'une révélation inspirée. »


(Le Saint Coran, Sourate An-Najm (L'Etoile) - 53 ; 1-4)




Certains Savants de la religion musulmane du monde, qu'ils soient vivants ou morts, ne cesse d'égarer la Oumma musulmane comme l'ont fait leurs prédécesseurs qui sont les Gens du Livre et Les Juifs, comme on le vit de nos jours par leur fitna et leur innovation.



« Ils ont certes comploté. Or leur complot est (inscrit) auprès de Dieu même si leur complot était assez puissant pour faire disparaître les montagnes... »

(Le Saint Coran, Sourate Ibrahim (Abraham) - 14 ; 46)



La Division des musulmans en sectes et partis


1 - Le Prophète (saws) a dit : « Sachez que les gens du Livre (Juifs et Chrétiens) se sont divisés en soixante-douze sectes et que cette nation se divisera en soixante-treize sectes. Soixante-douze d'entre-elles iront en enfer et une seule ira au Paradis. C'est la communauté ». (159)

Ce hadith autenthique de l'avis des traditionnistes anciens et nouveaux est une preuve manifeste de la prophétie de Mohammed (saws) car il indique ce qui s'est effectivement passé après sa mort. Déjà du temps des Compagnons-mêmes, plusieurs sectes hétérodoxes avaient commencées par faire leur apparition en Irak principalement, tel les Qadarites, les Kharijites, les Murdjites, etc.

Ce hadith indique aussi que seuls ceux qui s'attachent à sa doctrine - tel que scrupuleusement conservé dans la Sunna et traduite par ses Compagnons après lui - sont exempts d'égarement. Ceux-là se font appeller "Ahl-as-Sunna wa-l-Djamâ'a" (les adeptes de la Sunna et de la Communauté Première), c'est le parti des traditionnistes, des juristes et autres érudits qui s'accordent à suivre les traces du Prophète (saws) dans les moindres détails et qui condamnent fermement l'innovation religieuse. D'eux le Prophète (saws) disait : « Cette science sera portée à chaque génération par ces hommes les plus dignes ; ils réfuteront les exagérations des fanatiques, les aberrations des ignorants, et les artifices des fraudeurs. »

(159). Rapporté par Abû Dâwûd et autres



Hadith : Sahl Ibn Hanif raconte que le Prophète (saws) a montré de sa main la direction de l'Irak puis dit : « De là sortiront des gens qui liront le Coran sans pour autant que leur lecture ne dépasse leur gosier (123). Ils sortiront de l'Islam comme sort la flèche qui transperce sa proie. » (124)

(123). c'est à dire qu'ils ne bénéficient en rien de leur lecture, ni en science ni en rétribution.
(124). Rapporté par Bukhârî, Muslim et autres

 


Point de division - Je suis Musulman

Sheikh Abd Al-Hamîd Kishk (rahimou Allah)


Message d'un Moudjahid immigré en Iraq aux
Savants Kharijites de la Oumma musulmane, collaborateurs des américains et juifs-sionistes
 
 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Bienvenue sur le blog de mohamedmahdiforkaneahlalbayt
  • Bienvenue sur le blog de mohamedmahdiforkaneahlalbayt
  • : Apocalypse de la fin des temps
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

Liens